Ma semaine au jardin / 42 – 2017

Le silène enflé s’invitera-t-il à votre table cette semaine?

Jardinage biodynamique:

Récoltez chaque matin les fils d’or du safran au subtil parfum.

Les heures indiquées sont valables pour la France en heure d’été. Les autres méridiens doivent appliquer le décalage horaire. Pour les pays de l’hémisphère sud vous devez inverser les périodes de lune descendante et montante.

Lune descendante jusqu’au 25/10 à 20h00, période favorable aux plantations, à la taille des végétaux, à la récolte des légumes “racine”, à l’abattage des bois d’oeuvre et de chauffage.

nota bene: le rythme tropique influence très peu les semis. Vous pouvez donc semer en lune descendante comme en lune montante, pour peu que vous respectiez les périodes en fonction de l’organe végétatif que vous souhaitez obtenir (fleur, feuille, fruit ou racine) (source calendrier des semis du MABD).

Lundi16/10: fruit

                                Plantez des framboisiers, des fraisiers et tous les arbustes à petits fruits. Les plants doivent être placés dans un sol très bien préparé, exempt d’herbes vivaces qui gêneraient la culture.

Tracez des lignes espacées de 80 cm pour les framboisiers, que vous espacerez de 30 cm sur le rang; mettez en place un palissage solide.

Les fraisiers doivent être plantés sur des buttes de 20 cm de haut pour permettre le paillage, éviter une humidité trop importante au collet et que les fruits ne traînent au sol. Chaque plant sera espacé de 30 cm.

Les arbustes de plus grand développement doivent être espacés d’au moins 1.50 m. en tous sens. Fraisiers et framboisiers apprécient un paillage épais de fougères ou de bois raméal fragmenté (BRF).

Des apports d’engrais de fond conséquents sont indispensables pour ces cultures implantées pour de nombreuses années: compost de fumier, Patenkali ou sulfate de potasse, guano de poisson, cornaille. Si vous achetez vos plants, faites attention aux périodes de fructification, prenez le temps de la réflexion pour le choix des variétés. On peut facilement récolter des fraises de juin à novembre en combinant les variétés précoces, les tardives, les remontantes et les non-remontantes.

                                Taillez les cerisiers, les amandiers et les pruniers qui ont fini de fructifier. Éliminez les branches trop verticales, aérez la ramure pour que le soleil puisse pénétrer au centre de l’arbre qui doit s’évaser en gobelet. Taillez les extrémités des charpentières au-dessus d’une branche dirigée vers l’extérieur de l’arbre pour freiner la circulation de la sève. Plus la végétation s’éloigne des racines, moins l’apport de nutriments est favorisé, et plus l’arbre s’affaiblit. Immédiatement après la taille, appliquez un cicatrisant de plaies de taille. Terminez par une pulvérisation de bouillie cuprique.

                                Taillez les lianes de vos ronces fruitières (mûres) dès la fin de la production. Coupez à la base les lianes ayant produit cette année. Palissez les pousses de l’année en place définitive. Appliquez ensuite un traitement à la bouillie cuprique pour détruire les germes de maladies cryptogamiques. Vous pouvez remplacer le cuivre, qui a une action néfaste sur la faune du sol, par un purin de sauge  constitué avec 100 grammes de plante fraîche par litre d’eau, puis dilué à 10 % avec de l’eau, à pulvériser sur les végétaux à protéger.

                                Effeuillez les plants de tomates pour que les fruits soient bien exposés aux rayons solaires. En cas d’humidité persistante, renouvelez les traitements préventifs avec du  Lithothamne, du purin de prêle, du soufre ou une bouillie cuprique. Les adeptes des micro-organismes efficaces effectueront une pulvérisation d’EMa dilué à 10% pour endiguer les maladies.

                                Récoltez les champignons cultivés. Ils ont une valeur calorique très basse et sont 2 à 3 fois plus riches en protéines que les légumes frais. Ils participent efficacement à la couverture des besoins en vitamines B et D (très utiles dans la nutrition végé-tarienne) et oligoéléments, en particulier de sélénium, substance qui entre dans la composition de nombreuses enzymes aux propriétés anti-oxydantes et qui joue un rôle protecteur vis-à-vis des maladies cardio-vasculaires et de certains cancers.

