Calendrier lunaire semaine 23 – 2017

calendrier lunaire biodynamique hebdomadaire:

Lune descendante jusqu’au 11/06 à 5h00, période favorable aux plantations, à la taille des végétaux, à la récolte des légumes “racine”, à l’abattage des bois d’oeuvre et de chauffage.

Les heures indiquées sont valables pour la France en heure d’été. Les autres méridiens doivent appliquer le décalage horaire. Pour les pays de l’hémisphère sud vous devez inverser les périodes de lune descendante et montante.

nota bene: le rythme tropique influence très peu les semis. Vous pouvez donc semer en lune descendante comme en lune montante, pour peu que vous respectiez les périodes en fonction de l’organe végétatif que vous souhaitez obtenir (fleur, feuille, fruit ou racine) (source calendrier des semis du MABD).

Lundi 5, mardi 6/06/2017 jusqu’à 8h00: racine

                                Repiquez en place les poireaux d’été et d’automne, à 15 cm d’espacement et 20 entre les rangs. Pour limiter les attaques d’insectes, vous les laisserez ressuyer au sol pendant 24 heures avant la plantation, puis vous habillerez les racines et le feuillage en les recoupant de moitié, puis vous planterez au plantoir, en les enfouissant au maximum. Les plants seront ensuite copieusement arrosés. Quelques gouttes d’eau de javel diluée de moitié et déposées au cœur du feuillage permet de repousser les mouches pondeuses et de tuer les larves déjà installées.

                                Éclaircissez et binez dès que possible vos semis de betteraves, panais, carottes, navets et radis d’été pour ne garder progressivement qu’un seul plant tous les 12/15 cm. Ne jetez rien, les jeunes pousses feront merveille dans vos salades de printemps et vos plats cuisinés. Paillez le sol pour le garder frais.

                                Buttez vos plants de pommes de terre le plus haut possible pour augmenter la production de tubercules. Arrosez dès la formation des fleurs pour favoriser la tubérisation. Surveillez les attaques de doryphores qui pondent au revers des feuilles. Si nécessaire, pulvérisez une macération ou un purin d’orties, ou un insecticide biologique à base de bacillus thuringiensis (Bactospéine).

                                Récoltez les pommes de terre primeur semées mi-mars. Ce sont les variétés à chair ferme qui ne demandent que 70 à 75 jours de culture. Après un rapide brossage sous l’eau, vous pourrez les cuire 6 à 8 minutes à l’eau salée, puis vous les ferez rissoler dans de la graisse de canard.

                                Récoltez les légumes “racine” pour vos besoins hebdomadaires, l’ail frais, les poireaux, les oignons blancs, les radis de tous les mois, les betteraves, les carottes demi-courtes et courtes “Marché de Paris”, “Grelot” ou “de Guérande”, les navets de printemps.

                                Épandez les engrais gazon pour soutenir la croissance des graminées. Après la première tonte des jeunes pelouses, pensez à passer le rouleau pour rechausser les plantes et faire densifier le semis.

                                Fertilisez les agrumes. Comme beaucoup de végétaux persistants, ces arbres redoutent le calcaire et les fumiers frais. Apportez-leur du Patenkali ou du sulfate de potasse ainsi que du guano de poisson et du compost végétal.

Si leur feuillage se décolore, commencez par contrôler l’absence d’acariens, d’aleurodes et de pucerons, puis corrigez les carences en effectuant un apport de chélate de fer. Si vous constatez des écoulements de sève ou des traces noires de fumagine, il faut craindre une attaque de cochenilles à carapace ou de cochenilles farineuses.

Cultivés en pot, il sont fragilisés et doivent être d’autant plus surveillés, sans a coups de sécheresse ni sur-arrosage qui ferait chuter les fruits et e feuillage.

                                Les apiculteurs peuvent ouvrir les ruches pour favoriser la construction des colonies.

Mardi 6 après 8h00, mercredi 7/06/2017: fleur

                                Récoltez les fleurs d’acacia et de sureau pour vos préparations culinaires ou pour les sécher en prévision de l’hiver.

                                Récoltez les plantes aromatiques et médicinales à faire sécher dès qu’elles sont en fleur: tilleul, camomille, bourrache, valériane, sauge, thym, serpolet, romarin, etc… Vous les ferez sécher à l’ombre sur un papier journal jusqu’à dessiccation complète, puis vous les stockerez en sacs papier étiquetés. Attention de ne pas récolter les fleurs de camomille trop tard, car elles renferment alors souvent des asticots dans leurs capitules creux.

