Calendrier lunaire semaine 12 – 2017

calendrier lunaire biodynamique hebdomadaire:

Les heures indiquées sont valables pour la France en heure d’hiver. Les autres méridiens doivent appliquer le décalage horaire. Pour les pays de l’hémisphère sud vous devez inverser les périodes de lune descendante et montante.

Passage à l’heure d’été dimanche 26 mars, à 2h00 il sera 3h00, si vous changez le réglage de votre réveil, vous dormirez une heure de moins. Votre calendrier tient compte de ce changement.

Lune descendante jusqu’au 21 mars à 6h00, période favorable aux plantations, à la taille des végétaux, à la récolte des légumes “racine”, à l’abattage des bois d’oeuvre et de chauffage.

Lundi 20/03/2017 jusqu’à 14h00: feuille

Équinoxe de printemps dans l’hémisphère nord. La durée du jour est identique à celle de la nuit. Dans l’hémisphère sud, c’est le début de l’automne.

                                Plantez les arbres et arbustes à feuillage décoratif, terminez la taille de ceux qui sont déjà installés chez vous. N’oubliez pas de récupérer les branchages pour constituer votre bois raméal fragmenté. Vous l’étalerez en couche de 3 à 5 cm sur vos massifs ou au potager.

Avant plantation, réhydratez la motte racinaire. Après plantation, arrosez abondamment pour que la terre adhère aux racines. Au cours de l’année de plantation, maintenez le sol humide en profondeur par des arrosages hebdomadaires de gros volume. Attention, le printemps, même s’il est humide, reste la période la plus critique pour la reprise des végétaux.

                                Scarifiez les pelouses pour éliminer le feutrage et les mousses. Attention, les produits de dé-moussage à base de fer contribuent à entretenir le milieu acide favorable à leur prolifération. Il est préférable de modifier le PH par des apports réguliers de produits calciques (marne, Lithothamne, chaux horticole). En terrain lourd et pour les terrains de sport, carottez vos espaces verts et apportez une couche de sable de 0,5 à 1 cm.

                                Tondez les espaces verts en réglant vos engins en position basse. Contrôles le bon affûtage des lames et leur équilibrage, pour obtenir une bonne coupe et ne pas faire forcer la machine.

                                Repiquez vos salades à 20 cm sur la ligne,  au stade 4 à 6 feuilles, éclaircissez les semis trop denses de salades et épinards.

                                Éclaircissez les semis de choux verts et rouges. Repiquez en place définitive en espaçant de 50 cm en tous sens et en enterrant jusqu’aux premières feuilles.

                                Éclaircissez et repiquez le basilic, le persil, la coriandre et la ciboulette. Si nécessaire, faites en provision pour la semaine. Attention, le basilic ne résiste pas à des températures inférieures à 8 °C. Il en existe de nombreuses variétés, qui ont toutes un goût différent.

                                Au jardin, enterrez les racines de chicorées à forcer. Placez les dans une fosse les unes contre les autres, après avoir taillé le feuillage sans endommager le cœur et égalisé la longueur des racines, remplissez les interstices de sable, puis couvrez de paille ou de terre sur vingt centimètres d’épaisseur. Pour les variétés sans couverture de terre, un plastique noir suffira.

                                Semez en place le persil, l’arroche, les épinards, les laitues à couper, les laitues de printemps, la moutarde de Chine et la roquette, en lignes distantes de vingt centimètres. Les plants seront progressivement éclaircis à 20 cm sur le rang. Prévoyez des planches de culture d’un mètre vingt de large pour pouvoir les travailler en restant dans les allées, surtout si vous faites un semis à la volée. Choisissez des variétés adaptées à la saison.

                                Au chaud à 20 °C, semez les variétés de basilic qui accompagneront vos légumes d’été dans vos préparations culinaires.