                                Récoltez les haricots secs, les fèves, les pois chiches et les lentilles. Placez-les dans un local aéré pour achever le séchage, puis écossez et ensachez votre récolte. Un stockage au congélateur permettra d’éviter les attaques d’insectes et rongeurs. Il peuvent également être cuisinés en grains frais.

                                Récoltez les fruits qui arrivent à maturité: melons, pastèques, raisin, abricots, pêches, prunes, poires, figues, goji, physalis, framboises, fraises. Mettez en conserve vos excédents, ou préparez des pâtisseries à congeler.

Les fruits de Licium (gogi) peuvent être récoltés lorsqu’ils ont pris une coloration bien rouge et qu’ils sont un peu mous. Ils se détachent alors facilement de la branche.

Une fois les récoltes terminées, pensez à éliminer les fruits tombés au sol qui peuvent propager les maladies et ravageurs. Transformez-les en bokashi ou donnez-les aux poules.

                                Récoltez les fruits secs: noisettes, amandes, faînes, châtaignes, noix.

Faites tremper les châtaignes pendant 1 heure dans de l’eau à 40 °C, puis pendant 1 semaine dans de l’eau à température ambiante, en la renouvelant chaque jour. Séchez ensuite votre récolte qui ne sera plus dégradée par les vers qui pouvaient l’habiter.

                                Récoltez les graines de semence arrivées à maturité. Allez glaner celles des plus jolies fleurs des massifs de votre commune ou des jardins voisins pour élargir la gamme de votre fleurissement. Pensez aux graines de légumes que vous échangerez dès cet automne. Reconstituez vos stocks de graines de tomates. Rappelez-vous que les graines des plants hybrides F1 ne peuvent pas vous permettre d’obtenir des fleurs et fruits identiques au plant les ayant produites car ce ne sont pas des variétés fixées.

                                Récoltez les légumes “fruit” qui arrivent à maturité: haricots, tomates, courgettes, aubergines, poivrons, concombres, cornichons.

                                Préparez les fruits et légumes récoltés cette semaine, pour les mettre en conserve.

                                Parcourez la nature à la recherche des champignons des prés et des bois: mousserons, rosés des prés, trompettes des morts, bolets, cèpes, pieds bleus, chanterelles en tube, etc…

                                Dans les haies et les bois, récoltez les baies de genièvre que vous ferez sécher pour une utilisation ultérieur. Récoltez les sorbes tombées au pied des sorbiers, elles seront consommables lorsqu’elles seront blettes. Dans les régions chaudes et tropicales, récoltez les baies roses aromatiques du Schinus terebinthifolius.

Mardi 17/10: racine

                                Arrachez les chicorées à forcer. Coupez le feuillage à 2 cm au-dessus du collet pour ménager le cœur de la plante. Égalisez la longueur des racines à environ 20 cm. Mettez-les en tas et couvrez d’un plastique jusqu’à la mise en culture qui se fera en lune descendante et en jour “feuille”. Pour réduire l’amertume des chicons, exposez les racines au froid d’un réfrigérateur à température négative pendant une douzaine d’heures.

                                Récoltez les bulbilles d’oignons à repiquer en place définitive ou à hiverner en cave pour une plantation de printemps.

                                Récoltez les poireaux, les radis d’été et de tous les mois, les radis d’hiver, les capucines tubéreuses, les oca du Pérou, les navets, les chou-raves, les rutabagas, les topinambours, les héliantis et les carottes. Ne jetez pas les déchets, ce que vous ne consommez pas peut être intégré au sol en engrais vert, transformé en bokashi ou composté avant utilisation au jardin.

En zone de montagne il est temps de mettre en jauge dans du sable les poireaux prêts à la récolte, et d’ensiler les légumes “racine”.

                                Renouvelez vos semis de radis de tous les mois, ils n’ont besoin que de 3 semaines de culture pour arriver dans votre assiette. les graines des variétés à racine longue doivent être couvertes de 1 à 2 cm de terre fine, alors que les variétés à racine ronde se développent en surface et ne doivent être couvertes que de 0.5 cm. Tracez des sillons espacés de 15 cm, arrosez au goulot, puis semez en espaçant les graines de  trois à cinq centimètres. Couvrez de terre fine ou de terreau puis tassez avec le dos du râteau. Maintenez le sol frais jusqu’à la récolte.

