Calendrier lunaire semaine 19 – 2017

calendrier lunaire biodynamique hebdomadaire:

Les heures indiquées sont valables pour la France en heure d’été. Les autres méridiens doivent appliquer le décalage horaire. Pour les pays de l’hémisphère sud vous devez inverser les périodes de lune descendante et montante.

Lune descendante jusqu’au 14/05 à 22h00, période favorable aux plantations, à la taille des végétaux, à la récolte des légumes“racine”, à l’abattage des bois d’oeuvre et de chauffage.

n.b.: le rythme tropique influence très peu les semis. Vous pouvez donc semer en lune descendante comme en lune montante, pour peu que vous respectiez les périodes en fonction de la partie végétale que vous souhaitez récolter (fleur, feuille, fruit/graine ou racine).(source calendrier des semis du MABD)

Lundi 8, mardi 9/05/2017:

Nœud planétaire descendant avec Vénus, pas de jardinage pendant cette période.

Profitez de ce “temps mort” pour désherber les allées du jardin, nettoyer la terrasse, entretenir la tondeuse et les outils de jardin, ranger l’abri de jardin, faire l’inventaire des graines… ou vous reposer.

Mercredi 10, jeudi 11/05/2017 jusqu’à 14h00: fleur

                                 Renouvelez les appâts de vos pièges à frelons: un peu de sirop de cassis au fond d’une bouteille plastique, 10 cl de bière et 10 cl de vin blanc constituent un nectar sélectif. Incisez en croix sur le côté de la bouteille pour ménager une entrée. Suspendez à hauteur des yeux.

                             Plantez les arbres d’ornement, les rosiers, les plantes grimpantes, les arbustes d’ornement et de terre de bruyère vendus en conteneur. Attention de ne pas enterrer le point de greffe des rosiers, qui doit se trouver largement au-dessus du sol pour ne pas s’enraciner. Si nécessaire, taillez pour mettre en forme.

En fond de trou de plantation, apportez des engrais à décomposition lente: cornaille, Patenkali, guano de poisson, compost. Recouvrez de terreau ou de terre fine afin que les racines ne soient pas en contact avec les produits. Griffez la motte préalablement réhydratée, pour démêler les racines, rebouchez avec de la terre fine ou du terreau de telle sorte que la motte affleure le niveau de la terre. Confectionnez une cuvette d’arrosage avec l’excédent de terre, puis arrosez abondamment.

                                Plantez les plantes vivaces vendues en godet ou en conteneur. Veillez à respecter leurs besoins en lumière, sol et humidité. Coordonnez les coloris entre eux si la floraison est simultanée. Pour plus de précision, faites trois croquis colorés qui retraceront votre massif au printemps, en été et en hiver. Comme pour toute plantation, trempez la motte au préalable, apportez des engrais à décomposition lente et démêlez les racines.

                                Plantez les bulbes d’été: dahlia, cana, anémones, freesia, glaïeuls, bégonia, lys. N’enterrez pas trop profondément et placez des tuteurs au pied de ceux qui risquent de se coucher sous le vent ou le poids de leurs fleurs. Un balcon peu ensoleillé sera égaillé par les bégonia tubéreux.

                                Plantez les plantes annuelles en place définitive. La plupart nécessitent une exposition très ensoleillée pour obtenir un fleurissement de qualité. Associez les coloris et les feuillages, c’est le moment de feuilleter vos albums photos et catalogues pour vous en inspirer. Un balcon peu ensoleillé sera égaillé par les impatiens.

                                Plantez les fleurs à couper dans un coin du jardin ou du potager.

                                Plantez des œillets d’Inde entre les plants de tomates pour éloigner les nématodes des racines, du lin bleu entre les rangs de pommes de terre pour éloigner les doryphores.

                                Plantez les chou-fleur d’été, les choux brocoli et les choux Romanesco. Enterrez profondément vos plants après avoir ôté les feuilles de la base. Maintenez le sol frais et faites des apports réguliers de purin d’orties et de sang séché pendant la culture, puis en juilet apportez les engrais phospho-potassiques qui stimuleront la floraison espérée: purin de consoude, guano de poisson et Patenkali.

                                Taillez le lilas (Syringa vulgaris) pendant sa floraison, ou immédiatement après pour qu’il ait le temps de préparer celle de l’année suivante. Taillez également tous les arbustes qui finissent de fleurir, en éliminant les branches les plus vieilles qui sont très divisées, ainsi que celles qui encombrent le centre des touffes.

