Calendrier lunaire semaine 9 – 2017

 

Calendrier lunaire biodynamique:

Les heures indiquées sont valables pour la France en horaire d’hiver. Si vous êtes dans un autre méridien, appliquez le décalage horaire. Pour les pays de l’hémisphère sud (Indonésie, Polynésie, Vanuatu, Nelle Calédonie, Nelle Zélande, Australie, Afrique du Sud, Amérique du Sud) vous devez inverser les périodes de lune descendante et montante.

Lune montante jusqu’au 7/03 à 2h00, période favorable aux semis et aux récoltes des parties aériennes des plantes.

Lundi 27/02/2017 jusqu’à 18h00:

Nœud planétaire avec Mars, pas de jardinage pendant cette période.

Lundi 27 après 18h00, mardi 28, mercredi 1/03, jeudi 2/03/2017 jusqu’à 8h00: feuille

                                Scarifiez les pelouses pour éliminer le feutrage et les mousses. Si nécessaire, regarnissez les trous avec un mélange de graines spécifique, puis épandez un peu de compost. Passez le rouleau pour rechausser les plantes et que les graines adhèrent au compost. Les déchets peuvent être ajoutés au compost.

                                En terrain acide et argileux, effectuez un deuxième apport de chaux horticole, à raison de 150 g/m², soit trois poignées. Attention de ne pas dépasser cette dose tous les six mois pour ne pas perturber la vie microbienne du sol. La chaux peut être avantageusement remplacée par du Lithothamne. Cette algue calcaire broyée a l’avantage d’apporter en plus du calcium, une quantité non négligeable d’éléments et oligoéléments renforçant les végétaux.

                                Semez en pleine terre la mâche, les laitues à couper, les laitues de printemps, l’arroche rouge, la moutarde de Chine, la roquette et les épinards de printemps. Pour hâter la culture, couvrez d’un voile de forçage/hivernage ou d’un tunnel plastique. Pour faciliter le travail, semez en poquets de quelques graines, espacés de dix centimètres, ce qui permet de biner et éclaircir plus facilement.

                                Semez sous châssis les choux d’été. Le repiquage en pleine terre se fera début avril pour une récolte en juin/juillet.

                                Semez au chaud le basilic, le persil et l’estragon. Les autres herbes aromatiques seront semées en jour “fleur”. Le basilic doit être semé au chaud à 20°C car il ne supporte pas les températures inférieures à 10°C.

                                Récoltez les épinards d’hiver, les choux de Bruxelles, les choux verts et les choux rouges, les salades d’hiver, la mâche, la laitue à couper, la roquette, les blettes carde, le céleri branche, les chicons et les chicorées italiennes que vous avez mises en forçage il y a trois semaines ou plus.

                                Bouturez les conifères et les arbustes de haies. L’utilisation d’hormones de bouturage est pratiquement incontournable pour obtenir un taux d’enracinement satisfaisant. Placez vos boutures en terrines, que vous couvrirez d’un plastique avant de les installer dans un coin ombragé du jardin. En ce moment, vous pouvez facilement bouturer les troènes (Ligustum), il suffit de faire une botte de jeunes branches que vous planterez dans un mélange sableux, pour avoir 99,9% de réussite sans aucun soin particulier. De quoi se constituer rapidement une haie à bon marché. Les Prunus laurocerasus (laurier palme) sont tout aussi faciles à multiplier, et parfaitement adaptés à des haies de 2 mètres de haut.

Jeudi 2/03/2017 après 8h00: fruit

                                Semez les variétés de tomates hâtives à repiquer en serre début avril et les greffons de tomates.

                                Semez les porte-greffes des tomates et aubergines. Pensez à acheter vos clips de greffage.

                                Semez au chaud les Physalis. Les plants sont assez fragiles à manipuler, vous avez donc avantage à effectuer un semis en godet. Les graines sont très fines, placez en quelques unes dans chaque godet, puis couvrez à peine de terreau fin. Arrosez en immergeant les godets. Dès que possible, vous éclaircirez pour ne garder que le plant le plus fort de chaque godet. Dès que les gelées ne seront plus à craindre, vous pourrez repiquer en motte au jardin, en espaçant de 70 à 80 cm.

