Calendrier lunaire semaine 20 – 2017

calendrier lunaire biodynamique hebdomadaire:

Les heures indiquées sont valables pour la France en heure d’été. Les autres méridiens doivent appliquer le décalage horaire. Pour les pays de l’hémisphère sud vous devez inverser les périodes de lune descendante et montante.

Lune montante jusqu’au 28/05 à 2h00, période favorable aux semis et aux récoltes des parties aériennes des plantes.

Lundi 15, mardi 16/05/2017 jusqu’à 18h00: fruit

                                Semez les haricots. Choisissez les variétés adaptées à vos goûts et utilisations (frais, secs, congélation). Pour la culture en serre ou petit jardin, les variétés à ramer permettent d’optimiser l’espace disponible. Vous pouvez semer en ligne en plaçant un grain tous les 5 cm, ou en poquets de 5 graines espacés de 40 cm. Respectez votre plan de jardin et la rotation des cultures. Pour hâter la germination, vous ferez gonfler la graine quelques heures dans de l’eau tempérée avant le semis.

                                Semez les pois asperge (Tetragonolobus purpureus), le maïs doux.

                                Semez les fèves, les lentilles, le quinoa, les lupin doux, les pois mangetout et les pois à grains ridés.

Les lentilles, légume emblématique du Puy en Velay et de Haute Garonne, vous aurez le choix entre plusieurs variétés: vertes, blondes, noires, etc… Culture en lignes espacées de 15-20 cm, à 2-3 cm de profondeur, 350 grains au m², soit environ 1 g/m². vous pouvez l’associer avec un semis de seigle qui soutiendra leurs tiges volubiles.

Les pois à grains ridés se caractérisent par des cosses longues contenant 6 à 8 grains, un goût nettement plus sucré que les pois à grains ronds. Ils restent tendres plus longtemps, et peuvent ainsi être récoltés plus gros. Ils résistent mieux à la chaleur. Les semis peuvent être pratiqués jusqu’en juin pour une récolte jusqu’en août. Certaines variétés ont été sélectionnées pour leur bonne tenue à la congélation. Les variétés naines produisent plus rapidement, alors que les variétés à ramer produisent plus sur un espace restreint et une période plus longue.

                                Semez des courgettes, des courges d’été, des pâtissons, des potimarons, des courges à confiture, des courges d’hiver et des potirons. Formez des poquets de 3 graines que vous éclaircirez pour ne garder que le plant le plus fort.

Pincez les potirons, les courges coureuses, les pastèques et les melons au-dessus de la deuxième feuille pour provoquer la croissance de deux tiges. Vous renouvellerez l’opération sur chacune dès que possible pour mener chaque plant sur quatre tiges principales.

                                Semez en place les courges d’ornement et coloquintes. Offrez leur un tipi, un treillage ou une pergola pour éviter que les fruits se tachent et se déforment au contact du sol. En suspension, ils seront décoratifs avant même de rentrer à la maison.

                                Semez en place, en poquets de 3 graines, la capucine naine ou grimpante. En fin d’été, vous récolterez la plante entière que vous sécherez pour l’utiliser en infusion dosée à 200 g/litre dans le traitement du mildiou de la tomate et la destruction des pucerons lanigères. Les fleurs et les feuilles fraîches pourront être ajoutées à vos salades estivales.

                                Récoltez les fraises. La cueillette se fait de préférence tôt le matin, avant que le soleil ne soit trop chaud. Le nettoyage à l’eau doit être fait avant l’équeutage pour que les fruits ne perdent pas leur saveur. La conservation de courte durée se fait à température ambiante. Si nécessaire, renforcez le paillage avec des fougères, du BRF, du compost, de la tourbe ou de la paille, en fonction des matériaux dont vous disposez. Prenez garde à la gourmandise des oiseaux et des limaces!

                                Récoltez les fèves, les pois à écosser et les pois gourmands, mettez en conserve vos excédents. Tenez la culture bien fraîche et binez régulièrement pour éviter le tassement du sol et la prolifération des adventices. Pensez à réserver quelques pieds pour récolter les semences de l’an prochain. Binez et buttez les semis qui sortent de terre avant de planter les rames qui les soutiendront.

                                Récoltez les premières cerises arrivées à maturité dans les régions méridionales.

