Calendrier lunaire semaine 18 – 2017

calendrier lunaire biodynamique hebdomadaire:

Les heures indiquées sont valables pour la France en heure d’été. Les autres méridiens doivent appliquer le décalage horaire. Pour les pays de l’hémisphère sud vous devez inverser les périodes de lune descendante et montante.

Lune descendante jusqu’au 14/05 à 22h00, période favorable aux plantations, à la taille des végétaux, à la récolte des légumes“racine”, à l’abattage des bois d’oeuvre et de chauffage.

n.b.: le rythme tropique influence très peu les semis. Vous pouvez donc semer en lune descendante comme en lune montante, pour peu que vous respectiez les périodes en fonction de la partie végétale que vous souhaitez récolter (fleur, feuille, fruit/graine ou racine).(source calendrier des semis du MABD)

Lundi 1/05/2017: fleur

                                Récoltez le muguet des bois. En montagne, vous trouverez les narcisses sauvages. Attention, la cueillette des fleurs est interdite dans de nombreux sites naturels.

                               Plantez les arbres d’ornement, les rosiers, les plantes grimpantes, les arbustes d’ornement et de terre de bruyère vendus en conteneur. Attention de ne pas enterrer le point de greffe des rosiers, qui doit se trouver largement au-dessus du sol pour ne pas s’enraciner. Si nécessaire, taillez pour mettre en forme.

Trempez les mottes quelques minutes dans un seau d’eau pour les réhydrater. Plantez en respectant un espacement de 50 à 60 centimètres pour les rosiers buisson et polyantha, 120 à 200 cm pour les rosiers arbustifs. En fond de trou de plantation, apportez des engrais à décomposition lente: cornaille, Patenkali, guano de poisson, compost. Recouvrez de terreau ou de terre fine afin que les racines ne soient pas en contact avec les produits. Griffez la motte pour démêler les racines, rebouchez avec de la terre fine ou du terreau de telle sorte que la motte affleure le niveau de la terre. Confectionnez une cuvette d’arrosage avec l’excédent de terre, puis arrosez abondamment.

                                Plantez les plantes vivaces vendues en godet ou en conteneur. Veillez à respecter leurs besoins en lumière, sol et humidité. Coordonnez les coloris entre eux si la floraison est simultanée. Pour plus de précision, faites trois croquis colorés qui retraceront votre massif au printemps, en été et en hiver. Comme pour toute plantation, trempez la motte au préalable, apportez des engrais à décomposition lente et démêlez les racines.

                                Plantez les bulbes d’été: dahlia, cana, anémones, freesia, glaïeuls, bégonia, lys. N’enterrez pas trop profondément et placez des tuteurs au pied de ceux qui risquent de se coucher sous le vent ou le poids de leurs fleurs. Un balcon peu ensoleillé sera égaillé par les bégonia tubéreux.

                                Plantez les plantes annuelles en place définitive. La plupart nécessitent une exposition très ensoleillée pour obtenir un fleurissement de qualité. Vous réserverez les emplacements ombragés aux impatiens. Associez les coloris et les feuillages, c’est le moment de feuilleter vos albums photos et catalogues pour vous en inspirer.

                                Plantez les fleurs à couper dans un coin du jardin ou du potager.

                                Taillez le lilas (Syringa vulgaris) immédiatement après la floraison, pour qu’il ait le temps de préparer celle de l’année suivante.

                                Taillez les arbustes à floraison hivernale et printanière qui sont défleuris. Éliminez les branches les plus âgées très divisées et celles qui encombrent le centre de l’arbuste. Pour les rhododendrons défleuris, vous vous contenterez de couper les inflorescences fanées.

                                Pour prolonger la floraison de vos plantes bisannuelles (primevères, pensées, giroflées, pâquerettes,…), vous devez éliminer régulièrement les fleurs fanées. Pour les bulbes défleuris, cette opération permet d’éviter la formation de graines qui pénalise la reconstitution des réserves souterraines.

                                Plantez des oeillets d’Inde entre les plants de tomates pour éloigner les nématodes des racines, du lin bleu entre les rangs de pommes de terre pour éloigner les doryphores.

                                Plantez les chou-fleur d’été, les choux brocoli et les choux Romanesco. Enterrez profondément vos plants après avoir ôté les feuilles de la base. Maintenez le sol frais et faites des apports réguliers de purin d’orties et de sang séché pendant la culture, puis en juillet apportez les engrais phospho-potassiques qui stimuleront la floraison espérée: purin de consoude, guano de poisson et Patenkali.