                                Coupez les haricots qui ont fini de produire. Les racines peuvent rester en terre pour améliorer la structure du sol et restituer l’azote contenue dans leurs nodosités. Les parties aériennes seront broyées à la tondeuse et intégrées au sol ou dans le compost, si vous ne les transformez pas en bokashi.

                                Plantez de l’ail dans un sol n’ayant pas reçu de fumure fraîche. Ces plantations d’automne sont déconseillées en région de montagne et en sol froid qui conserve une humidité permanente en hiver car les caïeux pourriraient en terre.

Plantez sur des billons (sorte de petites buttes de 15 cm) espacés de 20 cm en enterrant à peine chaque caïeu. Seuls les gros caïeux de l’extérieur des têtes d’ail sont susceptibles de produire des plants vigoureux. Les autres pourront être utilisés en cuisine. En région de climat doux, choisissez des variétés à dormance très faible comme Primor et Sprint ou une variété à bâton (hampe florale) adaptée à votre région. En toutes régions, plantez l’ail violet. Un peu plus tard en saison vous planterez l’ail blanc, puis au printemps vous planterez l’ail rose.

                                Plantez des échalotes grises. pratiquez de même façon que pour l’ail.

                                En régions de climat doux, plantez les oignons jaunes. En zone froide, attendez le mois de février.

                                Effectuez une pulvérisation de bouillie cuprique sur vos conifères et haies persistantes pour les protéger des attaques de maladies. Inspectez les troncs, des écoulements de sève ou des perforations sont souvent le signe d’attaques d’insectes xylophages. Vous pouvez effectuer une pulvérisation préventive ou curative des thuyas et cyprès de Leyland avec un insecticides systémique contre le bupreste du genévrier qui est leur plus grand prédateur.


                                Abattez les arbres destinés au bois de chauffage et de construction. Préparez également les tuteurs et rames pour les plantes grimpantes. L’acacia (Robinia pseudoacacia) et le mélèze (Larix decidua) font partie des bois très résistants qui dureront plus de 20 ans au jardin, sans aucun traitement.

                                Pensez à contrôler régulièrement l’état de conservation de vos pommes de terre, et légumes rentrés en cave,  ils doivent être entreposés en cagettes dans un local obscur, ventilé, sec et frais. Ne laissez pas pousser les germes qui provoquent le flétrissement des tubercules.

                                Tressez l’ail que vous avez fait sécher pour le rentrer au chaud avant que la température ne descende en-dessous de 10 °C. C’est la garantie d’une conservation de longue durée sans qu’il ne se mette à germer. Réservez de côté les plus belles têtes qui vous serviront de semence.

Mercredi 18, jeudi 19/10 jusqu’à 17h00:

Nœud planétaire avec Mercure, et opposition du soleil avec Uranus, pas de jardinage pendant cette période.

Profitez de ce répit pour entretenir le matériel, les allées du jardin ou bricoler.

Passez la tondeuse pour ramasser et broyer les feuilles. Les déchets pourront intégrer le tas de compost ou être transformés en bokashi.

Jeudi 19 après 17h00, vendredi 20/10: racine

Reprenez les mêmes travaux que mardi.

Samedi 21, dimanche 22/10 jusqu’à 10h00: fleur

                                Récoltez chaque jour les fleurs de crocus à safran dès qu’elles sont écloses, après la rosée. Émondez rapidement les pistils avec les ongles ou une pince à épiler, sans prélever le bas du pistil de couleur blanche.

                                Plantez vos boutures de plantes molles (bégonias, impatiens, irésines, etc…) mises à raciner dans l’eau, dès l’apparition des premières racines. Utilisez un terreau léger additionné de sable, dans lequel les nouvelles racines s’installeront facilement.