Lundi 20/03/2017 après 14h00: fruit

                                Pensez à arroser chaque semaine les végétaux plantés depuis l’automne, même si le sol semble humide. La saison est particulièrement critique pour leur reprise car les caduques vont émettre leur feuillage et les persistants subissent les vent desséchants.

                              Plantez les arbres fruitiers, les arbustes à petits fruits et les lianes fruitières. Assurez vous des variétés pollinisatrices pour ceux qui ont besoin d’une variété complémentaire comme les cerisiers, pommiers ou  poiriers. Pensez aux fruits sortant de l’ordinaire: Kaki, nèfles, goji, Nashi, etc…

                              Terminez la taille des arbres fruitiers. Tous les arbres produisant des fruits à noyau peuvent être taillés. Le pêcher doit être taillé sévèrement chaque année pour ne pas dépérir rapidement, car il ne repousse pas sur le vieux bois. Suivez le lien pour retrouver une vidéo explicative. Pulvérisez une bouillie cuprique ou un purin de sauge pour désinfecter les coupes et prévenir les maladies.

                            Repiquez en godet individuel vos plants de tomates, aubergines, poivrons semés plus tôt s’ils sont au stade 2/4 vraies feuilles. Pour les endurcir  baissez la température nocturne de quelques degrés. La tige doit être enterrée le plus profondément possible, elle émettra des racines qui aideront à un bon développement de la plante.

                              Greffez les aubergines et les tomates. Toutes les méthodes sont faciles à mettre en œuvre. Placez ensuite vos plants à l’étouffé sous un plastique ou une mini serre, avec une température de fond de 20 à 22°C.

                              Buttez les pois et les fèves qui montrent leurs premières feuilles. Si vous n’avez pas encore disposé les rames, jumelez les lignes par deux avec des branches bien ramifiées ou posez des filets sur lesquels s’accrocheront les plantes. Un grillage peut également être utilisé, il servira plusieurs années de suite.

Lune montante jusqu’au 3/04 à 9h00, période favorable aux semis et aux récoltes des parties aériennes des plantes.

Mardi 21, mercredi 22/03/2017: fruit

                              Semez en godet au chaud, les concombres, cornichons, courgettes et melons que vous planterez en serre dans 3 semaines. Mettez trois graines par pot, vous ne conserverez que le plant le plus fort au repiquage. En région favorisée, vous pouvez effectuer un semis en poquet directement en place en pleine terre. Respectez la rotation des cultures qui limite l’appauvrissement du sol et la prolifération des maladies et prédateurs des cultures. Prenez en compte votre plan de culture pour l’association des plantes compagnes.

                              Semez au chaud, en terrine ou en godets individuels les tomates, les poivrons, les piments et les physalis. Semez graine à graine pour que chaque plant puisse se développer correctement jusqu’au repiquage. Il faudra effectuer un repiquage après 4 à 5 semaines, puis le repiquage en place interviendra 8 à 9 semaines après le semis.

                                Semez en place les fèves, les lentilles, les pois mangetout et les pois à grains ridés. En zone de montagne où le froid persiste, semez les pois à grain rond qui résistent mieux aux conditions froides et humides. Les pois à grains ridés ont un goût plus sucré et peuvent être récoltés plus gros sans perdre leur finesse.

                                Semez le maïs doux, ses épis riches en glucides, vitamines et minéraux accompagneront aussi bien vos salades que vos grillades. Excellent brise vent de croissance rapide au potager, il servira aussi bien de haie décorative ou de toile de fond dans un massif. Il appréciera un sol profond, riche et humide. Pour hâter sa culture, semez au chaud en godet et repiquez en avril au jardin.

                                Semez le Tetragonolobus purpureus, connu sous le nom vernaculaire de lotier pourpre ou pois asperge. Résistant jusqu’à -9 °C, vous pouvez l’installer dès maintenant en toutes régions. Comme pour les pois, semez en poquets de 3 graines espacés de 30 cm, puis couvrez de 2 à 3 cm de terre. Sa magnifique floraison vous permet aussi de l’installer en massif ou jardinière. Les gousses quadrangulaires sont à récolter jeunes et à préparer comme des pois mangetout après effilage du parchemin. Fleurs et feuilles peuvent être ajoutées à vos salades. Les tiges assez souples ne possèdent pas de vrilles pour s’accrocher et nécessitent un buttage ou un palissage. Exposition ensoleillée et terre riche sont nécessaires pour une bonne récolte, même si le sol n’est pas très frais.