Le 24 juin, vous récolterez les “herbes magiques de la Saint Jean”. Parmi ces herbes, figurent entre autres : l’arnica, la camomille, le millepertuis, la sauge, le thym  et la verveine officinale. Elles étaient au moyen-âge réputées pour leur pouvoir guérisseur. Cette année cette date correspond à la nouvelle lune et sera sous influence “fruit” le matin et “fleur” l’après-midi.

Récoltez les fleurs comestibles qui agrémenteront vos plats de la semaine. Les pétales de roses, et de bleuets et peuvent aussi être mis à sécher.

Les pétales de coquelicot et de rose vous permettront d’élaborer une gelée ou un sirop à ajouter à vos desserts: il vous faut 400 grammes de pétales frais que vous mettrez à infuser pendant 12 heures à couvert dans 1/2 litre d’eau bouillante. Faites ensuite un sirop de sucre avec 500 grammes de sucre et 12 cl d’eau, puis ajoutez votre infusion de coquelicot. Faites cuire pour que le sirop épaississe, puis embouteillez. Une gelée sera préparée avec de l’agar-agar.

                                Cueillez les fleurs destinées à vos bouquets et tableaux secs. Suspendez-les tête en bas dans un local aéré jusqu’à dessiccation complète, puis rangez-les dans des cartons ou sacs papier jusqu’à utilisation.

                                Récoltez les fleurs de courgette et les courgettes fleur pour confectionner des beignets. Les premières fleurs apparaissant sur les plants de cucurbitacées sont des fleurs mâles. Elles sont là pour assurer la pollinisation des fleurs femelles qui n’apparaissent que plus tard. On les différencie aisément, car dès leur apparition elles ont déjà la forme du fruit en devenir, mais elle jaunira et tombera rapidement si elle n’est pas fécondée.

Une pollinisation artificielle est possible si vous avez l’intention de créer un hybride. La fleur femelle doit être ligaturée avant son éclosion, puis fécondée à l’aide d’un pinceau enduit du pollen d’une fleur mâle de votre choix et isolée d’une fécondation accidentelle à l’aide d’un sachet. Les graines du fruit arrivé à maturité seront alors des hybrides de nouvelle génération.

                                Récoltez les artichauts, les asperges, les chou-fleurs, les brocoli et les choux Romanesco dès qu’ils sont prêts à être consommés. N’attendez pas que leur fleur s’épanouisse, sauf si vous souhaitez en récolter de la graine.

                                Au potager, repiquez des chou-fleurs, des brocolis et des choux Romanesco pour l’été. Il faut les enterrer profondément dans un sol largement enrichi en compost de fumier et leur apporter beaucoup d’humidité. Dans un premier temps, un apport d’azote sous forme de sang séché ou de corne torréfiée permettra un bon développement des plantes. Les adeptes des micro-organismes effectueront un arrosage hebdomadaire avec du jus de bokashi ou des EM dilués à 1%. En juillet, il faudra effectuer des apports de phosphore et potasse qui favoriseront la production des fleurs: purin de consoude, guano de poisson, Patenkali ou sulfate de potasse.

                                Fauchez les prairies fleuries et le foin que vous destinez à l’alimentation animale. Pendant le séchage, aérez-le sur le pré, deux fois par jour à la fourche pendant deux jours, puis vous formerez des gerbes ou des balles que vous lierez avant de les stocker en meule ou au fenil.

                                Repiquez en place dans vos massifs, potées et jardinières les plantes annuelles encore en godet et les plantes molles (géranium/pélargonium, bégonia) qui ont passé l’hiver au chaud. Attention à la taille de chacune et aux associations de coloris. Si vous cherchez la facilité, additionnez le terreau d’un engrais granulé longue durée. Les différentes formulations ont de 2 à 6 mois d’action.

                                Éclaircissez et repiquez vos semis de fleurs à couper, plantes bisannuelles et plantes vivaces. N’oubliez pas de faire tremper la motte de ceux qui sont en godet dans un seau d’eau avant la plantation, ni l’arrosage après plantation. Attention aux achats d’impulsion, réfléchissez bien aux conditions que vous pourrez offrir à vos plantes.

                                Plantez les glaïeuls et tous les bulbes ou rhizomes à floraison estivale. N’oubliez pas d’enrichir le sol avec du guano de poisson (phosphore) et du Patenkali (sulfate de potasse), ou utilisez un engrais floraison de type N-P-K = 4-8-12. Vous trouverez ces indications sur les emballages des produits commerciaux.

