Calendrier lunaire semaine 39 – 2017

Calendrier lunaire biodynamique:

Les heures indiquées sont valables pour la France en heure d’été. Les autres méridiens doivent appliquer le décalage horaire. Pour les pays de l’hémisphère sud vous devez inverser les périodes de lune descendante et montante.

Lune descendante jusqu’au 28/09 à 12h00, période favorable aux plantations, à la taille des végétaux, à la récolte des légumes “racine”, à l’abattage des bois d’oeuvre et de chauffage.

nota bene: le rythme tropique influence très peu les semis. Vous pouvez donc semer en lune descendante comme en lune montante, pour peu que vous respectiez les périodes en fonction de l’organe végétatif que vous souhaitez obtenir (fleur, feuille, fruit ou racine) (source calendrier des semis du MABD).

Lundi 25, mardi 26/09: feuille

                                Scarifiez la pelouse, puis passez la tondeuse en position basse, pour ramasser les déchets, terminez par un passage avec le rouleau pour raffermir le sol. Vous pouvez également apporter 50 grammes de scories potassiques par m² ( 1 poignée) pour renforcer les graminées face aux maladies.

                                Rentrez le basilic à l’abri dès que les températures nocturnes descendent en-dessous de 10°C. Cette plante molle est incapable de résister à des températures inférieures, mais elle est une plante vivace en Asie et en Afrique centrale. Taillez-la régulièrement pour l’obliger à se ramifier et éviter la floraison qui limite la production de feuilles. C’est l’ingrédient incontournable du pistou, du minestrone et du pesto.

                                Paillez les cardons et les céleris branches pour faire blanchir les côtes. Faites le travail par une journée sèche et plutôt en fin d’après-midi pour que le feuillage ne soit pas humide. Après avoir lié le feuillage, vous l’entourerez de paille, d’un carton ondulé, d’un plastique noir ou d’un sac de farine récupéré chez votre boulanger.  L’étiolement prendra au moins quinze jours pour les céleris et un mois pour les cardons.

                                Couvrez les chicorées scaroles et frisées pour les faire blanchir en fonction de votre consommation hebdomadaire. Il existe des cloches spéciales pour les salades, mais vous pouvez également utiliser une tuile, une planche, un film plastique noir ou lier le feuillage. Autre méthode, le blanchiment en cave après avoir arraché les salades et repiqué en caisses de sable humide. Pensez à aérer ces protections pour éviter le pourrissement. Pour une salade, comptez 15 à 20 jours d’étiolement.

                                Éclaircissez dès que possible vos semis de mâche et d’épinards. Si vous n’avez pas semé en poquets et en ligne, vous ne garderez qu’un plant tous les 8 à 10 centimètres en tous sens pour la mâche. Les épinards sont éclaircis à 10/15 cm sur le rang en fonction de la croissance.

Un semis trop serré et mal aéré aura tendance à prendre l’oïdium que vous pouvez prévenir en poudrant au Lithothamne, en pulvérisant un purin de prêle ou une bouillie cuprique, ou encore du soufre mouillable. Les maladies cryptogamiques peuvent également être prévenues en pulvérisant des micro-organismes efficaces EMa dilués à 10 %. En montagne, renouvelez vos semis avec des variétés d’hiver qui supportent mieux le gel: verte de Cambrai, Vit, coquille de Louviers, ronde maraîchère. Dans les régions méridionales, vous sèmerez la mâche d’Italie (Valerianella eriocarpa).

                                Taillez les haies de conifères, d’arbustes semi-persistants ou persistants, les bordures de buis ou de Lonicera et les formes topiaires isolées. La taille d’automne permet une bonne cicatrisation. Vous obtiendrez un aspect soigné de votre jardin jusqu’à la croissance de printemps.

Inspectez les troncs, en cas d’écoulements de sève suspects sur les branches et le tronc, il faut traiter rapidement. Sur les cyprès et thuyas, la plupart du temps, il s’agit d’une attaque de bupreste du genévrier que vous ne pourrez détruire qu’avec un insecticide systémique véhiculé par la sève de l’arbre dont se nourrissent les larves. 2 traitements à 3 semaines d’intervalle seront nécessaires. Sur les buis, on peut encore redouter une attaque de pyrale que vous traiterez en pulvérisant un insecticide biologique à base de bacillus Thurengiensis.

                                Récoltez les légumesfeuille” pour vos besoins hebdomadaires, les blettes cardes, les poirées, les céleris branche, les épinards, les salades, les choux verts, rouges et de Bruxelles, les choux de Chine, l’arroche, le chénopode, la tétragone, les ficoïdes, le pourpier.

