Calendrier lunaire semaine 14 – 2017

calendrier lunaire biodynamique hebdomadaire:

Les heures indiquées sont valables pour la France en heure d’été. Les autres méridiens doivent appliquer le décalage horaire. Pour les pays de l’hémisphère sud vous devez inverser les périodes de lune descendante et montante.

Lune montante jusqu’au 3/04 à 9h00, période favorable aux semis et aux récoltes des parties aériennes des plantes.

Lundi 3/04/2017 avant 9h00: fleur

                                Pensez à arroser chaque semaine les végétaux plantés depuis l’automne, même si le sol semble humide. La saison est particulièrement critique pour leur reprise car les caduques vont émettre leur feuillage et les persistants subissent les vents desséchants. Ne vous laissez pas abuser par le climat qui pourra paraître humide pendant le mois d’avril.

                                Semez, sous châssis ou au chaud dans la maison, les fleurs annuelles qui embelliront votre été. Les graines les plus fines seront préférentiellement semées en terrine. Le repiquage en godet sera effectué au stade 4 à 5 feuilles, puis suivra la mise en place définitive dès que tout risque de gelées sera écarté.

Préparez vos plans de massifs pour visualiser les hauteurs et coloris des plantes que vous installerez.

                                Récoltez les plantes aromatiques et médicinales que vous utiliserez dans la semaine.

                                Récoltez les plantes sauvages comestibles: mouron blanc (Stellaria media), lierre terrestre (Glechoma hederacea), nombril de Vénus (Umbilicus rupestris), renouée du Japon  Japon (Reynoutria japonica), alliaire (Alliaria petiolata), cressonette (Cardamine pratensis), ail des ours (Allium ursinum). Toutes ces plantes, outre leur saveur, ont des vertus très efficaces sur notre santé et la diversification de notre alimentation, ne vous en privez pas elles sont gratuites et permettent d’agréables moments de détente dans la nature.

                                Récoltez les fleurs pour vos préparations culinaires ou la décoration de vos assiettes: pissenlit, violette, primevère, cognassier du Japon, pensées, fruitiers. Attention de n’employer que les fleurs comestibles que vous êtes capables d’identifier à coup sûr.

Lune descendante jusqu’au 17/04 à 15h00, période favorable aux plantations, à la taille des végétaux, à la récolte des légumes “racine”, à l’abattage des bois d’oeuvre et de chauffage.

n.b.: le rythme tropique influence très peu les semis. Vous pouvez donc semer en lune descendante comme en lune montante, pour peu que vous respectiez les périodes en fonction de la partie végétal que vous souhaitez récolter (fleur, feuille, fruit ou racine).(source calendrier des semis du MABD)

Lundi 3 après 9h00, mardi 4/04/2017: fleur

                                Plantez les arbustes et plantes de terre de bruyère. Profitez de la période de floraison pour choisir en toute connaissance des coloris proposés. La plupart de ces végétaux apprécient les expositions ombragées à l’abri des courants d’air et un sol frais et acide. En sol calcaire, créez une fosse de plantation de 40 à 60 cm de profondeur que vous remplirez de terre de bruyère après avoir mis en place un feutre de jardin.

Attention, ces plantes ne supportent pas les engrais organiques mal compostés, préférez les engrais minéraux et bannissez la corne broyée.

                                Plantez les arbres et conifères d’ornement, les arbustes à fleur, les rosiers et les plantes grimpantes vendu en conteneur. Attention, la saison est trop avancée pour planter des végétaux vendus en motte ou en racines nues, ils n’auraient que très peu de chances de reprise. Pensez ensuite à arroser chaque semaine pendant toute la première année.

                                Plantez les griffes d’asperges. Cette culture installée pour de nombreuses années ne permettra les premières récoltes qu’après deux ans de soins, mais seront de plus en plus volumineuses pendant plus de cinq ans. Il est important de bien préparer le sol et d’espacer chaque griffe de 30 cm sur le rang. Vous pouvez également effectuer un semis, mais il faudra attendre deux ans pour obtenir des griffes à repiquer, et c’est un total de cinq ans d’attente avant d’effectuer les premières récoltes.

                                Plantez les bulbes d’anémones et les griffes de renoncules qui fleuriront en mai-juin. Avant plantation, faites-les tremper quelques heures dans de l’eau à température ambiante. Pour vos bouquets, pensez à en planter dans un coin du potager.