                                Rempotez les plantes d’intérieur qui ont fini de fleurir. Enlevez le plus possible de terreau, démêlez et retaillez les racines d’un tiers, rempotez avec un terreau neuf ou recyclez l’ancien en le mélangeant avec du compost et des engrais à décomposition lente ou des granulés d’engrais longue durée. Attention, les engrais organiques ont souvent une odeur forte qui peut déranger dans un intérieur clos.

                                Récoltez les plantes qui vous serviront à confectionner vos préparations naturelles: orties, prêle, consoude, absinthe, tanaisie, pissenlits, etc…

                                Récoltez les asperges, les artichauts et les chou-fleurs qui arrivent à maturité.

                                Récoltez les plantes aromatiques et médicinales que vous ferez sécher dès le début de leur floraison, le romarin, le laurier, la sauge, etc…

                                Récoltez les fleurs de pissenlit que vous utiliserez en cuisine. Récoltez également les plantes sauvages: nombrils de Vénus (Umbilicus rupestris), gaillet grateron, renouée (Polygonum cuspidatum), orties, poireaux sauvages, asperges des bois (Ornithogalum pyrenaicum), ail des ours, pissenlits, lierre terrestre (Glechoma hederacea), mouron blanc, plantain, salsifis des prés, etc…

                                Récoltez la bardane (Arctium lappa). Les capitules de cette plante très accrocheuse sont à l’origine de l’invention du Velcro. Sa racine consommée crue ou cuite a un délicieux goût d’artichaut. Ses feuilles pourront vous servir à confectionner une préparation naturelle pour combattre l’oïdium de vos rosiers, mais vous pourrez également les utiliser contre les maladies de la peau. Les jeunes tiges pelées sont consommées crues ou cuites pour leur délicate saveur croquante et sucrée. Plante déconseillée aux femmes enceintes et aux diabétiques.

                                Récoltez les fleurs et plantes sauvages comestibles: acacia, sureau, pâquerettes, consoude, coquelicots, aubépine, lierre terrestre, etc…

Jeudi 11/05/2017 après 14h00: feuille

                                Tondez les espaces verts. Avant de démarrer, vérifiez les niveaux d’huile et de carburant, nettoyez le filtre à air des moteurs thermiques, le bon état de la lame. Vous pouvez régler votre tondeuse sur la position la plus basse, mais si l’herbe est trop grasse, trop haute ou trop humide, vous serez obligé(e) de faire un premier passage en position haute suivi d’un deuxième en position basse. Vous pourrez ensuite passer le rouleau pour faire taler les plantes et obtenir à la longue un tapis dense qui ne laissera pas de place aux adventices.

Après la tonte, mettez votre tondeuse sur le côté, filtre à air en haut, pour éviter de le remplir d’huile et d’essence (aucune incidence pour les appareils électriques). Nettoyez le carter à l’aide d’une spatule en plastique, puis rincez au jet. Graissez la câblerie et les axes de roues.

                                Surveillez les attaques de pyrales du buis qui risquent d’endommager gravement vos plantations. Poudrez préventivement avec du Lithothamne. En cas d’invasion, taillez et éliminez les déchets, puis pulvérisez un insecticide biologique à base de bacillus thurengiensis. Des feuilles sèches, réunies par des toiles d’araignées, sont des signes de la présence de cocons de ces chenilles indésirables. Attention, il peut y avoir 4 à 5 générations dans l’année, qui peuvent finir par détruire vos arbustes.

                                Plantez les arbustes de haies et les conifères de rocaille. Pour réussir vos plantations, il faut creuser un trou largement plus grand que la masse racinaire, amender la terre de rebouchage avec des engrais minéraux car les végétaux persistants ne supportent pas les engrais organiques qui brûlent leurs racines. Attention de bien arroser au moment de la plantation et toute la première année. N’oubliez pas de tremper la motte dans un seau d’eau avant la plantation pour assurer la cohésion avec la terre, puis de démêler les racines qui tournent en chignon dans les conteneurs.

                                Taillez les haies, les topiaires (buis, cyprès, troènes) et les conifères de rocaille.


                                Taillez les bonsaï cultivés pour leur feuillage décoratif et leur forme. Les persistants peuvent maintenant être rempotés pour limiter leur développement racinaire et renouveler le substrat.

                                Repiquez en place les blettes cardes. Placez les en ligne au potager en les espaçant de 40 à 50 cm, ou intégrez-les à vos massifs, où leurs feuilles brillantes et leurs côtes colorées sauront attirer le regard. Paillez le sol pour garder la fraîcheur. Les variétés à cardes colorées rouges, oranges ou jaunes mettront une touche d’originalité dans vos massifs et vos plats.

                                Repiquez en place définitive les choux d’été, l’épinard fraise, le fenouil et les céleris branche.

