Calendrier lunaire semaine 10 – 2017

Calendrier lunaire biodynamique:

Les heures indiquées sont valables pour la France en horaire d’hiver. Si vous êtes dans un autre méridien, appliquez le décalage horaire. Pour les pays de l’hémisphère sud (Indonésie, Polynésie, Vanuatu, Nelle Calédonie, Nelle Zélande, Australie, Afrique du Sud, Amérique du Sud) vous devez inverser les périodes de lune descendante et montante.

Lune montante jusqu’au 7/03 à 2h00, période favorable aux semis et aux récoltes des parties aériennes des plantes.

Lundi 6/03/2017 jusqu’à 14h00: racine

                                Semez en pleine terre des oignons blancs, des oignons rouges, des poireaux d’été, des radis de tous les mois, des carottes courtes et demi-courtes, des céleris rave, des betteraves, du persil tubéreux, du cerfeuil tubéreux, des navets hâtifs et des panais. Si possible, protégez les semis avec un voile de forçage ou des châssis pour hâter la culture. Toutefois, ces semis sont capables de résister à des températures négatives. Avant semis, apportez deux poignées de Patenkali ou de sulfate de potasse par mètre linéaire, puis griffez légèrement le sol. Évitez les semis trop denses qui gênent le bon développement et obligent à des éclaircissages ou des repiquages prématurés.

                                Préparez les trous de plantation pour les arbres et les haies que vous planterez mardi et mercredi. La terre aura le temps de s’aérer et la vie microbienne se développera pour favoriser le réseau racinaire des végétaux que vous installerez.

Lundi 6/03/2017 après 14h00: fleur

                                Récoltez la sève de bouleau et l’eau d’érable. Vous pourrez soutirer jusqu’à 75 litres de sève par arbre, sans préjudice pour sa survie. Il vous faudra environ 7 litres d’eau d’érable pour obtenir un litre de sirop d’érable. La sève de bouleau, riche en sucres, acides aminés et sels minéraux, permettra de faire une cure de fin d’hiver, à raison d’un à trois verres par jours pendant un mois. La récolte sera plus abondante si l’amplitude de température entre jours et nuits est grande. Attention, si vous n’êtes pas propriétaire de l’arbre, vous devez au préalable vous munir d’une autorisation de prélèvement.

                                Bouturez les impatiens et les bégonia que vous avez gardés au chaud cet hiver. Prenez un tronçon de tige avec deux noeuds, conservez une seule feuille au sommet, plantez dans un terreau léger, arrosez et placez à l’étouffé sous un plastique dans une ambiance chaude.

                                Semez au chaud les fleurs annuelles d’été qui garniront vos massifs et jardinières. Le choix est très vaste, pensez également à celles qui fourniront vos fleurs à couper, au lin bleu annuel (Linum usitatissimum) qui protégera les pommes de terre contre les doryphores, et aux œillets d’Inde qui accompagneront vos tomates pour les protéger des nématodes.

                                Semez en pleine terre les pois de senteur. Vous les placerez au pied d’un grillage ou d’un treillis qui les guidera. Exposition soleil, mi-ombre en terre légère humifère humide.

                                Sous châssis, semez les plantes aromatiques: coriandre, thym, laurier, romarin, cerfeuil, ciboulette, menthe, sauge,  angélique, mélisse. Retenez que l’estragon de Russie est beaucoup moins aromatique qu’Artemisia sativa, l’estragon français, qu’on ne multiplie que par division de souche ou bouturage, car sous nos climats la plante ne produit pas de graines viables et sa rusticité est très faible. L’angélique doit être semée au frais, 5 à 10°C, la graine doit être trempée une dizaine d’heures dans de l’eau froide, et mise sur le sol sans couverture de terre car elle doit voir la lumière pour germer.

                                Semez, en pépinière sous châssis ou au chaud, les chou-fleur, les brocoli et les choux Romanesco. Choisissez des variétés d’été que vous pourrez préparer en salade d’ici quelques mois après un repiquage en place définitive.

                                Récoltez les artichauts, les chou-fleurs, les brocolis et les choux Romanesco.