                                Récoltez le persil pour votre utilisation hivernale. Vous pouvez le sécher ou le conserver au congélateur. Semez une potée à rentrer au chaud pour vos utilisations hivernales.

                                Taillez les bonsaï à feuillage persistant. Rempotez ceux qui sont un peu à l’étroit. Il faut commencer par démêler délicatement les racines en éliminant le terreau usé, puis les retailler d’un tiers de leur longueur. Refixer l’arbre dans sa poterie ou sur son décors et rapporter du terreau neuf bien enrichi, arroser largement pour que le terreau pénètre bien entre les racines. Pour finir, taillez la partie aérienne pour conserver une forme compacte et harmo-nieuse. Les variétés à feuilles caduques seront taillées au cours de l’hiver, de même que ceux à floraison estivale.

Mercredi 27/09 jusqu’à 13h00: fleur

                                Plantez les plantes bisannuelles (giroflées, pensées, primevères, etc..) et  les vivaces que vous avez semées au cours de l’été ou que vous achèterez. Vous pouvez les associer aux bulbes à floraison hivernale et printanière. Trempez les pots et godets quelques minutes dans une cuvette d’eau pour imbiber la motte, démêlez les racines ou tailladez les mottes fibreuses et installez en place en tassant légèrement. Apportez des engrais longue durée, griffez le sol pour les incorporer, terminez le travail en arrosant et en plaçant un paillage qui peut être constitué de tourbe, paille de chanvre ou de lin, noyaux de fruits, si ce n’est de bois raméal fragmenté ou de gravier.

Les primevères, pâquerettes et pensées font partie des rares fleurs comestibles que vous trouverez cet hiver.

                                Plantez les plantes de terre de bruyère. La plupart ont un feuillage persistant, ont besoin d’un sol acide et d’un ombrage au cours de l’été. Comme le muguet, elles seront parfaitement à l’aise sous de grands arbres à feuilles caduques. En espace découvert, il faudra éviter l’exposition Est car un dégel trop rapide au soleil levant serait préjudiciable au feuillage. Si votre terre n’est pas propice, creusez une fosse plus large que profonde, et substituez-la par une terre de bruyère.

                                Les chrysanthèmes à grosses fleurs doivent être ébourgeonnés régulièrement pour ne conserver que le bouton terminal de chaque branche principale. Ces plantes sont très voraces et ont besoin de beaucoup d’humidité. Un apport d’engrais foliaire chaque semaine est indispensable pour une floraison spectaculaire (engrais liquide spécial floraison dilué de moitié et pulvérisé sur le feuillage). N’oubliez pas non plus les traitements anti-fongiques pour éviter la rouille du feuillage, et une bonne aération qui assure un feuillage de bonne qualité. Tuteurez pour éviter la casse.

                                Éliminez les fleurs fanées des plantes et arbustes si vous ne souhaitez pas récolter les graines. Ce nettoyage évite aux plantes de s’affaiblir et de se resemer là où elles sont indésirables. Pour les plantes qui continuent à fleurir, cela prolonge la durée de floraison.

                                Récoltez les fleurs et feuillages et graminées pour vos bouquets secs, suspendez les tiges tête en bas, dans un local aéré après les avoir liées en petits bouquets serrés par un élastique qui suivra le retrait des tissus végétaux. Les fleurs doivent être cueillies le matin après la rosée, avant épanouissement complet, et suspendues à l’ombre pour qu’elles gardent leur couleur. Les têtes des immortelles peuvent être tigées avant séchage (embrochées sur un fil métallique), pour remplacer la tige fragile.

                                Nettoyez le sol de votre safranière, les premières fleurs écloront probablement cette semaine. La récolte se fait chaque matin. Les pistils sont alors séparés du réceptacle et mis à sécher à l’air ou dans un séchoir à 50 °C. Les pétales toxiques pourront toutefois être incorporés dans le compost ou votre seau de bokashi. Une centaine de fleurs suffira pour produire 1 gramme de safran.

                                Plantez les plantes aromatiques et médicinales. Elles s’accommodent de situations extrêmes même en jardinière. Dans la nature vous les trouvez dans des emplacements ingrats, caillouteux et secs. Pour obtenir des récoltes très parfumées, reproduisez ces conditions de culture austères en plein soleil. En cours de culture, n’apportez pas d’engrais azotés, juste un peu de compost, de Patenkali et de guano de poisson. Seule la menthe apprécie les sols très humides, s’ils sont très perméables. Il y a toujours des exceptions aux règles générales…

                                Plantez des chou-fleurs de printemps. La tige doit être enterrée au plus profond. Le sol doit être largement enrichi, car la plante est très gourmande en éléments nutritifs et en eau.