                                Semez au chaud les graines de vos légumes d’été: poivrons, piments, aubergines. Démarrez la culture à l’étouffé avec un film plastique et avec une température de 20 à 22 °C puis, dès la levée, réduisez la chaleur pour endurcir les plants.

Si vous ne semez pas en micro-mottes, préparez une terrine de 10 cm de profondeur avec un terreau fin, une couche de drainage et des trous d’évacuation pour l’eau excédentaire. Placez une graine tous les trois centimètres puis couvrez d’un demi centimètre de terreau fin, tassez légèrement puis arrosez à la pomme fine ou trempez la terrine quelques minutes. Des graines de bonne qualité germeront en moins de 8 jours, mais les plus vieilles peuvent mettre 3 semaines avant d’émerger. Les variétés de tomates les plus précoces sont à fruits moyens, les premiers fruits pourront être récoltés 70 jours après plantation pour des variétés comme “Stupice”.

                                Semez les fèves, les lentilles, les pois asperges, les pois mangetout et les pois à grain ridé. En zone de montagne où le froid persiste, semez les pois à grain rond qui résistent mieux aux conditions froides et humides.

                                Semez des noyaux et des pépins d’arbres fruitiers que vous pourrez greffer l’an prochain. Le semis permet également d’obtenir en quelques années de magnifiques bonsaïs bien adaptés à la culture en pot.

                                Greffez les arbres fruitiers avec les greffons prélevés au cours de l’hiver. Avant de commencer, assurez vous d’avoir à disposition du raphia et du mastic à greffer. Le greffon conservé au frais doit être moins développé que le porte-greffe qui doit être bien en sève.


                                Buttez vos semis de pois et de fèves dès qu’ils sont bien sortis de terre, puis mettez en place les supports: rames, filet ou grillage de 50 à 150 cm de haut en fonction de la variété semée.

                                Récoltez les fleurs et plantes sauvages: cressonnette (Cardamine hirsuta), nombrils de Vénus (Umbilicus rupestris), bourse à pasteur (Capsella bursa-pastoris), alliaire, mâche sauvage, lierre terrestre, poireaux et ail des vignes, violettes, primevères, pâquerettes, pensées sauvages… Prenez la précaution de récolter loin des routes goudronnées et des zones traitées chimiquement.

                                Récoltez les premières feuilles d’ail des ours. Ces feuilles sortent de terre individuellement, contrairement à celle du muguet très toxique qui se déroulent par deux, ou des colchiques mortelles à petite dose. Vous trouverez cette plante dans les bois de feuillus au sol très humide, souvent en bord de rivière. Ne cueillez jamais à pleines poignées, prenez le temps de saisir individuellement chaque feuille en la coupant à ras du sol, vous éviterez ainsi une confusion dramatique.

                                Récoltez les fruits d’hiver: clémentines, oranges, citrons, nèfles et kaki. Surveillez les fruits et légumes rentrés en cave , en silo ou au fruitier.

Vendredi 3/03/2017:

Périgée lunaire, pas de jardinage pendant cette période.

Faites le point de votre stock de bulbes d’été, préparez vos achats et vos échanges.

Préparez votre plan de jardin.

Samedi 4, dimanche 5/03/2017 jusqu’à 10h00: racine

                                Mettez à germer les pommes de terre que vous planterez dans trois semaines. Placez-les debout en cagette ou dans des plaques alvéolaires prévues pour les oeufs, puis installez-les au chaud et en pleine lumière pour obtenir des germes courts et trapus. Soixante plants occuperont environ 12 m² au jardin, et vous permettront de récolter environ 40 kg de tubercules. Vous pourrez récolter en primeur les plus précoces début juin.

Préparez le terrain qui les recevra dans un mois pour les variétés précoces et hâtives qui produiront en primeur. La pomme de terre apprécie les sols légers, aérés et riches. Il faut donc creuser à l’avance les sillons ou trous de plantation de dix à quinze centimètres de profondeur, et apporter une bonne dose de cendre de bois en terre argileuse et acide, ou de Patenkali en sol calcaire. Les pommes de terre de conservation seront plantées à la floraison du lilas.