                                Regarnissez votre germoir pour agrémenter vos salades de jeunes pousses colorées, croquantes et acidulées riches en vitamines. Si vous n’avez pas d’appareil spécifique, vous pouvez utiliser une passoire, un bocal couvert de gaze, une bouteille plastique ou une assiette creuse. Faites tremper vos graines dans de l’eau à température ambiante pendant quelques heures puis égouttez. Vous maintiendrez l’humidité par des bains quotidiens sans laisser d’eau stagnante. Pour prolonger l’utilisation, placez les graines au frais dès qu’elles seront assez développées; comptez 6 à 8 jours de culture.

                                Récoltez les jeunes pousses d’orties pour vos préparations culinaires.

                                Récoltez l’ail des ours. Vous en apprécierez les feuilles, les tiges et les fleurs ciselées crues dans vos salades printanières et pesto, ou cuites dans vos farces, quiches, vinaigrettes ou soupes. Pour éviter l’épuisement des ressources naturelles et l’appauvrissement de notre patrimoine végétal, ne récoltez pas les bulbes, ne cueillez qu’une feuille par bulbe, préférez si possible ne récolter que les fleurs à l’arôme plus prononcé. Dans certaines contrées, les récoltes sont interdites.

Pour ma part, je cherche à confirmer sa présence en nord Drôme-Ardèche et limitrophes Rhône, Loire, Haute-Loire, Isère. Merci de me confier les secteurs en message privé: jardin-magique@live.fr

                                Récoltez les plantes et fleurs sauvages: alliaire, cressonnette (Cardamine hirsuta), nombrils de Vénus (Umbilicus rupestris), bourse à pasteur (Capsella bursa-pastoris), lierre terrestre (Glechoma hederacea), mâche sauvage, poireaux et ail des vignes, violettes, primevères, pensées sauvages… Prenez la précaution de récolter loin des routes goudronnées et des zones traitées chimiquement.

                                Faites entrer le printemps dans la maison en récoltant quelques branches de Forsythia et de Chaenomeles auxquelles vous ajouterez la verdure du laurier palme. En quelques jours tout sera fleuri. Composez vos bouquets de tulipes et narcisses. Nettoyez vos vases avec de l’eau de javel, mettez un morceau de charbon de bois pour filtrer l’eau du vase, ainsi qu’un morceau de sucre pour nourrir les fleurs, à moins d’utiliser un produit commercial spécial fleurs coupées.

Lune descendante jusqu’au 21/03 à 6h00, période favorable aux plantations, à la taille des végétaux, à la récolte des légumes “racine”, à l’abattage des bois d’oeuvre et de chauffage.

n.b.: Les semis sont très peu influencés par le rythme tropique de la lune, ce qui vous permet de semer même en lune descendante, l’essentiel est de respecter les périodes correspondant à l’organe végétatif qu’on souhaite récolter ou favoriser: fleurs, feuilles, fruits ou racine.

Mardi 7, mercredi 8/03/2017 jusqu’à 14h00: fleur

                                Taillez votre étoile de Noël (Euphorbia pulcherima) dès que les bractées rouges se sont fanées. Chaque branche doit être recoupée au-dessus du premier étage de feuilles pour qu’elle conserve un port dense. Les branches taillées peuvent être bouturées pour obtenir de nouvelles plantes (bouturage facile à l’étouffé avec un peu de chaleur). Attention, la sève laiteuse des euphorbes est très irritante et toxique. La plante taillée doit rester en repos avec un substrat à peine humide, tant que de nouvelles tiges n’ont pas apparu.

                                Taillez les rosiers remontants. Vous ne devez garder que 3 à 5 branches charpentières bien disposées.

Pour les rosiers buisson à grosses fleurs, taillez au-dessus du deuxième ou troisième œil dirigé vers l’extérieur du buisson. En fonction de la vigueur de l’arbuste, chaque branche restante ne mesurera qu’entre 5 et 20 cm de longueur.

Les rosiers buisson à fleurs en bouquet sont taillés un peu plus long, en conservant 3 ou 4 yeux.