                                Récoltez les asperges, les artichauts et les chou-fleurs qui arrivent à maturité.

                                Récoltez les plantes qui vous serviront à confectionner vos préparations naturelles: orties, prêle, consoude, absinthe, tanaisie, pissenlits, etc… La tanaisie (Tanacetum vulgare) peut être un substitut du persil, ses vertus vermifuges et insectifuges sont utilisables aussi bien pour l’être humain que pour es animaux domestiques. Elle éloignes puces et mouches. Une décoction préparée à l’aide de 300 g de plante fraîche / litre d’eau permettra de prévenir les attaques de mouche de la cerise et des légumes ainsi que les attaques d’altises sur les radis et navets.

Attention, aux attaques de pyrale du buis. Soyez vigilants et pulvérisez préventivement des purins de plantes aromatiques (lavande, tanaisie, absinthe, ail) qui masqueront l’odeur du buis. Curativement, pulvérisez un insecticide biologique à base de bacillus thuringiensis.

                                Récoltez les plantes aromatiques et médicinales que vous ferez sécher dès le début de leur floraison, le romarin, le laurier, la sauge, etc…

                                Récoltez les fleurs de pissenlit que vous utiliserez en cuisine. Récoltez également les plantes sauvages: nombrils de Vénus (Umbilicus rupestris), renouée (Polygonum cuspidatum/Reynoutria japonica aussi nommée Fallopia japonica), orties, poireaux sauvages, asperges des bois (Ornithogalum pyrenaicum), ail des ours, pissenlits, lierre terrestre (Glechoma hederacea), mouron blanc, plantain, etc…

Mardi 2, mercredi 3/05/2017 jusqu’à 15h00: feuille

                                Plantez les conifères de haie ou de rocaille. Pour réussir vos plantations, il faut creuser à l’avance un trou largement plus grand que la masse racinaire, amender la terre de rebouchage avec des engrais à décomposition lente, corne broyée, compost de fumier, minéraux (phosphore et potasse), trempez les mottes racinaires, démêlez les racines en chignon pour les étaler. Arrosez abondamment au moment de la plantation et chaque semaine pendant la première année.

                                Tondez les espaces verts. Vous pouvez régler votre tondeuse sur la position la plus basse, mais si l’herbe est trop grasse, trop haute ou trop humide, vous serez obligé(e) de faire un premier passage en position haute suivi d’un deuxième en position basse. Vous pourrez ensuite passer le rouleau pour faire taler les plantes et obtenir à la longue un tapis dense qui ne laissera pas de place aux adventices.

Scarifiez les pelouses installées depuis longtemps. Cette opération permet d’aérer leur surface en défeutrant le sol, de couper les stolons des graminées et d’éliminer les mousses qui ont pu s’installer au cours de l’hiver. Les déchets peuvent être compostés avant de retourner enrichir le jardin. Vous commencerez les apports d’engrais dès que les graminées montreront des signes de faiblesse. En terrain tassé, il est possible d’effectuer un carottage. Il faudra ensuite apporter du sable qui pénétrera dans le sol pour le rendre drainant.

                                Taillez les haies, les topiaires (buis, cyprès, troènes) et les conifères de rocaille.

                                Taillez les bonsaï cultivés pour leur feuillage décoratif et leur forme. Les persistants peuvent maintenant être rempotés pour limiter leur développement racinaire et renouveler le substrat.

                               Éclaircissez les semis de salade, de blettes cardes, de choux, de roquette, de moutarde de Chine, d’arroche. Repiquez en ligne les plants arrachés, en réduisant le feuillage pour limiter l’évapotranspiration, arrosez abondamment. Respectez un espace suffisant entre chaque plant, apportez du sang séché, arrosez avec du purin d’orties dilué à 10%. Les adeptes du compost et du bokashi dilueront le jus de compost à 1 % dans l’eau d’arrosage. Attention aux limaces!


                                Plantez les plants de légumes “feuille” que vous avez achetés: blettes carde, salades, choux, céleris branche, fenouil, épinard fraise, etc…

Repiquez les blettes cardes en ligne au potager, ou intégrez les à vos massifs, où leurs feuilles brillantes et leurs côtes colorées sauront attirer le regard. Espacez de quarante centimètres en tous sens et paillez le sol pour garder la fraîcheur. Les variétés à cardes colorées rouges, oranges ou jaunes mettront une touche d’originalité dans vos massifs et vos plats.