                                Plantez les bulbes d’été dans vos massifs et jardinières. S’ils sont déjà bien démarrés, en cas de coup de froid pensez à les abriter pour la nuit. Dans les zones défavorisées par le climat, vous pouvez commencer la culture en pot ou en caissettes avec de la tourbe humide en les conservant au chaud en pleine lumière. Échelonnez la plantation des cormus de glaïeuls pour en profiter plus longtemps.

                                Taillez les arbustes à floraison hivernale et printanière qui ont fini de fleurir. Aérez le centre des touffes, éliminez 1/3 des branches en ne conservant que les plus jeunes au bois clair et peu ramifiées.

                                Dès que les glycines ont démarré, il est possible de différencier facilement les bourgeons des boutons à fleurs. C’est le moment idéal pour procéder à la première taille. Coupez l’extrémité des branches au-dessus du dernier bouton à fleur. Pour les branches n’ayant que des bourgeons à bois fins et pointus, retaillez court pour ne conserver que deux bourgeons. La floraison sera ainsi mise en valeur, puis il faudra retailler lorsqu’elle sera achevée.

                                Profitez des journées chaudes pour faire prendre l’air aux plantes d’orangerie que vous avez hivernées en cave ou au garage, mais ne les exposez pas directement aux rayons du soleil pour ne pas brûler le feuillage fragile.

                                Binez les massifs de plantes vivaces et bisannuelles, éliminez les feuillages détruits par le froid, divisez les plantes qui en ont besoin. Replantez les éclats, faites en cadeau à vos amis ou faites des échanges dans les bourses aux plantes.

                                Binez les plantes condimentaires et médicinales. Pour une saveur plus délicate, n’apportez pas de fumure organique. Réservez leur le compost végétal, le BRF et le Patenkali.

                                Reprenez les arrosages fertilisants hebdomadaires pour les plantes d’intérieur. Un engrais de type “géranium” peut convenir pour toutes. Rempotez celles qui ne sont pas en fleur si vous ne l’avez pas fait depuis deux ou trois ans. Démêlez leurs racines en enlevant le plus possible du terreau épuisé, retaillez la motte d’un tiers, puis replacez la plante dans sont pot ou un conteneur à peine plus grand avec l’ancien terreau amendé avec des engrais à décomposition lente en parts égales: Patenkali, guano de poisson, corne broyée; à moins d’utiliser un terreau neuf “spécial rempotage”. Attention, les engrais organiques ont souvent une odeur forte qui risque d’embaumer votre intérieur pendant plusieurs jours.

                                Dès le début de la floraison, récoltez les chatons de noyer pour confectionner un vin apéritif plus léger que le vin de noix. Il faut 40 chatons que vous mettrez à macérer 40 jours dans un litre d’alcool pour fruits avec une gousse de vanille fendue. Vous filtrerez la macération avant d’ajouter un verre de rhum et cinq litres de vin rosé, puis 1 kg de sucre que vous ferez dissoudre. Votre vin sera prêt à consommer dès les premières journées chaudes de l’été.

                                Dès le début de la floraison, taillez le romarin et le laurier sauce (Laurus nobilis) que vous mettrez à sécher pour vos plats et infusions. Vous pourrez ensuite élaborer un vin de laurier. Récoltez également les plantes aromatiques et médicinales pour vos besoins hebdomadaires.

                                Récoltez les asperges, les artichauts, les chou-fleurs, les brocolis et les choux Romanesco.

                                Récoltez les fleurs sauvages qui agrémenteront vos préparations culinaires: boutons de plantain, primevères, pâquerettes, pissenlits, les violettes qui vous permettront de confectionner un délicieux sirop ou une gelée.

Mercredi 5/04/2017: feuille

                                Tondez les espaces verts. Vous pouvez régler votre tondeuse sur la position la plus basse, mais si l’herbe est trop grasse, trop haute ou trop humide, vous serez obligé(e) de faire un premier passage en position haute suivi d’un deuxième en position basse. Vous pourrez ensuite passer le rouleau pour faire taler les plante et obtenir à la longue un tapis dense qui ne laissera pas de place aux adventices.

Après chaque tonte, nettoyez le filtre à air des engins à moteur thermique, nettoyez le carter avec un jet d’eau et contrôlez l’affûtage de la lame. Une lame en mauvais état ou déséquilibrée fait forcer le moteur et ne permet pas de faire une tonte de qualité respectueuse des graminées.

Les pelouses envahies par les plantes adventices à feuilles larges peuvent être traitées, de préférence en jour “racine”, avec un débroussaillant ou un désherbant gazon. Respectez scrupuleusement les doses indiquées, protégez-vous avec des équipements adaptés.