Pour les rosiers grimpants, après avoir sélectionné les charpentières, éliminez les branches secondaires qui poussent sur le dessus et le dessous pour ne conserver que les latérales que vous retaillerez au-dessus du deuxième œil. Les nouvelles branches vigoureuses sont conservées pour remplacer les plus âgées qui sont moins florifères.

Les rosiers arbustifs qui montent à plus d’un mètre de hauteur, on aère le centre du buisson, on élimine une partie des branches les plus âgées et on réduit les branches secondaires à deux yeux.

Les rosiers montés sur tige se taillent comme les rosiers buisson. Attention, de très nombreux rosiers liane, paysagers et tige sont des variétés non-remontantes qui ne doivent être taillées qu’après la floraison, car elles fleurissent sur les branches de l’année précédente (comme les arbustes à floraison printanière).

                                Taillez les arbustes à floraison estivale. Leurs branchages doivent se renouveler sur trois ans, car au delà ils sont moins florifères. Vous devez donc chaque année éliminer 1/3 des branches, les plus âgées qui sont très divisées et ont une écorce sombre. Les arbustes à floraison printanière fleurissant sur les branches de l’année précédente ne seront taillés qu’une fois défleuris. Toutefois, si les vôtres ont été abandonnés depuis trop longtemps, vous pouvez dès à présent éliminer 1/3 des branches pour provoquer la repousse de jeunes branches dès le début du printemps, tout en conservant un peu de leur floraison. Dans le doute, abstenez vous de tailler, vous n’opérerez qu’après la floraison. Vous pouvez également me poster une photo pour un conseil personnalisé.

                                Taillez les arbres d’ornement à feuillage caduc. La coupe ne doit jamais être plate, elle doit être en biseau orienté dans le sens de la sève en direction de l’oeil ou de la branche terminale et un à deux centimètres seulement au-dessus. S’il s’agit d’arbres cultivés pour leur floraison ornementale au printemps (Robinia pseudo acacia, Prunus, Paulownia, arbre de Judée), vous les taillerez immédiatement après la floraison.

                                Une fois la taille de vos rosiers et arbustes à fleur achevée, apportez des engrais à décomposition lente riches en potasse (K), du compost de fumier, de L’or Brun  ou des granulés de fumier, puis débutez et binez leur pied.

Coupez le plus bas possible les rejets des rosiers greffés qui prennent naissance en terre en-dessous du bourrelet de greffe. Vous les reconnaîtrez à leur tige souvent exempte d’aiguillons, à une couleur vert clair et à leurs feuilles composées de 7 ou 9 folioles au-lieu de 5. Vous pourrez ensuite reconstituer le paillage à l’aide de paille ou de bois raméal fragmenté. Attention, si vous ne débuttez pas les végétaux greffés, le greffon va s’enraciner et s’affranchir du porte-greffe qui permet d’obtenir le meilleur de la variété greffée.

                                Sous serre chauffée ou en appartement, plantez en pot les bulbes de Gloxinia (Sinningia)et Begonia. Préparez un mélange de terreau et de terre de bruyère enrichi en compost, puis déposez les bulbes qui doivent affleurer la surface du substrat. Placez vos potées dans un emplacement très lumineux sans soleil direct, maintenez humide sans excès. Arrosez d’abord avec parcimonie, puis de plus en plus au fur et à mesure de la croissance de la plante. Au cours de l’été, vous pourrez les multiplier par bouturage de tiges ou de feuilles.


                                Plantez les bulbes à floraison estivale: dahlias, canas, glaïeuls, Monbretia, Crocosmia, etc… Dans les régions où tout risque de gel n’est pas écarté, couvrez vos plantations d’une épaisse couche de paille ou de tourbe sèche. Dans les régions de montagne et les zones les plus froides, mettez-les en culture dans de la tourbe humide, dans des récipients que vous entreposerez hors gel. La plantation se fera dès que les températures nocturnes resteront positives.