                                Plantez les conifères d’ornement, les arbres d’ombrage et d’alignement vendus en conteneur. Préparez un trou de plantation bien dimensionné et mettez en place le tuteurage. Apportez des engrais à décomposition lente (cornaille, potasse, guano de poisson), trempez les mottes avant de planter, démêlez les racines qui tournent en chignon, rebouchez avec une terre légère ou un terreau. Terminez par un arrosage copieux suivi de la mise en place des colliers de maintien.

Le collier ne doit pas être serré autour du tronc pour que l’arbre puisse prendre sa place. L’ajustage doit être contrôlé 2 fois par an pour éviter un étranglement qui pourrait être préjudiciable à la bonne croissance.

                                Plantez sans tarder, en massifs ou jardinière, les bulbes à floraison automnale, hivernale et printanière: Cyclamen, colchiques, tulipes, jacinthes, crocus, narcisses, etc… Faites l’inventaire et cherchez ceux que vous allez acquérir pour compléter votre fleurissement. Pour un décor champêtre, plantez des variétés botaniques en groupes dans la pelouse, elles se multiplieront seules au fil du temps.

                                Préparez des potées à forcer avec vos bulbes à floraison hivernale et printanière: Amaryllis, jacinthes, narcisses, crocus, tulipes, Chionodoxa luciliae, Triteleia, etc… Vous les rentrerez après les premiers froids pour échelonner les floraisons pendant toute la mauvaise saison. Pour une floraison plus hâtive, humidifiez le substrat et placez les pots enveloppés de journal dans le bac à légume d’un réfrigérateur pendant 15 à 20 jours, puis placez-les au chaud en pleine lumière dès que le feuillage apparaît.

                                Vous pouvez prévenir les attaques de punaises sur vos tomates et petits fruits en pulvérisant tous les 2 ou 3 jours une infusion élaborée avec 30 g d’oignon et 20 g d’ail hachés avec leur peau, mis à bouillir 20 minutes à couvert dans 1 litre d’eau. Laissez refroidir à couvert, filtrez et pulvérisez sans dilution. Cette préparation ne se conserve que 2 ou 3 jours.

                                Récoltez les artichauts, chou-fleurs, choux Romanesco et choux brocoli qui arrivent à maturité.

                                Récoltez les fleurs comestibles qui décoreront vos préparations culinaires: pois, sauge, pensées, campanules, capucines.

                                Récoltez les plantes aromatiques et médicinales pour vos besoins hebdomadaires, ou à faire sécher pour une utilisation ultérieure.

Mercredi 27 après 13h00, jeudi 28/09 jusqu’à 12h00: fruit

                                Plantez des framboisiers, des fraisiers, les ronces et lianes fruitières et tous les arbustes à petits fruits. Les plants doivent être placés dans un sol très bien préparé, exempt d’herbes vivaces qui gêneraient la culture.

Tracez des lignes espacées de 80 cm pour les framboisiers, que vous espacerez de 30 cm sur le rang; mettez en place un palissage solide.

Les fraisiers doivent être plantés sur des buttes de 20 cm de haut pour permettre le paillage et éviter que les fruits ne traînent au sol. Chaque plant sera espacé de 30 cm. Les racines doivent être bien étalées et le collet affleurer le sol.

Les arbustes de plus grand développement doivent être espacés d’au moins 1.50 m. en tous sens. Fraisiers et framboisiers apprécient un paillage épais de fougères ou de bois raméal fragmenté (BRF).

Des apports d’engrais de fond conséquents sont indispensables pour ces cultures implantées pour de nombreuses années: compost de fumier, Patenkali ou sulfate de potasse, guano de poisson, cornaille. Si vous achetez vos plants, faites attention aux périodes de fructification, prenez le temps de la réflexion pour le choix des variétés. On peut facilement récolter des fraises de juin à novembre en combinant les variétés précoces, les tardives, les remontantes et les non-remontantes.

                                Plantez les arbustes à fruits décoratifs vendus en conteneur. Trempez la motte avant plantation, pour la réhydrater en profondeur. Démêlez les racines qui tournent à la périphérie du conteneur. Apportez des engrais à décomposition lente pour les nourrir plusieurs années. Aucune taille n’est nécessaire avant le début du printemps.