                                Rempotez et taillez les bonsaïs persistants qui en ont besoin, ainsi que les plantes d’intérieur cultivées pour leur feuillage décoratif.


                                Plantez les conifères de haie ou de rocaille. Pour réussir vos plantations, il faut creuser à l’avance un trou largement plus grand que la masse racinaire, amender la terre de rebouchage avec des engrais à décomposition lente, corne broyée, compost de fumier, minéraux (phosphore et potasse), trempez les mottes racinaires, démêlez les racines en chignon pour les étaler. Arrosez abondamment au moment de la plantation et chaque semaine pendant la première année.

                                Taillez les haies et les arbustes en formes topiaires. Pour éviter de multiplier les opérations, vous pouvez attendre la fin de la croissance de printemps et tailler en juin pour conserver un aspect soigné jusqu’à la repousse d’automne. Les déchets de taille peuvent être déposés au pied de la haie à condition de ne pas être en couche trop épaisse (pas plus de 3 cm) pour ne pas avoir d’échauffement. Attention, de nombreux conifères sont incapables d’émettre de nouvelles branches sur le vieux bois, il faut donc conserver en bout de branche des ramules feuillées et tailler régulièrement dès la plantation pour éviter les haies creuses et très larges ou transparentes.

                                Au jardin, enterrez les racines d’endives. Placez-les dans une fosse les unes contre les autres après avoir taillé le feuillage et égalisé la longueur des racines, remplissez les interstices de sable, puis couvrez de paille ou de terre sur vingt centimètres d’épaisseur. Pour les variétés sans couverture de terre, un plastique noir suffira.

                                Éclaircissez et repiquez vos semis de persil, de roquette, de moutarde de Chine, de salades, de choux, de blettes carde, de fenouil, de céleris branche, d’arroche, et tous légumes cultivés pour leur feuillage.

                                Récoltez les légumes “feuille”, le persil et la ciboulette, pour vos besoins hebdomadaires.

Jeudi 6, vendredi 7, samedi 8/04/2017: fruit

Nœud lunaire ascendant vendredi à 10h30, pas de jardinage de 7h00 à 14h00.

                                Taillez les oliviers pour leur conserver un port compact et aéré. On dit qu’une colombe doit pouvoir les traverser sans que ses ailes ne touchent le feuillage. Si la culture est purement décorative, vous pouvez même les tailler en nuage, à la mode japonaise.

                                Taillez les arbres fruitiers à noyau: pêchers, abricotiers, cerisiers, pruniers, amandiers, noyers. Vous devez conserver trois à cinq charpentières, éliminer les branches verticales et celles qui encombrent le centre des arbres, raccourcir les extrémités trop verticales sur un oeil dirigé vers l’extérieur de l’arbre. Ces arbres cicatrisent difficilement, c’est la raison pour laquelle on les taille en période de végétation active pour que la cicatrisation soit plus rapide. Il est toutefois indispensable d’appliquer un cicatrisant de plaies de taille sur les sections de plus de deux centimètres immédiatement après la taille. Ne jetez pas les déchets, broyez-les pour les mettre sur les massifs ou au potager.

                               Taillez les noisetiers. Éliminez les rejets inutiles, aérez la touffe, contrôlez la végétation de ceux qui sont conduits sur tronc. Conservez les branches que vous utiliserez comme tuteurs ou rames pour les pois et haricots, ou broyez-les pour constituer votre BRF.

                                Repiquez en godet individuel, dès que possible, les tomates, poivrons, aubergines, courgettes. Dans les zones favorisées par un climat chaud, vous pourrez les planter au jardin le lundi de Pâques.

                                Éclaircissez les semis de courges d’été, de courgettes, melons et pastèques. Vous ne conserverez que le plan le plus fort de chaque godet ou poquet.

Pour les variétés coureuses, vous pincerez chaque plant au-dessus de la première paire de vraies feuilles pour obtenir la formation de deux tiges secondaires, puis chaque tige sera à nouveau pincée au-dessus de la première paire de feuilles pour obtenir quatre tiges charpentières.

                                Plantez les pommes de terre pour produire vos plants pour l’année prochaine. Les travaux culturaux se font en jour “fruit” et la récolte avant maturité complète comme les primeurs. Choisissez vos variétés en fonction de vos goûts, de leur précocité et de l’utilisation que vous souhaitez en faire.