                                Plantez la consoude qui vous servira à confectionner vos préparations naturelles, ou confectionner de délicieux beignets au goût de poisson. La consoude se multiplie très facilement par bouture de racines, ce que vous serez obligé(e) de faire pour les hybrides stériles comme bocking 14. Chaque tronçon de racine de 5 à 8 cm de long est mis à plat sous 5 cm de terre fine que vous maintiendrez juste humide jusqu’à l’apparition des premières pousses.

                                Plantez les plantes aromatiques, sans oublier celles qui vous serviront de répulsif contre les insectes et maladies des végétaux.

                                Plantez les plantes vivaces. n’oubliez pas les plantes médicinales. Nettoyez et divisez celles qui ont souffert de l’hiver ou qui ont pris trop d’importance. Échangez vos excédents avec amis et famille.

                                Plantez la capucine tubéreuse. Réservez-lui un emplacement chaud et ensoleillé dans un sol frais et riche, au pied d’un tipi ou d’un treillage. Cette plante vivace vous donnera fleurs et feuilles comestibles avant de récolter ses délicieuses racines.

                                Démarrez la culture des Oca du Pérou en pot et au chaud. Hors zone méridionale, vous les mettrez en place au jardin début mai lorsque tout risque de gelées sera écarté.

                                Récoltez les plantes et fleurs sauvages: alliaire, cressonnette (Cardamine hirsuta), nombrils de Vénus (Umbilicus rupestris), bourse à pasteur (Capsella bursa-pastoris), lierre terrestre (Glechoma hederacea), mâche sauvage, poireaux et ail des vignes, violettes, primevères, pensées sauvages… Prenez la précaution de récolter loin des routes goudronnées et des zones traitées chimiquement.

Mercredi 8 après 14h00, jeudi 9/03/2017: feuille

                                Taillez dès que les grands froids sont passés, les conifères de rocaille, les topiaires et les arbustes de haie. Attention, de nombreux conifères sont incapables d’émettre de nouvelles branches sur le vieux bois, il faut donc conserver en bout de branche des ramules feuillées et tailler régulièrement dès la plantation pour éviter les haies creuses et très larges ou transparentes.

                                Rempotez et taillez les bonsaïs, cultivés pour leur forme et leur feuillage décoratif, ainsi que ceux qui fleurissent en été.

                                Plantez les arbustes de haie et les conifères de rocaille. Pensez à tremper la motte avant la plantation pour la réhydrater en profondeur, puis arrosez après plantation pour éviter les poches d’air qui dessécheraient les racines. Étalez les racines enroulées en chignon ou tailladez la motte pour qu’elles puissent partir explorer les zones profondes du sol.

En sol compact, faites un apport de terreau pour aider au démarrage de la motte racinaire. N’oubliez pas d’apporter les engrais de fond à décomposition lente, , corne broyée, compost de fumier, minéraux (phosphore et potasse), qui nourriront vos arbustes pendant plusieurs années. Attention, les conifères ne supportent pas les apports de fumier frais.

                                Repiquez en godet ou en pleine terre les salades de printemps, les laitues à couper, la roquette, les choux cabus, les blettes cardes, le fenouil, les céleris branche. Si nécessaire, éclaircissez les semis et couvrez d’un voile de forçage ou d’un châssis pour hâter la culture.

                                Au jardin, enterrez les racines de chicorées à forcer. Placez les dans une fosse les unes contre les autres après avoir taillé le feuillage et égalisé la longueur des racines, remplissez les interstices de sable, puis couvrez de paille ou de terre sur vingt centimètres d’épaisseur. Pour les variétés sans couverture de terre, un plastique noir suffira.

                                Récoltez pour vos besoins hebdomadaires, les blettes carde, les céleris branche, le fenouil, les épinards, les choux, la mâche, les laitues d’hiver et de printemps, les laitues à couper, les chicorées et les endives.

                                 En jour “feuille”, ne soignez pas les abeilles, ne travaillez pas le miel, ne faites pas de conserves, ne faites pas de confitures, ne préparez pas les salaisons.

Vendredi 10, samedi 11, dimanche 12/03/2017: fruit

Nœud lunaire samedi à 5h00, pas de jardinage avant 9h00.