                                Repiquez le basilic et le persil. Attention, le frileux basilic ne résiste pas aux températures inférieures à 8°C. Pour plus de plaisir, cultivez-en plusieurs variétés, vertes ou pourpres, à petites ou grosses feuilles. Pincez les plants pour qu’ils s’étoffent dès la base. Une jardinière ou un pot de grande taille avec un terreau bien enrichi vous permettra de conserver longtemps vos plants à proximité de votre plan de travail.

                                Éclaircissez les semis de salade, de choux, de roquette, de moutarde de Chine, d’arroche. Repiquez en ligne les plants arrachés, en réduisant le feuillage pour limiter l’évapotranspiration, arrosez abondamment. Respectez un espace suffisant entre chaque plant, apportez du sang séché, de la corne broyée torréfiée, arrosez avec du purin d’orties dilué à 10%. Attention aux limaces!

                                Récoltez les “légumes feuille” en fonction de vos besoins hebdomadaires, les épinards, les blettes carde, les céleris branche, les laitues à couper, les salades de printemps, la roquette, la mâche.

Vendredi 12/05/2017 jusqu’à 15h00: racine

                                Plantez les pommes de terre. Tracez des sillons de 10 cm de profondeur et placez les tubercules verticalement, germes vers le haut, tous les 30 cm sur le rang. Recouvrez de terre en refermant votre sillon. Entre deux rangs, conservez un espace de 65 cm pour pouvoir butter les plants.

Buttez les pommes de terre dès que le feuillage des plants mesure 15 cm de haut. Renouvelez l’opération jusqu’à obtenir des buttes de 30 cm. Si vous disposez de peu de place, vous pouvez planter dans un tonneau ou monter des cadres de bois. En enterrant les tiges progressivement, vous provoquerez la formation de racines tout le long de celles-ci, pour obtenir une récolte beaucoup plus importante sur chaque pied.

                                Plantez les capucines tubéreuses au pied d’un grillage ou d’un tipi. Espacez chaque tubercule d’un mètre.

                                Plantez les oca du Pérou (Oxalis tuberosa). Cette plante de la même famille que l’oseille est peu productive. Il en existe plusieurs variétés qui se distinguent principalement par la couleur différente de leurs tubercules.

                                Plantez la patate douce.

                                En terrain très humide, en bord de rivière, plantez le souchet (Cyperus esculentus). Ses amandes de terre au goût sucré de noisette seront récoltées en fin d’été pour confectionner une horchata de chufa (lait de souchet) ou à grignoter crues. Dans certaines régions, vous le trouverez à l’état sauvage en bord de rivière. Une culture à garder sous surveillance, car elle peut devenir envahissante.

Vendredi 12/05/2017 après 15h00: fleur

Reprenez les mêmes travaux que mercredi et jeudi matin.

Samedi 13/05/2017: feuille

Reprenez les mêmes travaux que jeudi après 14h00.

Dimanche 14/05/2017: fruit

                               Plantez les tomates, les aubergines, les poivrons et les piments. Si vos plants sortent de serre, il faut prévoir une protection (voile ou un manchon plastique) pour les premières nuits d’adaptation. Préparez des trous espacés de 70 cm, au fond desquels vous pouvez déposer des orties, de la consoude, du compost, du fumier composté et des engrais complets à base de Patenkali ou sulfate de potasse, guano de poisson, fumier déshydraté. Plantez un tuteur solide d’environ 2 mètres de haut. Couvrez de terre fine et plantez vos tomates le plus profondément possible en éliminant les feuilles enterrées. Arrosez copieusement. Paillez votre plantation, puis mettez en place le système d’irrigation, s’il y a lieu.

                                Plantez les melons, les pastèques et les courges à confiture. Choisissez leur un emplacement très chaud à l’abri des vents violents. Pour hâter la culture, n’hésitez pas à abriter les plants avec un tunnel plastique ou la nuit avec un voile de forçage. Taillez les plants à deux feuilles pour provoquer le départ de deux tiges, puis taillez de nouveau au-dessus de la première paire de feuilles. Vous obtiendrez ainsi quatre tiges charpentières que vous taillerez après le dernier fruit que vous conserverez. Plus le nombre de fruits est élevé, moins ils sont gros.

                                Plantez les Physalis en espaçant chaque plant de 60 à 80 cm. Vous soutiendrez la végétation en mettant une cage de grillage ou en palissant chaque branche pour éviter les cassures provoquées par le vent.

                                Plantez les calebasses et les coloquintes destinées à votre décoration hivernale. Conduisez la culture sur un treillage ou un tipi pour éviter une déformation des fruits au sol. Si vous n’avez pas encore semé, faites un semis en pleine terre en place définitive. Mettez en terre 3 graines dans chaque poquet, après avoir généreusement enrichi le sol en compost de fumier, guano de poisson et Patenkali. Après la levée, vous ne conserverez que le plant le plus vigoureux de chaque poquet.