                                Greffez les tomates, les aubergines et les poivrons.

                                Greffez les arbres fruitiers avec les greffons prélevés au cours de l’hiver. Avant de commencer, assurez vous d’avoir à disposition un greffoir bien affûté,  du raphia et du mastic à greffer. Le greffon conservé au frais doit être moins développé que le porte-greffe qui doit être bien en sève.

                                Sur vos arbres fruitiers, suspendez des pièges à phéromones pour contrôler l’absence de parasites. Dès les premières captures vous serez à même d’effectuer des traitements ciblés. Attention, le piège doit correspondre aux insectes que vous voulez observer. En préventif, vous pouvez effectuer des pulvérisations hebdomadaires de purin d’absinthe, d’armoise ou de tanaisie contre la mouche de la cerise et plus généralement tous les vers des fruits. Les insecticides naturels se dégradant assez rapidement, il est nécessaire de renouveler les traitements chaque semaine, mais un bon pulvérisateur coûte moins cher que toute une panoplie de produits commerciaux.

                                Récoltez les champignons des prés et des bois: mousserons, morilles, girolles.

Mardi 16 après 18h00, mercredi 17, jeudi 18/05/2017: racine

                                Semez en pleine terre les radis de tous les mois, les radis d’été, les carottes courtes, demi-courtes, demi-longues et longues, les betteraves, les navets, les scorsonères, les salsifis, les panais, les oignons, le persil tubéreux et le cerfeuil tubéreux. Vous choisirez vos variétés de carottes en fonction de l’utilisation que vous en ferez, sachant que les racines les plus courtes sont les plus hâtives et récoltées rapidement (60 jours pour les plus courtes), alors que les variétés les plus longues nécessitent de longs mois de culture, mais se conserveront tout l’hiver. La carotteRouge sang”, possède une racine conique demi-courte, à peau violacée et chair jaune-orange, précoce et très rustique, elle renouvellera votre cuisine. Pensez à couvrir les cultures d’un filet anti-insectes. Associez soigneusement vos semis afin que les plantes se protègent entre elles.

Dès la levée, éclaircissez vos semis de carottes, scorsonères, salsifis, radis d’été et navets à deux centimètres d’espacement, puis progressivement en fonction de leur croissance jusqu’à 12/15 cm.

                                Semez en place, en lignes distantes de 20 cm, les chicorées à forcer et les endives. Cultivés pendant l’été pour obtenir une racine très volumineuse qui emmagasine des réserves, ces salades ne doivent pas être repiquées pour avoir un pivot unique, fort et droit. Vous éclaircirez dès la levée à 5 cm d’écartement, puis progressivement pour ne garder qu’un plant tous les 20 cm. Vous favoriserez leur développement racinaire par des arrosages hebdomadaires avec du purin d’orties dilué à 20 %.

                                Traitez régulièrement les cerises, pêches, abricots, poires, pommes et prunes qui sont maintenant bien formés, pour éviter les attaques des papillons et mouches pondant dans les fruits, ainsi que les maladies provoquant les pourritures. Alternez les pulvérisations de purin de prêle, purin d’absinthe, purin de tanaisie, macération d’ail avec une bouillie cuprique. Ne traitez pas les arbres qui sont encore en fleur afin d’épargner les insectes pollinisateurs.

                                Surveillez les buis qui pourraient être attaqués par la pyrale. Traitez préventivement avec un purin de prêle ou curativement avec un insecticide biologique à base de bacillus thurengiensis.

                                Traitez les haies de Thuya et de cyprès de Leyland pour les préserver des attaques du bupreste du genévrier. Utilisez un insecticide systémique pénétrant qui sera véhiculé par la sève pour atteindre et protéger l’ensemble de chaque arbre. Des dépérissements de branches, des écoulements de sève et des perforations des troncs sont la manifestation d’une attaque de ce coléoptère. Un deuxième traitement devra être appliqué à trois semaines d’intervalle, puis en octobre à nouveau à deux reprises espacées de trois semaines.