                                Taillez les cerisiers, les amandiers et les pruniers qui ont fini de fructifier. Cette taille n’est pas nécessaire à la fructification, ce n’est qu’une mise en forme pour éviter l’allongement trop important des charpentières et l’encombrement du centre des arbres.

Éliminez les branches trop verticales, aérez la ramure pour que le soleil puisse pénétrer au centre de l’arbre qui doit s’évaser en gobelet. Taillez les extrémités des charpentières au-dessus d’une branche dirigée vers l’extérieur de l’arbre pour freiner la circulation de la sève. Plus la végétation s’éloigne des racines, moins l’apport de nutriments est favorisé, et plus l’arbre s’affaiblit. Immédiatement après la taille, appliquez un mastic cicatrisant de plaies de taille sur les plus grosses coupes, puis effectuez une pulvérisation de bouillie cuprique.

                                Pour endiguer les attaques de mouches de l’olive, il vous suffit de pulvériser vos arbres avec une solution d’argile blanche dosée à 30 g / litre d’eau. Renouvelez le traitement après chaque averse importante.

                                Récoltez les piments arrivés à maturité complète pour les suspendre et les sécher au soleil ou les griller pour les conserver dans l’huile comme les poivrons. Vous pourrez également en conserver les graines pour l’an prochain s’il ne s’agit pas d’une variété hybride.

                                Faites sécher au déshydrateur ou au four les tomates des variétés adaptées: Roma, San Marzano, Money Maker, etc… Fendez les tomates en deux, elles sont totalement séchées lorsqu’elles sont rigides comme du cuir.

Pensez à prélever les graines de vos plus belles variétés, elles conserveront leur pouvoir germinatif au moins 5 ans.

                                Récoltez les graines de semence arrivées à maturité. Conservez les graines de poivrons, aubergines, cornichons, courgettes, melons, pastèques pour vos semis et échanges de la saison prochaine.


Lune montante jusqu’au 11/10 à 21H00, période favorable aux semis et au récoltes des parties aériennes des plantes.

Jeudi 28 après 12h00, vendredi 29/09: fruit

                                Récoltez les pommes et les poires d’hiver. Littez les fruits en cagettes de faible profondeur, puis rentrez-les en cave. Les fruits talés ou endommagés doivent être rapidement transformés en compote ou pâtisseries.

                                Récoltez le raisin, les figues, les melons, les pastèques, les prunes, les pêches et les abricots. Mettez en conserve ou faites sécher vos excédents. Profitez de la saison pour faire une cure uvale qui vous procurera bien-être et bonne humeur.

                                Après la récolte des fruits, ramassez ceux qui restent au sol, et pulvérisez une bouillie cuprique sur vos arbres fruitiers pour cicatriser les plaies laissées par les pédoncules des fruits, et détruire les spores des cryptogames. Tous les déchets, même porteurs de maladies peuvent être transformé en bokashi grâce aux micro-organismes efficaces.

                                Récoltez les baies de goji. Cet arbuste a besoin d’être pollinisé par d’autres plants, de préférence d’une variété différente,  pour fructifier correctement car il n’est que faiblement autogame.

                                Récoltez les chayottes avant que le froid ne les surprenne, gardez-en pour vos plantations de printemps.

                                Récoltez les tomates, aubergines, poivrons, courgettes, maïs doux, cornichons et concombres. 

                                Récoltez les haricots secs ou demi-secs, les pois chiches, les fèves et les lentilles. Étalez votre récolte dans des cagettes que vous entreposerez dans un local aéré pour achever le séchage. Vous pourrez ensuite écosser les grains à conserver à l’abri des charançons en les plaçant au congélateur ou au réfrigérateur. Si vous manquez de place au congélateur, la conservation se fera en sachet papier ou boîte carton, à moins de faire une stérilisation en bocaux: cassoulet, tajine, etc…

                                Récoltez les courges de Styrie pour en extraire les graines. Elles sont à maturité dès qu’elles se marbrent de couleur orange. La pulpe de très médiocre qualité peut être donnée aux animaux ou épandue au sol. Après nettoyage et séchage, les graines sans tégument pourront être pressées pour en extraire l’huile, consommées crues ou grillées à la poêle.

                                Récoltez les courges et potirons qui sont à maturité complète. Placez-les en cave sur un lit de paille.