                                Greffez les aubergines et les tomates. Ces plants sont très précieux dans les petits jardins car ils permettent de multiplier les récoltes grâce à la vigueur des porte-greffes. Le greffage est très simple, toutes les méthodes fonctionnent: en fente, en incrustation, par rapprochement… La seule exigence est la chaleur à l’étouffée pour conserver l’humidité et une température stable entre 20 et 25°C.

                                Greffez les arbres fruitiers avec les greffons prélevés au cours de l’hiver. Avant de commencer, assurez vous d’avoir à disposition un greffoir bien affûté, du raphia et du mastic à greffer. Le greffon conservé au frais doit être moins développé que le porte-greffe qui doit être bien en sève.

                                Semez des noyaux et des pépins d’arbres fruitiers que vous pourrez greffer l’an prochain. Le semis permet également d’obtenir en quelques années de magnifiques bonsaïs bien adaptés à la culture en pot.

Jeudi 23, vendredi 24/03/2017: racine


                                Semez en place, ou sous châssis dans les régions défavorisées, les poireaux d’été, “Électra”, “Jaune gros du Poitou”, “Gros long d’été”. Évitez les semis trop denses, éclaircissez à 2 cm dès la levée, puis renouvelez l’opération autant de fois que nécessaire pour que les poireaux aient toujours assez de place pour se développer sans gêne. Du 15 avril à fin mai il faudra protéger ces plantes contre la première génération de mouche mineuse (Phytomysa gymnostoma) par la mise en place de filets anti-insectes ou l’association de cultures masquant l’odeur du poireau.

                                Semez en place en lignes distantes de 20 cm les radis de tous les mois, les carottes courtes, demi-courtes et demi-longues, les navets de printemps, les betteraves, les panais, les oignons, le persil tubéreux, le cerfeuil tubéreux, les salsifis et les scorsonères. Effectuez un semis très léger au fond d’un sillon que vous couvrirez d’un à deux centimètres de terre fine avant de tasser avec le dos du râteau et d’arroser en pluie fine. Si possible, protégez avec un voile de forçage pour hâter la culture, toutefois, ces semis sont capables de résister à des températures négatives. Vous binerez et éclaircirez progressivement en fonction du grossissement des racines.

                                Mettez à germer les pommes de terre de semence. Placez les en cagette dans un local tempéré et en pleine lumière pour obtenir des germes trapus qui ne casseront pas au moment de la plantation. Un seul plant vous permettra de récolter 700 à 900 grammes de tubercules. La culture durera 120 à 160 jours, vous pourrez ensuite utiliser le terrain pour les semis d’été. 25 plants occuperont 5 m², 60 plants occuperont 12 m², soit 5 plants/m². Pour cela, vous planterez à 30 cm sur le rang et espacerez les rangs de 65 cm.

                                Récoltez les légumes “racine” pour vos besoins hebdomadaires les carottes, les panais, les poireaux, les betteraves, les céleris rave, les héliantis, les topinambours, les crosnes, les salsifis et scorsonères.

Samedi 25, dimanche 26/03/2017: fleur

Passage à l’heure d’été dans la nuit de samedi à dimanche. Pour de nombreux pays, à 2h00 il faut avancer montres, réveils et horloges sur 3h00.

Samedi, nœud lunaire descendant, pas de jardinage après 13h00.

Occultation de Neptune dimanche à 10h30, pas de jardinage de 8h00 à 13h00.