                                Plantez les plantes et arbustes de terre de bruyère, les arbustes à fleurs et les conifères d’ornement vendus en conteneur. Trempez la motte quelques minutes avant la plantation, puis arrosez abondamment pour ne pas laisser d’air autour des racines.

Vous devrez particulièrement soigner les arrosages pendant toute la fin d’année pour assurer une bonne reprise. Pour un arbuste, on apporte 10 à 15 litres d’eau par semaine en une seule fois. Si vous avez installé un arrosage goutte à goutte, divisez par le débit du goutteur pour obtenir le nombre d’heures d’arrosage. Si nécessaire, tuteurez en biais pour ne pas casser la motte.

                                Repiquez des oeilletons d’artichaut vendus en godets, pour une récolte dès l’automne prochain. Le sol doit être largement enrichi en compost, fumier, guano de poisson, Patenkali, car c’est une culture qui restera sur le même emplacement plusieurs années.

                                Binez et désherbez vos jeunes plantations d’asperges. Si nécessaire, apportez un engrais de fond et arrosez régulièrement pour qu’elles s’installent correctement. Ce n’est qu’à partir de la troisième année de culture que vous pourrez commencer la récolte pour ne pas épuiser les griffes prématurément.

                                Taillez les arbustes qui ont fini de fleurir. Aérez le centre des touffes et éliminez les vieilles branches très divisées.

                                Si les feuilles de vos plantes acidophiles prennent une teinte jaune (hortensia, rhododendron,azalée,..), il est probable qu’elles manquent de fer. Vous leur en apporterez en arrosage avec du chélate de fer, très assimilable par les plantes. Il aidera également à renforcer les colorations de la floraison. Vous trouverez également en magasin spécialisé des engrais spécifiques pour hortensia bleu ou rose.

                                Installez dans votre bassin de jardin les plantes tropicales flottantes. Si l’eau est un peu trouble, faites un remplacement partiel, puis saupoudrez une poignée de lithothamne en surface. Les plantes immergées sont également très importantes pour l’oxygénation de l’eau et l’ombrage du bassin. Les plantes de berge épurent le substrat et donnent un aspect plus naturel aux biotopes artificiels, ils structurent l’espace visuel grâce à leurs différents feuillages et leur floraison, ils servent de perchoir aux insectes des milieux humides.

                                Récoltez les plantes destinées à vos préparations naturelles. Faites en ample provision et faites sécher ce que vous destinez à une utilisation ultérieure. C’est au moment de la floraison que les plantes donnent le meilleur d’elles-mêmes. Les orties doivent être utilisées avant la formation des graines.

                                Rempotez les plantes d’intérieur qui ont fini de fleurir. Enlevez le plus possible de terreau, démêlez et retaillez les racines d’un tiers, rempotez avec un terreau neuf ou recyclez l’ancien en le mélangeant avec du compost et des engrais à décomposition lente ou des granulés d’engrais longue durée. Dès que la température nocturne dépassera 15°C, vous aurez la possibilité de les sortir au jardin à l’ombre et à l’abri des vents violents.

                                Activez et prolongez les floraisons en éliminant régulièrement les fleurs fanées pour éviter la formation de graines. Pour obtenir des plantes trapues et denses, pincez l’extrémité des tiges pour les obliger à se diviser.

                                Dans les bois, vous récolterez l’aspergette (Ornithogalum pyrenaicum), l’ail des ours, et les girolles. Dans les prés pâturés, si l’humidité est suffisante, vous devriez trouver des mousserons. Attention, certaines plantes sont protégées dans leur milieu naturel et interdite de récolte.


                                Récoltez les fleurs et feuilles de l’Œnothère jaune (Œnothera biennis), appelée communément primevère du soir ou onagre. On consommait autrefois ses racines jeunes (avant la floraison), qui possèdent l’apparence et l’arrière-gout incroyable du jambon fumé. De là leur est venu leur surnom de jambon du jardinier. Cette plante pousse de façon spontanée en bordure de chemins et de ruisseaux, en sol sablonneux.

Cultivée, elle peut mesurer de 0,80 jusqu’à 1,50 m de haut.Ses grandes fleurs jaunes ont la particularité de s’ouvrir en fin de journée, en exhalant un parfum qui embaume et attire les papillons de nuit, et de faner le lendemain matin.

                                Les apiculteurs peuvent soigner les ruches. Les interventions en jour “fleur” sous le signe de la balance favorisent la quête de pollen et la ponte.