                                Pulvérisez les traitements préventifs sur les arbres fruitiers, en évitant la période de floraison pour ne pas perturber le travail des insectes pollinisateurs. L’application de bouillie cuprique doit être renouvelée après un cumul de pluie de 40 millimètres. Alternez chaque semaine, le purin de prêle qui renforce la protection contre les maladies cryptogamiques, le purin d’orties qui protège contre les attaques de pucerons, le purin d’absinthe qui protège contre les attaques des mouches des fruits. Arrosez le sol avec une solution à 1% de micro-organismes EM pour éliminer les spores de maladies cryptogamiques. En cas de risque de gelée, pulvérisez le soir une solution EM à 1% additionnée de 1% de mélasse.

                                Si vous souhaitez conserver quelques légumes de l’an dernier pour produire vos graines, vous pouvez les regrouper en pépinière dans un coin du jardin. Arrachez les en conservant la motte, replantez et arrosez généreusement. Attention de ne pas mélanger des plantes de la même famille pour limiter les risques d’hybridation naturelle indésirable (choux/choux-fleurs; radis/roquette; blettes cardes/betteraves). Les binages et sarclages se feront en jour “fruit”.

                                Humidité et chaleur vous permettront probablement de belles récoltes de morilles et de pézizes veinées.

Dimanche 9/04/2017: racine

                                Si vos pelouses sont envahies par des adventices à feuilles larges (pissenlits, rumex, renoncules, plantain, chardons, pâquerettes), vous pouvez vous en débarrasser en appliquant un débroussaillant ou un désherbant gazon. Ces produits, agissant par systémie (véhiculés par la sève), doivent être appliqués sur un feuillage bien développé, et ce n’est qu’une à deux semaines plus tard que vous pourrez tondre les graminées. Attention, vous devrez éviter certaines zones si vous avez planté des bulbes à fleurs dans vos espaces verts.

                                Plantez les pommes de terre de semence. Tracez des sillons de 10 cm de profondeur et espacés de 65 cm. Places les tubercules verticalement, germes vers le haut, tous les 30 cm sur le rang. Recouvrez de terre en refermant votre sillon. Le premier buttage interviendra dès que les plants mesureront 15 cm. S’il y a un risque de gelées matinales après la sortie du feuillage, vous mettrez en place une couverture temporaire (voile de forçage/hivernage, tunnel, cagettes, cartons…). Les adeptes des micro-organismes EM pulvériseront le soir une solution à 1 % d’EM et 1% de mélasse pour gagner 4 °C.

                                Plantez la capucine tubéreuse et l’oca du Pérou. La capucine grimpera à l’assaut d’un grillage ou d’une pergola, alors que l’oca du Pérou inclinera ses tiges vers le sol pour former de nouveaux tubercules sur ses tiges dès qu’elles entreront en contact avec le sol en fin d’été. Ces plantes d’origine tropicale nécessitent une exposition chaude, une terre riche et humide.

                                Plantez les crosnes, les Heliantis et les topinambours. Ces légumes anciens resteront au jardin tout l’hiver sans avoir besoin d’être protégés, et seront récoltés au fil de vos besoins.

                                Si vous disposez de place dans une serre ou une véranda tempérée, vous planterez en pot les légumes frileux que vous ne mettrez au jardin qu’au mois de mai: ulluque, souchets, patates douces, chaillotes.

                                Plantez le gingembre (Zingiber officinale). Originaire de Chine, cette plante tropicale à feuillage persistant nécessite une exposition très chaude et ensoleillée, mais est capable de persister en pleine terre dans les régions méridionales et même de devenir envahissante. Vous prendrez donc la précaution de la cultiver en bac pour éviter l’invasion ou la rentrer pour l’hiver. La multiplication se fait par division de rhizome. Le gingembre frais est doux et juteux, contrairement à la poudre qui est forte et épicée. Vous pouvez pratiquer de même avec le curcuma, une autre plante de la famille des Zingiberaceae.

                                En toutes régions, plantez l’ail blanc, l’oignon, la ciboule et l’échalote.

                                Éclaircissez les semis de radis, carottes, oignons, poireaux et navets pour que chaque plante ait la place de se développer correctement. Au fil du développement des jeunes racines, vous espacerez progressivement pour ne garder au final qu’un seul plant tous les 15 cm. Rien ne se jette, le feuillage peut être ajouté aux salades ou cuisiné en potage, pesto, purée de légume, sauce verte; les jeunes racines juste brossées sont consommées crues ou ébouillantées dans une infusion aromatique. Carottes et jus d’orange font une excellente association.