Vous pouvez profiter de ces moments d’inactivité au jardin pour récolter les violettes que vous transformerez en gelée ou en sirop. Les fleurs de pissenlit vous permettront de préparer une cramaillote ou un vin apéritif.


                                Buttez les asperges. Commencez par épandre 1 à 2 kg de compost ou de fumier composté et une poignée de chaux horticole ou de Lithothamne par mètre linéaire, soit 4 à 5 griffes. Les apports d’engrais azotés ne seront profitables à la culture que de mai à juillet. L’asperge est exigeante en magnésium et en bore. Entre mai et juillet, vous effectuerez 5 pulvérisations de bore dosé à 20 grammes/litre.

Remontez alors la terre sur le rang, jusqu’à 30 cm de hauteur. Pour hâter la culture, mettez en place un tunnel ou un film de couverture. Les turions commencent à se développer lorsque le sol est à 12 °C.

En Provence, les cultures protégées par un film plastique commencent à produire dès le mois de mars.

L’asperge verte est moins fibreuse que l’asperge blanche du fait de sa rapidité de croissance. Le buttage des plantes ne se fait que sur 15 cm de hauteur. La récolte se fait au couteau lorsque l’asperge est complètement sortie. En première année on ne récolte pas. En deuxième année, on récolte pendant 15 jours. En troisième année, on récolte pendant 30 jours. Les années suivantes, on récolte pendant environ 60 jours. Vous récolterez alors environ 1 kg d’asperges par mètre de rang.

La plantation des griffes se fait entre le 15 mars et le 15 avril, en lune descendante, jour “fleur”, dans un sol perméable, préparé en profondeur et largement enrichi en compost, préparé à l’avance avec un semis d’engrais vert l’année précédente.

                                Sous châssis, semez les plantes aromatiques: coriandre, thym, laurier, romarin, cerfeuil, ciboulette, menthe, sauge, estragon de Russie (Artemisia dracunculus), angélique, mélisse. L’angélique doit être semée au frais, 5 à 10°C, la graine doit être trempée une dizaine d’heure dans de l’eau froide, et mise sur le sol sans couverture de terre car elle doit voir la lumière pour germer.

                                Semez en pleine terre les chou-fleurs, les brocoli et les choux Romanesco. Ces plantes ne craignent pas le froid. Après éclaircissage, le repiquage en place se fera au stade 5/6 feuilles en enterrant profondément pour ne laisser dépasser que les feuilles du sommet.

Osez les variétés colorées qui apporteront de l’originalité à votre cuisine.

Préparez votre terrain sans bêchage. Le travail profond du sol détruit la vie bactérienne nécessaire à la transformation des éléments en substances nutritives indispensables à la croissance des plantes. À l’aide d’une serfouette ou d’une houe, coupez le collet des adventices qui se sont développées au cours de l’hiver. Râtissez pour mettre les déchets verts sur le compost, puis binez superficiellement pour ameublir le lit de semence. Tracez un sillon avec la langue de la serfouette, semez léger, recouvrez de terre fine, tassez avec le dos du râteau et terminez par un arrosage en pluie fine. Inutile de semer un sachet complet pour ne récolter que dix choux, les graines se conservent longtemps dans un emballage hermétique et au frais.

                                Bien à l’abri, au chaud dans la serre ou la maison, semez les fleurs annuelles que vous repiquerez en godet avant de les mettre au jardin fin avril. Pensez à semer les œillets d’inde qui accompagneront vos tomates, ils les protégeront contre les nématodes qui attaquent les racines. Pensez également aux fleurs comestibles comme la capucine.

                                Semez en pleine terre, en place définitive, les pois de senteur. Vous les placerez en poquets de 3 graines, au pied d’un grillage, d’un tipi ou d’un treillis qui les guidera. Exposition soleil, mi-ombre en terre légère humifère humide.

                                Bouturez les géraniums, les impatiens et les bégonia que vous avez gardés au chaud cet hiver. Prenez un tronçon de tige avec deux noeuds, conservez une seule feuille au sommet, plantez dans un terreau léger, arrosez et placez à l’étouffé sous un plastique dans une ambiance chaude.