                                Poursuivez la formation des buttes pour la culture en lasagne. Empilez tous les matériaux à votre disposition en couches successives de 5 à 10 centimètres d’épaisseur. Commencez si possible en apportant quelques branches ramassées en forêt, puis alternez les matériaux secs et les verts: feuilles, déchets végétaux, paille, carton, herbe sèche, fumier, compost, bois fragmenté, bokashi, que vous couvrirez d’une couche de terre fine. Cette méthode est très intéressante si vous disposez d’un sol ingrat, gorgé d’eau ou inadapté à la culture (béton, asphalte). Elle vous évite tout travail du sol lors de la création d’un jardin, il suffit de passer la tondeuse ou la débroussailleuse pour faciliter le travail initial.

Les adeptes de la “terra preta” ajouteront dans leurs buttes de culture des briques pilées et des tessons de céramique imprégnés d’EM (micro-organismes efficaces), de la céramique EMx, ainsi que du charbon actif.

                                Semez en pleine terre des oignons blancs, des oignons rouges, des poireaux d’été, des radis de tous les mois, des carottes courtes et demi-courtes, des céleris rave, du persil tubéreux, des navets hâtifs et des panais. Si possible, protégez les semis avec un voile de forçage ou des châssis pour hâter la culture. Toutefois, ces semis sont capables de résister à des températures négatives. Avant semis, apportez deux poignées de Patenkali ou de sulfate de potasse par mètre linéaire, puis griffez légèrement le sol. Évitez les semis trop denses qui gênent le bon développement et obligent à des éclaircissages ou des repiquages prématurés.

                                Au verger, sur les ronces fruitières et plus particulièrement pour éviter la cloque du pêcher, faites une pulvérisation d’infusion d’orties et de décoction de prêle. Vous renouvellerez le traitement d’ici quinze jours en période “feuille”.

                                Préparez les trous de plantation pour les arbres et les haies que vous planterez à l’occasion de la prochaine lune descendante. La terre aura le temps de s’aérer et la vie microbienne se développera pour favoriser le réseau racinaire des végétaux que vous installerez.

                                Récoltez les légumes “racine” pour vos besoins hebdomadaires les carottes, les panais, les poireaux, les betteraves, les céleris rave, les héliantis, les topinambours, les crosnes, les salsifis et scorsonères.

Dimanche 5/03/2017 après 10h00: feuille

Reprenez les mêmes travaux que mardi et mercredi.


Pour plus d’explications, cliquez sur les mots en surbrillance dans le texte. Si vous éprouvez le besoin d’articles particuliers dans les pages de Jardin magique ou de conseils personnalisés, n’hésitez pas à en faire la demande en commentaire de bas de page ou sur notre page facebook , un espace plus convivial et moins formel où chacun peut intervenir à sa guise, partager des photos et des commentaires. Vous aimez les vidéos, alors abonnez-vous à notre chaîne YouTube 1.

Si vous avez l’âme d’un rédacteur, d’un photographe, d’un poète, nous vous invitons à soumettre vos articles et créations à jardin-magique@live.fr


2 réponses sur “Calendrier lunaire semaine 9 – 2017”

    1. Bonjour Claude,
      Cette page sur la Terra Preta est effectivement en préparation, mais celle sur le bokashi a ma priorité en ce moment. Je fournirai dès que possible mon interprétation de cette méthode de préparation du sol ainsi que des résultats qu’on en peut obtenir. Pour ce qui est de la céramique EMx, je ne l’ai pas encore reçue, et je pense que les essais se feront sur la durée. Mon frère qui les utilise dans les filtrations de piscine rencontre des problèmes auprès des utilisateurs qui en attendent des miracles et sont déçus d’avoir investi beaucoup d’argent pour des résultats peu évidents en instantané. Pour ma part, je pense qu’en agriculture c’est un produit qui accélère la restauration des sols, mais qui n’est pas indispensable quand on a un substrat enrichi en bokashi, des pulvérisations d’EM et une eau d’arrosage de bonne qualité. Je passerai probablement te voir au cours du mois de Mars, car je compte monter au col de la Bataille pour cueillir de l’ail des ours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*