                                Repiquez en pot le basilic et le persil que vous avez semé en terrine il y a un mois. Un pot de grande taille avec un terreau bien enrichi vous permettra de conserver longtemps vos plants à proximité de votre plan de travail. Le frileux basilic ne résiste pas aux températures inférieures à 8°C, attention aux nuits qui risquent encore d’être froides. Pour plus de plaisir, cultivez en plusieurs variétés, vertes ou pourpres, à petites ou grosses feuilles. Pincez les plants pour qu’ils s’étoffent dès la base.

                                Récoltez les légumes “feuille” pour vos besoins hebdomadaires: les choux rouges, les choux verts, les blettes cardes, les céleris branche, les laitues, la roquette, les salades à couper, le fenouil.

Mercredi 3 après 15h00, jeudi 4, vendredi 5, samedi 6/05/2017 jusqu’à 9h00: fruit

Nœud lunaire ascendant jeudi, à 13h00, pas de jardinage de 9h00 à 16h00.

                               Plantez les tomates, les aubergines, les poivrons et les piments. Si vos plants sortent de serre, il faut prévoir une protection (voile ou un manchon plastique) pour les premières nuits d’adaptation. Préparez des trous espacés de 70 cm, au fond desquels vous pouvez déposer des orties, de la consoude, du compost, du fumier composté et des engrais complets à base de Patenkali ou sulfate de potasse, guano de poisson, fumier déshydraté. Plantez un tuteur solide d’environ 2 mètres de haut. Couvrez de terre fine et plantez vos tomates le plus profondément possible en éliminant les feuilles enterrées. Arrosez copieusement. Paillez votre plantation, puis mettez en place le système d’irrigation, s’il y a lieu.

                                Plantez les Physalis en espaçant chaque plant de 60 à 80 cm. Vous soutiendrez la végétation en mettant une cage de grillage ou en palissant chaque branche pour éviter les cassures provoquées par le vent.

                               Plantez les cucurbitacées: courges d’été, courgettes, concombres, cornichons, pastèques et melons. Si vous avez semé 3 graines par godet, coupez ou séparez les 2 plants les plus faibles. Procédez ensuite comme pour la plantation des tomates.d’été, aubergines, concombres, cornichons, poivrons et piments. Pour hâter la culture, n’hésitez pas à abriter les plants avec un tunnel plastique ou la nuit avec un voile de forçage. Taillez les variétés coureuses à deux feuilles pour provoquer le départ de deux tiges, puis taillez de nouveau au-dessus de la première paire de feuilles. Vous obtiendrez ainsi quatre tiges charpentières que vous taillerez après le dernier fruit que vous conserverez. Plus le nombre de fruits est élevé, moins ils sont gros.

                                Plantez les calebasses et les coloquintes destinées à votre décoration hivernale. Conduisez la culture sur un treillage ou un tipi pour éviter une déformation des fruits au sol.

                               Plantez les arbres fruitiers et les ronces fruitières vendus en conteneur.

                               Plantez les fraisiers.

                               Plantez les chaillotes, elles devront bénéficier d’un grand treillage ou d’une tonnelle qu’elles prendront d’assaut grâce à leurs vrilles puissantes.

                               Récoltez les premières fraises. et les légumes “fruit” poussés sous serre.

                                Récoltez les pois et les fèves dès que les gousses sont bien gonflées, les pois gourmands au contraire sont récoltés avant formation des graines. Pensez à réserver quelques pieds pour récolter les semences de l’an prochain.

Samedi 6 après 9h00, dimanche 7/05/2017: racine

                                Plantez les pommes de terre. Tracez des sillons de 10 cm de profondeur et placez les tubercules verticalement, germes vers le haut, tous les 30 cm sur le rang. Recouvrez de terre en refermant votre sillon. Entre deux rangs, conservez un espace de 65 cm pour pouvoir butter les plants. En zone de climat rude, s’il y a un risque de gelées matinales après la sortie du feuillage, vous mettrez en place une couverture temporaire (voile de forçage/hivernage, tunnel, cagettes, cartons…). Les adeptes des préparations naturelles gagneront 2 °C en pulvérisant l’après-midi une décoction de valériane préparée avec 20 g/litre de plante séchée ou 200 g/litre de plante fraîche. Les utilisateurs de micro-organismes EM pulvériseront le soir une solution à 1 % d’EM additionnée de 1% de mélasse pour gagner 4 °C.