                                Binez et désherbez les massifs, les rocailles, la safranière; aérez la surface des potées et jardinières. Nettoyez les plantes vivaces qui ont un peu souffert de l’hiver, coupez les tiges mortes. Coupez les hampes florales des bulbes qui ont fini de fleurir.

                                Reprenez les apports d’engrais liquide hebdomadaires sur vos plantes fleuries et plantes vertes d’intérieur. Si pour vous c’est une corvée, en lune descendante vous effectuerez un rempotage et ajouterez au terreau un engrais à libération lente (micro granulés) qui diffusera pendant plusieurs mois (jusqu’à 6 mois selon le produit), vous affranchissant ainsi de tous soucis autres que l’arrosage.

                                Récoltez les premières feuilles de consoude pour les transformer en beignets au subtil goût de poisson. De quoi réconcilier mangeur de viande et végétariens.

                                Débuttez les artichauts, apportez un engrais complet pour soutenir leur végétation vorace et binez leur pied. Récoltez les fleurs avant épanouissement, en conservant un tronçon de tige que vous casserez sous le bouton floral, pour éliminer les parties fibreuses qui peuvent se trouver dans le fond d’artichaut.

                                Récoltez les chou-fleurs, les choux Romanesco et les choux brocoli.

                                Récoltez les plantes aromatiques et médicinales pour vos besoins hebdomadaires.

                                Récoltez la sève de bouleau et l’eau d’érable. Moins connue que celle de l’érable, la sève de bouleau riche en sels minéraux permet de concocter un vin dépuratif. Elle fermente rapidement, on peut alors ajouter miel ou sucre pour obtenir un délicieux vin pétillant. Forez le tronc d’un bouleau sur 50 mm de profondeur avec une mèche de 6 à 10 mm, insérez un tube flexible dont l’extrémité débouchera dans une bouteille. La récolte étant achevée, vous obturerez le trou avec une cheville de bois et un peu de mastic cicatrisant. L’érable est très riche en potassium et manganèse, c’est un bon anti-oxydant des cellules.

                                Récoltez les plantes et fleurs sauvages pour accompagner vos salades et plats cuisinés: ail des ours, lierre terrestre (Glechoma hederacea), cressonnette (Cardamine hirsuta), nombrils de Vénus (Umbilicus rupestris), bourse à pasteur (Capsella bursa-pastoris), mâche sauvage, poireaux et ail des vignes, violettes, primevères, pensées sauvages… Prenez la précaution de récolter loin des routes goudronnées et des zones traitées chimiquement.

                                La renouée du Japon (Reynoutria japonica aussi nommée Fallopia japonica ou encore Polygonum cuspidatum ), plante invasive des bords de rivière, autrefois utilisée comme fourrage, peut être invitée à votre table. Les jeunes bourgeons à peine sortis de terre peuvent être préparés à la poêle avec un peu d’ail, comme une forestière; blanchis à l’eau frémissante une minute et accompagnés d’une béchamel, leur saveur acidulée sera parfaite avec un filet de poisson. Les jeunes tiges seront cuites à l’eau et consommées comme des asperges. Épluchées puis coupées en tronçons, elles remplaceront la rhubarbe dans vos desserts.


Pour plus d’explications, cliquez sur les mots en surbrillance dans le texte. Si vous éprouvez le besoin d’articles particuliers dans les pages de Jardin magique ou de conseils personnalisés, n’hésitez pas à en faire la demande en commentaire de bas de page ou sur notre page facebook , un espace plus convivial et moins formel où chacun peut intervenir à sa guise, partager des photos et des commentaires. Vous aimez les vidéos, alors abonnez-vous à notre chaîne YouTube 1.

Si vous avez l’âme d’un rédacteur, d’un photographe, d’un poète, nous vous invitons à soumettre vos articles et créations à jardin-magique@live.fr


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*