                                Plantez sans tarder, en massifs ou jardinière, les bulbes à floraison hivernale et printanière:  tulipes, jacinthes, crocus, narcisses, etc… Faites l’inventaire et cherchez ceux que vous allez acquérir pour compléter votre fleurissement. Pour un décor champêtre, plantez des variétés botaniques en groupes dans la pelouse, elles se multiplieront seules au fil du temps. Préparez quelques potées à forcer au frigo pour permettre une floraison anticipée qui embellira votre intérieur pendant l’automne.

Laissez les pots à l’extérieur, vous les rentrerez progressivement en commençant par un passage de 3 semaines dans le bas du frigo, puis en les plaçant à la chaleur de votre logement. Les bulbes ayant émis des tiges seront alors placés à 18/20°C sans soleil direct pendant 3 ou 4 jours, le temps que les pousses verdissent, puis placés en pleine lumière sur un bord de fenêtre. Ils fleuriront après quatre semaines environ, ce qui vous fera un joli décors de Noël.

                                Plantez les arbustes à fleur vendus en conteneur, les conifères d’ornement, les arbustes à feuillage persistant et les plantes de terre de bruyère.

                                Éboutonnez les chrysanthèmes à grosses fleurs, pour obtenir de plus grosses têtes. Tuteurez toutes les variétés. Apportez des engrais liquides pour soutenir la floraison. Traitez préventivement pour éviter la rouille du feuillage, avec un purin de sauge ou une macération d’ail.

                                Il est temps d’hiverner les plantes de bassin les plus fragiles comme les jacinthes et laitues d’eau.. Une bassine dans un garage peut suffir, mais elles préféreront un saladier sur un meuble de la maison. Vous pouvez recréer un décor au salon, sans chauffage ni filtration, avec quelques petits poissons sans entretien, comme le Beta splendens (combattant) ou le Killie vivant à l’état naturel dans des eaux stagnantes.

                                En régions montagneuses froidesarrachez les bulbes à floraison estivale qui ont souffert des premières gelées. Débarrassez-les du plus gros de la terre qui les gaine et retaillez les tiges à 15 cm de longueur.  Étiquetez les variétés en notant coloris et hauteur. Laissez-les sécher quelques jours sur le sol d’une cave, puis rangez-les en cagettes dans un local frais et sec.

                                Récoltez les plantes aromatiques et médicinales à faire sécher pour l’hiver, ainsi que pour votre consommation hebdomadaire.

                                Récoltez les fleurs comestibles: sauge, dahlia, œillet d’inde, bégonia, pensée, campanule, silène, trèfle, etc…

                                Récoltez l’écorce de chêne pour vos préparations naturelles. On n’utilise que la première écorce, sans la deuxième partie fibreuse sous-jacente. L’infusion d’écorce de chêne doit être démarrée à l’eau froide, juste avant son utilisation. Vous l’utiliserez en pulvérisation pour stimuler la croissance et les défenses des plants de tomate.

Les tisanes destinées à être additionnées au liquide de nourrissage des abeilles seront constituées avec: orties, pissenlits et achillée millefeuille: 3 grammes de chaque plante sèche infusée 15 minutes en versant dessus 1/2 litre d’eau bouillante. Cette préparation est suffisante pour 100 litres de liquide de nourrissage.

Dimanche 22/10 après 10h00: feuille

                                Éclaircissez vos semis de roquette et d’épinard pour ne garder qu’une plante tous les 10 centimètres. Les laitues d’hiver doivent être éclaircies et repiquées à 20 centimètres. Si vous achetez des semis en godet, il est temps de repiquer. En cas d’humidité persistante, il sera peut-être nécessaire de faire une application de soufre pour éviter les attaques d’oïdium.

                                Plantez les racines de chicorée à forcer que vous avez récoltées en début de semaine. Serrez-les verticalement, les unes contre les autres, dans une caisse, un seau ou un pot, contenant un peu de sable. Couvrez et remplissez les interstices de tourbe ou de sable, puis arrosez. Placez la caisse en cave obscure et couvrez d’un plastique noir. Entreposées à 18/20 °C, il faudra environ 3 semaines pour pouvoir récolter les chicons.

Pour réduire l’amertume des chicons, vous aurez exposé au préalable les racines, au froid d’un réfrigérateur à température négative, pendant une douzaine d’heures.