Jeudi 8/06/2017 jusqu’à 16h00: feuille

C’est la Saint-Médard, s’il pleut aujourd’hui, il risque fort de pleuvoir pendant 40 jours, sauf si dimanche Saint-Barnabé lui coupe l’herbe sous le pied…

                                Tondez les espaces verts. Maintenez la tondeuse en position la plus basse si vous arrosez régulièrement, sinon commencez à remonter la hauteur pour que l’enracinement soit moins superficiel. Cette technique permet aux graminées de mieux résister à la chaleur estivale. Si vous ramassez les déchets, recyclez-les en bokashi ou en compost.

                                Taillez les haies, les arbustes en forme topiaire et les conifères de rocaille. Inspectez les végétaux qui pourraient être la proie du bupreste du genévrier ou de la pyrale du buis. Le premier manifeste sa présence par des écoulements de sève, des perforations des branches et du tronc ainsi que par des dépérissements de ramules. La pyrale tisse de fines toiles qui englobent les extrémités des branches, qu’elle grignote et fait ensuite dépérir.

                                Plantez les légumes perpétuels.

                                Plantez, éclaircissez, repiquez les blettes cardes. Les variétés à cardes colorées s’intégreront avec succès dans vos mixed-borders.

                                Éclaircissez et repiquez les semis de salades, de persil, de cerfeuil, de ficoïdes, de pourpier, de roquette, de blettes cardes, de poirée à couper, d’arroche, de Chénopode, de céleri branche, de fenouil, de choux verts, choux rouges et choux de Bruxelles. Renouvelez vos semis en fonction de vos besoins et de la place disponible. Paillez le sol pour maintenir l’humidité et limiter la croissance des adventices. Espacez largement vos plants afin qu’ils puissent se développer correctement. Apportez des engrais, du sang séché, de la corne broyée torréfiée, arrosez avec du purin d’orties et de consoude dilués à 10%.

Les adeptes des micro-organismes effectueront un arrosage hebdomadaire avec du jus de bokashi ou des EM dilués à 1%.

                                Plantez les arbustes de haie et les conifères de rocaille. Respectez les consignes habituelles de plantation et les arrosages hebdomadaires obligatoires tout au long de la première année de culture.

                                Il est encore temps de semer du gazon. Les arrosages seront nécessaires quelques minutes deux fois par jour jusqu’à la levée, puis espacés progressivement. L’alternative consiste à mettre en place du gazon de plaquage. Cette méthode permet d’obtenir un résultat immédiat de grande qualité.

                                Rempotez les plantes vertes et les bonsaï cultivés pour leur forme et leur feuillage décoratif. Taillez les sujets qui en ont besoin pour densifier leur ramure. Réduisez la masse racinaire pour éliminer les racines qui s’enroulent en chignon. Renouvelez le terreau ou enrichissez l’ancien avec des engrais à décomposition lente. Pour éviter les odeurs fortes et réduire la corvée des apports hebdomadaires, vous pouvez utiliser des engrais chimiques en granulés de longue durée (Osmocote, Triabon,…).

                                Récoltez pour vos besoins hebdomadaires les salades, les épinards, la moutarde de Chine, l’arroche, la roquette, le Chénopode, le pourpier, la tétragone, les feuilles d’épinard-fraise, le céleri branche, le fenouil, les choux de printemps.

Jeudi 8/06/2017 après 16h00: fleur

Reprenez les mêmes travaux que mardi et mercredi.

Vendredi 9, samedi 10/06/2017 jusqu’à 11h00: feuille

Reprenez les mêmes travaux que jeudi avant 16h00.

Samedi 10/06/2017 après 11h00: fruit

                                Surveillez les attaques de pucerons sur les arbres fruitiers, les rosiers et les plantes fleuries. Préventivement, pulvérisez un purin d’absinthe dilué à 10 %. Curativement, pulvérisez un purin de fougères dilué à 10 % ou encore un purin de lierre ou de prêle dilué à 5 %.

                                Récoltez les graines de semence qui arrivent à maturité. Dès que les premières graines sont à maturité, coupez les tiges entières. Encapuchonnez les sommités d’un sac papier, puis suspendez-les tête en bas dans un local aéré pour achever le mûrissement.

                                Mettez en carafe les poires que vous mettrez dans de l’alcool. La variété William est la plus aromatique et l’une des premières à arriver à maturité. Le récipient doit être maintenu en position col en bas pour éviter l’accumulation d’humidité.