                               Plantez les chaillottes au pied d’un treillis ou d’une pergolas. Cette plante au fort développement s’accrochera grâce à ses puissantes vrilles pour monter à l’assaut du support. Chaleur et humidité lui seront nécessaires pour produire de nombreux fruits. Enrichissez généreusement le sol, comme pour les tomates.

                                Pulvérisez un purin d’absinthe sur les arbres fruitiers pour éviter les attaques de vers des fruits.. Les adeptes des micro-organismes EM effectueront un arrosage hebdomadaire pendant 6 semaines, avec 10 ml. d’EM 5/litre d’eau. (EM 5 = EMa 97 cl. + mélasse 30 g. + alcool 15 ml. + vinaigre de pommes 15 ml. / fermentation 4 semaines à 37 °C).

                                Sous abri et dans les régions les plus chaudes, récoltez les premières fraises. Travaillez de préférence tôt le matin pour préserver leur arôme, ne les stockez pas au froid. Vous les rincerez à l’eau avant de les équeuter. Renforcez le paillage des fraisiers. Les fougères renforceront l’arôme des fruits, éloigneront insectes et mollusques et protégeront des maladies. Vous pouvez également confectionner un purin de fougères (100 g./l de feuilles fraîches), à pulvériser pur.

                                Récoltez les pois et les fèves dès que les gousses sont bien gonflées, les pois gourmands et les pois asperge (Tetragonolobus purpureus) au contraire, sont récoltés avant formation des graines. Pensez à réserver quelques pieds pour récolter les semences de l’an prochain.

                                Binez et buttez les pois, les fèves et les haricots, puis mettez en place les supports des variétés à ramer.

                                Promenez-vous dans les bois en quête des champignons. Les morilles devraient être présentes après les épisodes pluvieux, et les premières girolles pourraient se montrer à faible altitude.


Pour plus d’explications, cliquez sur les mots en surbrillance dans le texte. Si vous éprouvez le besoin d’articles particuliers dans les pages de Jardin magique ou de conseils personnalisés, n’hésitez pas à en faire la demande en commentaire de bas de page ou sur notre page facebook , un espace plus convivial et moins formel où chacun peut intervenir à sa guise, partager des photos et des commentaires. Vous aimez les vidéos, alors abonnez-vous à notre chaîne YouTube 1.

Si vous avez l’âme d’un rédacteur, d’un photographe, d’un poète, nous vous invitons à soumettre vos articles et créations à jardin-magique@live.fr


4 réponses sur “Calendrier lunaire semaine 19 – 2017”

    1. Bonjour Alain,
      Les micro-organismes sont photosensibles, il est donc préférable de faire les applications le soir ou tôt le matin pour qu’ils aient le temps de s’installer avant d’être détruits par le soleil. Un jour nuageux peut également convenir. Je vois que la vidéo a su te convaincre, mais attention de ne pas tomber dans le tout ou rien en pensant que les EM n’ont besoin de rien. S’ils n’ont pas de support bio-actif, ils ne peuvent rien faire(compost, fumier,…).

      1. bonjour André
        encore moi !
        j’ai bien lu ton article « bokashi et EM » dans lequel tu dis que concrètement il est impensable de se priver de mélanger et cumuler les techniques qui fonctionnent
        jus de bokashi en arrosage quotidien a 1/1000 et EMA en pulvérisation hebdomadaire à 1/50 à l’eau de pluie
        aucun risque d’excès?

        1. Bonjour Alain,
          Effectivement, il est toujours intéressant de cumuler des techniques différentes qui ont des effets cumulatifs. La première année d’utilisation, il peut même être intéressant de multiplier la dose d’application d’EM jusqu’à 4 fois. Toutefois, je rappelle qu’il ne s’agit pas d’un engrais, que les micro-organismes agissent mieux dans le sol qu’en pulvérisation foliaire et ne sont d’aucun secours s’ils n’ont pas de matière organique à transformer en nutriment. Ils entrent à ce moment là en repos ou sont détruits progressivement par les agressions d’un milieu défavorable. Par ailleurs, pour les végétaux destinés à la production de fleurs ou de fruits, il est conseillé d’attendre le début de la floraison pour apporter des EM, sauf en pulvérisation foliaire pour prévenir ou traiter les maladies, cas dans lequel on dose à 10 % et un seul traitement (mildiou, oïdium, feu bactérien,…). Tu peux comprendre que j’aie un peu de mal à ordonner tout ça dans la deuxième partie de mon article à venir… Bon jardinage, à bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*