                               Faites blanchir les chicorées frisées et scaroles, les cardons et les céleris branche pour diminuer leur amertume. Couvrez les salades de cloches opaques, paillez les autres à l’aide d’un plastique noir ou de sacs papier que vous attacherez serré autour des tiges.

                                Taillez les haies persistantes, les  conifères   d’alignement et les topiaires.

                                Plantez les arbustes de haie et les conifères de rocaille. Si possible, préparez les trous de plantation quelques jours à l’avance. Pour les plus grands végétaux mettez en place un tuteurage adapté qui doit pouvoir durer trois ans. Apportez des engrais à décomposition lente en fond de trou: corne broyée, patenkali, compost; recouvrez de quelques centimètres de terre fine ou de terreau.

Positionnez les végétaux bien hydratés sans trop les enterrer, reculez de quelques pas pour juger de l’effet, rebouchez avec de la terre fine ou du terreau, tassez modérément, puis terminez par un  arrosage copieux. Mettez en place les colliers de maintient sans serrer pour que les arbres puissent suivre le tassement du sol.

                               La luminosité diminuant, pensez à nettoyer le feuillage de vos plantes vertes d’intérieur. Une douche à l’eau tempérée non calcaire sera bénéfique à toutes celles qui ne sont pas en fleur et qui ont un feuillage lisse. Par ailleurs, les jardineries proposent différents produits lustrants qui redonneront du brillant et limiteront l’accrochage des poussières.

                                Récoltez les légumes “feuille” pour vos besoins hebdomadaires: salades, épinards, fenouil, céleris branche, arroches, blettes carde, poirées, etc…


Retrouvez les 5 semaines suivantes à imprimer, sous l’onglet calendrier lunaire.


Pour plus d’explications, cliquez sur les mots en surbrillance dans le texte. Si vous éprouvez le besoin d’articles particuliers dans les pages de Jardin magique ou de conseils personnalisés, n’hésitez pas à en faire la demande en commentaire de bas de page ou sur notre page facebook , un espace plus convivial et moins formel où chacun peut intervenir à sa guise, partager des photos, des commentaires et visionner des albums. Vous aimez les vidéos alors abonnez-vous à notre chaîne  YouTube 1.

Si vous avez l’âme d’un rédacteur, d’un photographe, d’un poète, nous vous invitons à soumettre vos articles et créations à jardin-magique@live.fr


4 réponses sur “Ma semaine au jardin / 42 – 2017”

  1. OK et merci pour tes précisions .
    Pour l’achat des racines d’endives à forcer ( chicons) , je les achète chez ; Oli’vert une jardinerie à Ransart (www.olivert.be ) pour le prix de 4,25€ les 50 racines ( elles ne sont pas calibrées).
    Je vais chez eux depuis pas mal d’année et j’en suis trés content , je crois même que je vais abandonner les graines  » Baumaux  » chez qui j’achetais par le net ….
    Tout est prêt pour Dimanche …

  2. Bonjour André . Je lis pour le mardi 17 qu’il faut mettre les racines de « Chicons » au froid négatif pendant 12h. , ne craints tu pas qu’ils congèlent … !!! ???
    Car un ; » réfrigérateur à température négative  » . Je pense que tu parles d’un congèlateur !!! ???
    Pour moi , c’est parti pour la saison  » Chicons  » , je viens d’avoir mes 50 premières racines , puis ensuite , 50 tous les mois ….
    Merci .
    PS: je ne reçois plus la newletter …. Ai-je raté une quelconque info qui en parlait …. ???

    1. Bonjour Alain,
      Suite à un problème informatique, la news de la semaine dernière n’a pas été diffusée, mais c’est reparti normalement cette semaine. En cas de problème récurent, n’hésite pas à m’en parler.
      Quand je parle de froid négatif, cela correspond au freezer d’un réfrigérateur, qui ne descend que jusqu’à -5°C. Pour un passage au congélateur, une ou deux heures suffiront si tu ne veux pas exploser tes légumes. Il serait intéressant de partager ton adresse d’achat de racines si tu en es satisfait. Merci d’avance pour la collectivité. Bon jardinage, à bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*