                                Semez les pois à grain rond dès qu’une place se libère au jardin. Ils passeront l’hiver en semi-léthargie pour fructifier dès les premiers beaux jours du printemps. Le semis peut se pratiquer en poquets de 4 à 5 graines espacés de 30 cm, ou en ligne en espaçant chaque graine de 4 à 5 cm. Chaque ligne sera espacée de 40 à 50 cm. Arrosez en fond de sillon, ou faites tremper les graines 1 à 2 heures avant le semis. Couvrez d’1 à 2 cm de terre fine puis arrosez. Mettez en place des rames ou un filet, pour soutenir la végétation. Après 3 semaines, buttez la terre au pied des plantes.

                                Dans les régions à hiver doux, vous pouvez semer des fèves. Tracez un sillon de 5 cm de profondeur, puis placez une graine tous les 3 à 4 cm, ou faites des poquets de 3 graines que vous espacerez de 30 cm. Espacez chaque ligne de 40 à 50 cm pour pouvoir butter le pied et circuler pour récolter votre production.

                                Récoltez des pissenlits pour élaborer un purin fertilisant à distribuer sans dilution à toutes vos plantes et arbres. Il faut 100 à 200 g. de feuilles et racines de pissenlit/ litre d’eau.

                                Récoltez les baies de mûres sauvages et de sureau noir (Sambucus nigra) pour confectionner de la limonade, des confitures et des sirops. Attention, seul le sureau noir est comestible, mais on ne peut le confondre, c’est le seul à posséder des grappes pendantes.

                                Récoltez les baies d’aubépine (cenelles) à faire sécher ou à utiliser fraîches pour confectionner des confitures, des cakes, des biscuits ou des tisanes.

                                Préparez vos coulis, conserves et plats cuisinés.

                                Les adeptes des micro-organismes efficaces peuvent débuter une multiplication d’EMa.

Samedi 30/09, dimanche 1/10 jusqu’à 17h00: racine

                                Semez des carottes courtes et des rondes: “Courte hâtive de Bellot” “Marché de Paris”. Elles n’ont besoin que de 70 jours de culture avant de pouvoir être récoltées.

                                Semez des radis de tous les mois. Les variétés à racine ronde seront enterrées de 5 à 10 mm, alors que les variétés à  racine longue seront couvertes d’1 à 2 cm de terre fine.

                                Récoltez feuilles et écorce de chêne pour élaborer un purin: 100 à 200 g./litre. Dilué à 5 %, vous obtiendrez un insecticide à employer sur vos légumes et arbres fruitiers.

                                Inspectez périodiquement vos récoltes rentrées en cave pour agir au plus vite en cas de mauvaise conservation. Égermez les pommes de terre de conservation. Préparez les silos qui recevront vos légumes racine pour l’hiver.

                                Si ce n’est déjà fait, tressez votre ail, puis entreposez-le dans un local tempéré entre 10 et 15°C. Une température inférieure à 8°C provoquera la levée de dormance et la croissance des germes.

Tressez également les tiges d’oignons et d’échalote, puis suspendez-les en cave fraîche ou entreposez au frigo.

                                Récoltez les légumes “racine” pour vos besoins hebdomadaires: poireaux, radis, carottes, navets, betteraves, etc…

Dimanche 1/10 après 17h00: fruit

Reprenez les mêmes travaux que jeudi après-midi et vendredi.


Retrouvez les 5 semaines suivantes à imprimer, sous l’onglet calendrier lunaire.


Pour plus d’explications, cliquez sur les mots en surbrillance dans le texte. Si vous éprouvez le besoin d’articles particuliers dans les pages de Jardin magique ou de conseils personnalisés, n’hésitez pas à en faire la demande en commentaire de bas de page ou sur notre page facebook , un espace plus convivial et moins formel où chacun peut intervenir à sa guise, partager des photos, des commentaires et visionner des albums. Vous aimez les vidéos alors abonnez-vous à notre chaîne  YouTube 1.

Si vous avez l’âme d’un rédacteur, d’un photographe, d’un poète, nous vous invitons à soumettre vos articles et créations à jardin-magique@live.fr


2 réponses sur “Calendrier lunaire semaine 39 – 2017”

    1. Bonjour Claude,
      Habituellement on ne sème les radis noirs et radis-rave que jusqu’à fin août. Toutefois, si on prend en considération ta localisation au pied du Vercors, ton jardin particulièrement abrité et les conditions climatiques de cette année, tu peux semer avec succès. Si de surcrois tu fais des arrosages avec du jus de bokashi, tu obtiendras des légumes monstrueux avant l’arrivée de l’hiver. Bon jardinage…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*