                                Buttez vos plants de pommes de terre qui seront utilisées comme semences pour l’an prochain. La durée de culture est identique à celle des pommes de terre primeur, les légumes doivent être récoltés avant maturité complète. La conservation se fera de l’automne au printemps en cave fraîche entre 4 et 9 °C.

                                Binez et désherbez les plantes que vous avez conservées comme porte-graines. La récolte se fera dès que les plantes seront à maturité, puis les graines seront mises à sécher avant le tri et le classement en sachet papier. Binez également les légumes “fruit”: pois, haricots, courgettes, tomates, aubergines, concombres, physalis, etc…

                                Pincez les courges coureuses, les potirons, les concombres et les cornichons, les melons et les pastèques. Cette taille renouvelée deux fois permet la formation de 4 charpentières, ce qui évite d’avoir des ramifications trop longues, les fruits étant ainsi mieux nourris et formés plus rapidement.

                                Faut-il  ébourgeonner les plants de tomates pour ne conserver que la tige principale? Si vous voulez obtenir des tomates de gros calibre dans un temps assez court, vous ne conserverez que la tige principale et éliminerez toutes les tiges secondaires, puis vous étêterez au-dessus du troisième bouquet de fleurs.

Les tomates cocktail et cerise n’ont pas besoin de cette taille. On peut également penser qu’en conservant plus de feuillage, on permet une meilleur alimentation de la plante. Nourrissez vos plantations en arrosant avec un purin de consoude et d’orties dilués à 5%. Si possible, paillez le sol pour limiter l’évaporation et désherbez régulièrement.

                                Les apiculteurs peuvent soigner les ruches. Les interventions en jour “fruit” favorisent la production de miel. En cas d’attaque de varroa, récoltez les insectes que vous incinérerez. Les cendres dynamisées seront saupoudrées entre les cadres le 22 juin quand le soleil et la lune seront dans la constellation du taureau.

Lune montante jusqu’au 24/06 à 14h00, période favorable aux semis et aux récoltes des parties aériennes des plantes.

Dimanche 11/06/2017: fruit

                                Récoltez les fraises et framboises. Si nécessaire, renforcez le paillage avec des fougères ou du bois raméal fragmenté pour maintenir une bonne humidité, limiter le développement des adventices, maintenir un sol aéré et protéger les fruits des souillures.Pour éviter les attaques de pourriture grise (botrytis cinerea), vous pulvériserez, en jour racine et de préférence le soir, un purin de prêle dilué à 10% dans de l’eau à température ambiante.

                                Au verger, récoltez les cerises et les abricots précoces. Traitez vos fruits préventivement contre les maladies cryptogamiques en pulvérisant du purin de prêle, et contre les insectes nuisibles avec un purin adapté (orties, absinthe, sureau, tanaisie, rhubarbe, etc…).

                                Récoltez les pois gourmands, les pois à écosser et les fèves. Transformez vos excédents pour une conservation de longue durée. Blanchissez les pois gourmands dans un bouillon aromatique avant de les congeler. Les pois à écosser et les fèves peuvent être congelés crus, ils seront utilisés sans décongélation préalable.

                                Sous serre et dans les régions privilégiées, récoltez les courgettes, les haricots, les melons, les tomates, les concombres.

                                Renouvelez vos semis de haricots. Les graines doivent être disposées en ligne, espacées de 5 cm, dans un sillon de 5 cm de profondeur, ou en poquets de cinq graines espacés de 40 cm sur le rang. Le trempage des graines pendant quelques heures avant le semis favorise une levée rapide. Choisissez vos variétés en fonction de l’utilisation que vous en ferez: frais, conserve, congélation, secs, et de la place disponible au jardin: nains, à ramer.

Couvrez à peine la graine d’un centimètre de terre fine, puis lorsque les plants seront bien sortis, vous buterez la terre à deux reprises, pour éliminer les adventices, favoriser l’enracinement et la tenue au vent. Les variétés à ramer pourront être conduites sur une pergola ou un grillage.


Pour plus d’explications, cliquez sur les mots en surbrillance dans le texte. Si vous éprouvez le besoin d’articles particuliers dans les pages de Jardin magique ou de conseils personnalisés, n’hésitez pas à en faire la demande en commentaire de bas de page ou sur notre page facebook , un espace plus convivial et moins formel où chacun peut intervenir à sa guise, partager des photos et des commentaires. Vous aimez les vidéos, alors abonnez-vous à notre chaîne YouTube 1.

Si vous avez l’âme d’un rédacteur, d’un photographe, d’un poète, nous vous invitons à soumettre vos articles et créations à jardin-magique@live.fr


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*