                                Enfouissez superficiellement les engrais verts, le compost et les engrais de longue durée, sur les parcelles que vous allez planter ou semer dans les prochains jours. Apportez du Patenkali et du guano de poisson sur les bulbes d’automne et de printemps qui sont entrain de reconstituer leurs réserves: Sternbergia, Cyclamen, colchiques (Colchicum autumnale), Crocus sativus (safran), jacinthes, tulipes, etc…

                                Récoltez les salsifis et scorsonères. Ces racines peuvent être cultivées sur plusieurs années, d’ici peu les plantes émettront des hampes florales que vous couperez pour les consommer à la façon des asperges, avant l’épanouissement des boutons. Dans les champs, vous trouverez en même temps le salsifis sauvage.

                                Récoltez les légumes “racine”: les poireaux, les oignons nouveaux, les betteraves, les radis de tous les mois, les navets, les céleris raves, les carottes, les radis d’hiver, les panais.

                                Inspectez la cave et le silo, égermez les pommes de terre de conservation, éliminez les feuillages qui poussent, écartez les légumes qui se gâtent.


Pour plus d’explications, cliquez sur les mots en surbrillance dans le texte. Si vous éprouvez le besoin d’articles particuliers dans les pages de Jardin magique ou de conseils personnalisés, n’hésitez pas à en faire la demande en commentaire de bas de page ou sur notre page facebook , un espace plus convivial et moins formel où chacun peut intervenir à sa guise, partager des photos et des commentaires. Vous aimez les vidéos, alors abonnez-vous à notre chaîne YouTube 1.

Si vous avez l’âme d’un rédacteur, d’un photographe, d’un poète, nous vous invitons à soumettre vos articles et créations à jardin-magique@live.fr


2 réponses sur “Calendrier lunaire semaine 14 – 2017”

  1. Bonsoir André,
    J’ai commandé sur un catalogue reçu dans ma boite aux lettres des plantes reçues la semaine dernière: 1 pivoine, 2 rosiers, 5 pieds de fraisiers autant de framboisiers. J’ai déballé de suite comme indiqué. Je les ai mises dans des pots, du terreau de plantation et j’ai arrosé. Je voulais attendre cette semaine favorable aux plantations. Stupeur!!! J’apprends que c’est trop tard pour les plantes à racines nues. Évidemment je peste d’avoir succombé aux sirènes du pépiniériste,très connu. Pourquoi se risque-t-il à avoir des clients mécontents? Je ne savais pas que plan ou touffe voulait dire racines nues. Mon ignorance risque donc me coûter cher…
    Je pensais, pour leur donner un peu de chance, à fabriquer un pralin avec de l’argile verte, des mycorhizes, une bouse de vache séchée (je suis allée la ramasser cet après-midi sur les bords de la Sèvre, il faisait très beau près de Nantes). Je ne sais quelle proportion utiliser. Qu’en penses-tu?
    Cordialement,
    Océane

    1. Bonjour « Océane », doux pseudonyme parfaitement en harmonie avec la jolie région nantaise.
      Il n’y a pas trop d’inquiétude à avoir pour tes plantations, pour deux raisons: 1) il s’agit, la plupart du temps, de plants stockés en frigo, qui accusent un retard de croissance par rapport à la saison, et qui repartent souvent de façon très vigoureuse. 2) la vente est associée à une garantie de reprise, il suffira de faire une réclamation dans les 3 à 6 mois en cas de non reprise pour en obtenir le remplacement ou le remboursement. Pour eux l’essentiel est d’avoir ton argent en banque et d’épuiser leurs stocks.
      Malgré tout, tu te donnes toutes les chances de réussite avec la mixture que tu te propose d’appliquer sur les racines, et SURTOUT en effectuant un arrosage systématique et conséquent chaque semaine, même en cas de pluie ou de sol humide.
      Un pralin doit se présenter comme une boue un peu liquide pour pouvoir enrober facilement les racines et pénétrer dans la masse racinaire. La base est constituée d’eau dans laquelle tu fais tremper ta bouse de vache émiettée (ou diluée si elle est fraîche) avec un peu de mycorhize. Lorsque le tout est bien imprégné, tu ajoutes de la terre de taupinière ou de la terre fine de ton jardin jusqu’à obtenir une boue très liquide. Après quelques minutes de trituration, tu ajoutes ton argile jusqu’à obtenir la consistance désirée.
      Avec un peu d’assiduité les résultats seront à a hauteur de tes espérances.
      Bonne plantation et à bientôt Dominique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*