                                Traitez les lauriers cerise (Prunus laurocerasus) pour les protéger de l’oïdium perforant qui crible et tord le feuillage après avoir installé son feutrage blanc. Préventivement, ce sera une pulvérisation de purin de prêle, mais en curatif il faudra avoir recours à un fongicide chimique. Évitez les apports excessifs d’azote qui fragilisent ces végétaux déjà fortement sollicités par le mode de culture et le peu d’espace qui leur est attribué. Pour soutenir leur croissance, procurez leur un engrais minéral de type “engrais conifères” ou un engrais à la formule N-P-K équilibrée, par exemple 9-9-9. Ces mentions obligatoires sont toujours portées sur les emballages, accompagnées parfois de la teneur en oligoéléments.


                                Récoltez les carottes, les navets nouveaux, les poireaux pour vos besoins hebdomadaires et les radis de tous les mois dès qu’ils sont prêts. Suivez bien leur arrosage pour qu’ils ne deviennent pas piquants.

                                Fauchez et enfouissez superficiellement les engrais verts comme la moutarde et le trèfle, avant qu’ils ne montent en graines.

                                Retournez le tas de compost pour l’aérer. Ajouter des feuilles de consoude permettra d’accélérer le compostage. S’il est trop gras, ajoutez de la matière carbonée pour rétablir le rapport carbone/azote. Le carton et le papier sont les plus efficaces, mais vous pouvez aussi mettre du bois raméal fragmenté ou de la paille. Les adeptes des micro-organismes pourront ajouter du bokashi ou du jus de bokashi pour accélérer et enrichir la décomposition.

Vendredi 19/05/2017 jusqu’à 12h00: feuille

Nœud lunaire descendant à 3h30, sans incidence sur le jardinage.

                                Semez les laitues d’été et des quatre saisons, les choux verts, les choux rouges, les choux de Bruxelles, les blettes carde, les poirées vertes, la tétragone (épinard d’été),  l’épinard-fraise, la ficoïde glaciale (Mesembryanthemum crystallinum), le Chénopode “Bon Henri”.

Les semis doivent être très légers, car vous devrez éclaircir progressivement à 20 cm en tous sens. Les plants arrachés pourront être repiqués ou directement utilisés en cuisine. Avant de semer une grande quantité de graines, réfléchissez au nombre de salades que vous consommez chaque semaine. Il peut être préférable de faire plusieurs semis de faible quantité à quelques semaines d’intervalle plutôt que d’utiliser un sachet complet en une seule fois. Si vous ne disposez que d’un balcon, vous pouvez faire un semis graine à graine dans des godets à repiquer en pots individuels. Maintenez le sol humide en surface jusqu’à la levée, puis espacez les arrosages.

La graine d’épinard-fraise et de ficoïde est très fine, il est préférable de semer en godet. Ne la couvrez que d’un ou deux millimètres de terreau très fin et arrosez par immersion des godets. Vous repiquerez en place à trente centimètres d’espacement, dans une terre légère ou sableuse. Le croquant de la ficoïde et sa saveur iodée seront préservés en la consommant crue. La base de la fleur (qui n’apparaît pas si l’ensoleillement n’est pas suffisant), puis du fruit, porte des vésicules pleines d’eau. Cette plante charnue, au port souple un peu retombant, de 30 à 40 cm de haut, peut être cultivée en pot sur un balcon ou une terrasse, ou encore intégrée dans un massif de fleurs qui mettront en valeur son feuillage givré. Supportant le sec, il faudra toutefois lui apporter de l’eau pour qu’elle ne soit pas fibreuse. La récolte des tiges pourra s’effectuer de juillet à octobre.

                                Semez les cardons. Ce légume de la famille des artichauts est cultivé pour ses cardes que l’on fait blanchir par étiolement avant la récolte. Semez en poquets de trois graines espacés d’un mètre en tous sens, puis éclaircissez pour ne garder que le plan le plus fort. Le sol doit être largement enrichi en azote pour ce légume gourmand. Vous apporterez donc, au moment du semis, un à deux kilos de compost de fumier, 100 g de Patenkali, 30 g de corne broyée et 100 g de guano de poisson. En cours de culture, des apports de sang séché, de purin d’orties et de consoude dilués à 20% permettront un développement optimum.