                                Plantez les arbres fruitiers, les arbustes à petits fruits, la vigne et les lianes fruitières. Pensez à les intégrer dans vos haies libres.

La plupart des pommiers, poiriers et pruniers ne sont pas autofertiles, et ont besoin d’une pollinisation croisée. C’est à dire que dans un rayon restreint doit se trouver une variété différente complémentaire. C’est la raison pour laquelle on plante généralement au moins deux arbres de variété différente. Il est à noter que certaines variétés sont meilleur pollinisatrices que d’autres.

Certains arbustes fruitiers autofertiles et autogames, comme le cassis et le Goji, très sensibles à la “coulure” nécessitent au moins un plant sur 4 d’une variété différente pour fructifier correctement.

Les végétaux autofertiles mais dioïques comme les Actinidia ou le houx nécessitent la présence d’un pied mâle de la même variété pour 7 à 8 pieds femelle.

Seul l’Actinidia arguta de la variété “Issai” est monoïque, il produit fleurs mâles et femelles sur le même plant. Son fruit, beaucoup plus petit que celui velu de l’Actinidia deliciosa, est lisse et vert, il peut se consommer avec la peau. Apportez les engrais, nettoyez et binez les plantations anciennes.

                                Plantez les fraisiers. Pour allonger la période de récolte, choisissez deux variétés complémentaires: une variété remontante qui produira en début et en fin de saison, et une variété produisant en une seule fois une grosse quantité de fraises sur une courte période. Attention que leur période de production ne coïncide pas avec votre date habituelle de congés annuels si vous vous absentez. Vous pouvez facilement les adopter en pot ou balconnière, mais évitez la variété “grimpante” qui n’est d’aucun intérêt.

                                Nettoyez les anciennes plantations de fraisiers, enlevez les feuilles endommagées, désherbez et binez, puis apportez une épaisse couche de paille, de fougères ou de bois raméal fragmenté qui limitera la salissure des fruits ainsi que la pourriture grise, tout en empêchant la croissance des adventices, le tassement du sol et l’évaporation. Effectuez une pulvérisation préventive de purin de sauge ou de bouillie cuprique.

                                Buttez les semis de fèves, pois à écosser et pois gourmands ou mange-tout, puis installez les supports, rames ou grillage, dès que les plants mesurent 15 cm de haut. Renouvelez les semis pour échelonner les récoltes.

                                Repiquez en godets individuels vos semis de tomates, piments, poivrons et aubergines dès qu’il est possible de les manipuler.

                                Si vous disposez de place dans une serre ou une véranda tempérée, vous planterez en pot les chaillotes. Cette plante grimpante tropicale rejoindra le jardin au mois de mai où elle devra disposer d’un treillage de 2 x 4 m. Vous trouverez facilement ce légume chez la plupart des primeurs. Installez chaque fruit dans un terreau léger que vous maintiendrez humide en n’enterrant que le tiers inférieur du fruit.

                                Pour adopter la patate douce, achetez un tubercule et mettez-le en culture au chaud dans un pot. Vous pourrez ensuite le transplanter au jardin en mai. Vous pourrez aussi bouturer les tiges pour multiplier le nombre de plants.

                                Renouvelez régulièrement vos appâts dans les pièges à frelons. Le mélange le plus sélectif est composé d’un peu de sirop de cassis, de vin blanc et de bière en parts égales.

                                Cuisinez vos fruits et légumes pour la semaine, faites vos conserves, vos confitures et sirops d’agrumes et vos plats cuisinés.


Pour plus d’explications, cliquez sur les mots en surbrillance dans le texte. Si vous éprouvez le besoin d’articles particuliers dans les pages de Jardin magique ou de conseils personnalisés, n’hésitez pas à en faire la demande en commentaire de bas de page ou sur notre page facebook , un espace plus convivial et moins formel où chacun peut intervenir à sa guise, partager des photos et des commentaires. Vous aimez les vidéos, alors abonnez-vous à notre chaîne YouTube 1.

Si vous avez l’âme d’un rédacteur, d’un photographe, d’un poète, nous vous invitons à soumettre vos articles et créations à jardin-magique@live.fr


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*