                                Buttez les pommes de terre dès que le feuillage des plants mesure 15 cm de haut. Renouvelez l’opération jusqu’à obtenir des buttes de 30 cm. Si vous disposez de peu de place, vous pouvez planter dans un tonneau ou monter des cadres de bois. En enterrant les tiges progressivement, vous provoquerez la formation de racines tout le long de celles-ci, pour obtenir une récolte beaucoup plus importante sur chaque pied.

                                Plantez le gingembre (Zingiber officinale). Originaire de Chine, cette plante tropicale à feuillage persistant nécessite une exposition très chaude et ensoleillée, mais est capable de persister en pleine terre dans les régions méridionales et même de devenir envahissante. Vous prendrez donc la précaution de la cultiver en bac pour éviter l’invasion ou la rentrer pour l’hiver. La multiplication se fait par division de rhizome. Le gingembre frais, contrairement à la poudre qui est forte et épicée, est doux et juteux. Vous pouvez pratiquer de même avec le curcuma, une autre plante de la famille des Zingiberaceae.

                                Plantez la capucine tubéreuse et l’oca du Pérou. La capucine grimpera à l’assaut d’un grillage ou d’une pergola, alors que l’oca du Pérou inclinera ses tiges vers le sol pour former de nouveaux tubercules sur ses tiges dès qu’elles entreront en contact avec le sol en fin d’été. Ces plantes d’origine tropicale nécessitent une exposition chaude, une terre riche et humide. En région de climat rude, démarrez la culture en pot au chaud.

                                Plantez les crosnes, les topinambours et les hélianthis. Ces plantes rustiques pourront rester en terre tout l’hiver, sans dommages. Elles doivent être cuisinées rapidement après récolte pour ne pas devenir fibreuses, ou être conservées au frais dans de la tourbe humide.

                                Pulvérisez le sol avec une décoction de prêle pour renforcer les plantes et arbres fruitiers contre les attaques de maladies fongiques. Cette préparation sera également efficace pour éviter la pourriture des fraises, l’anthracnose du haricot, la cloque du pêcher. C’est un insecticide efficaces contre les pucerons et un acaricide contre les araignées rouges. Les adeptes des micro-organismes EM ajouteront une solution à 1 % d’EM dans la décoction de prêle, pour un traitement à renouveler 5 fois, à 1 semaine d’intervalle.

Faites macérer 15 grammes de plante sèche ou 100 g. de plante fraîche finement hachée pendant 24 heures. Le lendemain, faites bouillir pendant 20 minutes à petit bouillon avec un couvercle, puis laissez refroidir avec le couvercle. La décoction sera diluée à 5 % (50 g./litre) avec de l’eau de pluie ou de source, avant d’être pulvérisée. Cette préparation ne se conserve pas longtemps, préparez uniquement la quantité nécessaire. L’eau de conduite doit reposer 24 heures ou être chauffée pour faire évaporer le chlore qu’elle contient.

                                Poursuivez la formation des buttes de culture en lasagne, superposez des couches de matériaux de 5 à 10 cm d’épaisseur, en alternant les plus secs et les plus humides: bois fragmenté, herbe, feuilles sèches, épluchures de légume, paille, bokashi, jusqu’à obtenir 80 cm de hauteur. Vous terminerez par une couche de terre fine qui pourra être ensemencée ou plantée. N’hésitez pas à tasser fortement et régulièrement votre butte, afin de réduire le volume d’air et de gaz qu’elle contient. Les adeptes des micro-organismes EM mélangeront du son bokashi aux matériaux verts, couvriront d’un plastique et tasseront le tas.

                                Récoltez les légumes “racine”: poireaux, ail, oignons, radis, carottes, navets, betteraves.


Pour plus d’explications, cliquez sur les mots en surbrillance dans le texte. Si vous éprouvez le besoin d’articles particuliers dans les pages de Jardin magique ou de conseils personnalisés, n’hésitez pas à en faire la demande en commentaire de bas de page ou sur notre page facebook , un espace plus convivial et moins formel où chacun peut intervenir à sa guise, partager des photos et des commentaires. Vous aimez les vidéos, alors abonnez-vous à notre chaîne YouTube 1.

Si vous avez l’âme d’un rédacteur, d’un photographe, d’un poète, nous vous invitons à soumettre vos articles et créations à jardin-magique@live.fr


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*