                                Semez les gazons sur un sol propre, aéré et bien désherbé. Après avoir enterré les éventuels réseaux d’arrosage et d’électricité, apportez les engrais de fond (corne broyée, Patenkali ou scories potassiques, guano de poisson), ratissez puis passez le rouleau. Râtissez à nouveau pour égaliser la surface, puis semez en deux passages croisés pour une bonne répartition des graines. Râtissez à nouveau pour enfouir la graine, puis plombez au rouleau. Si nécessaire, épandez une poudre formicide. La dose de semis se situe aux environs de 30 à 35 grammes par ; les mélanges les plus chers constitués de graines plus fines sont semés plus léger. Respectez les doses conseillées: prenez en main une poignée de graines que vous pèserez pour vous rendre compte de sa densité, délimitez une surface de 10 m² (3,16 m x 3,16 m), pesez la graine nécessaire pour cette surface, puis faites un essai avant de passer aux choses sérieuses. Choisissez un mélange adapté à l’utilisation que vous en ferez. Certaines graminées ne supportent pas le piétinement, certaines autres résistent particulièrement à la sécheresse ou au froid. Dans les régions les plus chaudes, vous pourrez adopter le Kikuyu, une variété gélive de chiendent adapté aux climats chauds et secs. Jusqu’à la levée des graines, vous maintiendrez le sol humide avec des arrosages peu importants mais fréquents.

                                Récoltez les légumesfeuille”: blettes carde, poirée, arroche, moutarde de Chine, salades, choux, céleris branche, fenouil. Binez ces cultures pour maintenir le sol propre et aéré, puis paillez pour limiter l’évaporation et le tassement du sol.

                                Récoltez le persil et le basilic.

                                Récoltez la salicorne sauvage qui pousse sur les dunes en bord de mer et les algues comestibles.

Vendredi 19 après 12h00, samedi 20/05/2017: fleur

Occultation solaire samedi à 8h00, pas de jardinage avant 10h00.

                                Semez en pleine terre à bonne exposition, les graines de fleurs annuelles pour les massifs et fleurs à couper: Reines Marguerites, Clarkia, Godetia, Roses d’Inde, etc… Faites un semis léger dans un sillon peu profond, couvrez d’un à deux centimètres de terre fine ou de terreau, tassez avec le dos du râteau, puis arrosez à jet fin. Éclaircissez dès que possible pour que chaque plant puisse se développer sans contrainte.

                                Semez en pépinière, en barquette ou en mottes, les chou-fleurs d’été et d’automne, les choux brocoli et les choux Romanesco. Le premier repiquage se fera en lune descendante, puis la plantation en pleine terre se fera début juillet.

                                Récoltez les asperges, les artichauts, les chou-fleurs, les choux Romanesco et les choux brocoli qui sont prêts, mettez en conserve vos excédents.

                                Récoltez les hampes florales des salsifis et scorsonères qui sont en boutons. Vous les préparerez à la façon des asperges, juste ébouillantées dans une infusion et servies chaudes avec une mayonnaise. Dans les prairies, vous trouverez également celles du salsifis sauvage (Tragopogon pratensis).

                                Récoltez les plantes aromatiques et médicinales pour vos besoins hebdomadaires. Le moment est venu de récolter celles qui sont en fleur: thym serpolet, romarin, origan, etc… Faites sécher à l’ombre sur un papier dans un local aéré avant de les ranger dans des sachets papier.

                                Récoltez les fleurs de sureau et d’acacia, elles seront utilisées en cuisine ou séchées pour une utilisation thérapeutique. La limonade de sureau facile à élaborer étonnera vos convives grâce à son goût subtil.

                                Récoltez les plantes pour l’élaboration de vos préparations naturelles servant d’engrais ou aux soins phytosanitaires.

Dimanche 21/05/2017: feuille

Reprenez les mêmes travaux que vendredi matin.


Pour plus d’explications, cliquez sur les mots en surbrillance dans le texte. Si vous éprouvez le besoin d’articles particuliers dans les pages de Jardin magique ou de conseils personnalisés, n’hésitez pas à en faire la demande en commentaire de bas de page ou sur notre page facebook , un espace plus convivial et moins formel où chacun peut intervenir à sa guise, partager des photos et des commentaires. Vous aimez les vidéos, alors abonnez-vous à notre chaîne YouTube 1.

Si vous avez l’âme d’un rédacteur, d’un photographe, d’un poète, nous vous invitons à soumettre vos articles et créations à jardin-magique@live.fr


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*