Ma semaine au jardin / 43 – 2017

Les courges se préparent à fêter Halloween.

Jardinage biodynamique:

Récoltez chaque matin les fils d’or du safran au subtil parfum.

Les heures indiquées sont valables pour la France en heure d’été. Les autres méridiens doivent appliquer le décalage horaire. Pour les pays de l’hémisphère sud vous devez inverser les périodes de lune descendante et montante.

Lune descendante jusqu’au 25/10 à 20h00, période favorable aux plantations, à la taille des végétaux, à la récolte des légumes “racine”, à l’abattage des bois d’oeuvre et de chauffage.

nota bene: le rythme tropique influence très peu les semis. Vous pouvez donc semer en lune descendante comme en lune montante, pour peu que vous respectiez les périodes en fonction de l’organe végétatif que vous souhaitez obtenir (fleur, feuille, fruit ou racine) (source calendrier des semis du MABD).

Lundi 23, mardi 24/10 jusqu’à 12h00: feuille

                                Plantez les arbustes de haie et les conifères de rocaille. Si possible, préparez les trous de plantation quelques jours à l’avance. Pour les plus grands végétaux mettez en place un tuteurage adapté qui doit pouvoir durer 3 ans. Apportez des engrais à décomposition lente en fond de trou: corne broyée, patenkali, compost; recouvrez de quelques centimètres de terre fine ou de terreau.

Trempez les mottes quelques minutes pour les réhydrater. Rebouchez avec de la terre fine ou du terreau, puis arrosez abondamment pour éliminer les poches d’air qui feraient sécher les racines. Les adeptes des micro-organismes efficaces ajouteront 1% d’EMa à l’eau d’arrosage et de trempage des mottes.

Pour éviter les corvées, mettez en place un film ou un feutre de paillage et un arrosage automatique. Les adeptes du bois raméal fragmenté apporteront une couche de 3 à 5 cm de BRF pour remplacer le paillage traditionnel.

                                Taillez les haies d’arbustes persistants, les formes  topiaires, les conifères de rocaille et les bonsaï cultivés pour leur feuillage persistant.

                                Tondez les espaces verts. Les adeptes des micro-organismes efficaces effectueront une pulvérisation à 1% d’EMa avant la tonte, puis les déchets récupérés seront épandus sur les cultures: verger, potager, haies, massifs. La prolifération des micro-organismes évitera le pourrissement et la perte d’azote, tout en protégeant les cultures.

                                Plantez les racines de chicorées à forcer que vous avez récoltées en début de semaine dernière. Serrez-les verticalement, les unes contre les autres, dans une caisse, un seau ou un pot, contenant un peu de sable très humide. Couvrez et remplissez les interstices de tourbe, de terreau ou de sable, puis arrosez. Placez la caisse en cave obscure et couvrez d’un plastique noir. Entreposées à 18/20 °C, il faudra environ 3 semaines pour pouvoir récolter les chicons.

Pour réduire l’amertume des chicons, vous aurez exposé au préalable les racines, au froid d’un réfrigérateur à température négative (-2 °C / -5 °C), pendant une douzaine d’heures. Le stockage de longue durée se fera à l’identique.

                                Éclaircissez et repiquez les laitues d’hiver. Arrosez avec un purin de pissenlit non dilué, qui stimule la végétation des végétaux. Binez les cultures en ligne pour désherber et aérer le sol superficiellement.

                                Buttez le fenouil pour faire blanchir les bulbes.

                                Faites blanchir les chicorées frisées et scaroles, les cardons et les céleris branche pour diminuer leur amertume. Couvrez les salades de cloches opaques, paillez les autres à l’aide d’un plastique noir ou de sacs papier que vous attacherez serré autour des tiges.

                                Sous abri, semez les variétés de mâche résistantes au froid, comme “Verte de Cambrai”. Semez également des laitues à couper, des épinards d’hiver et de la roquette.

                                Récoltez les légumesfeuille” pour vos besoins hebdomadaires: épinards, salades, choux verts et rouges, choux de Bruxelles, endives, céleris branche, fenouil, cardons, blettes cardes, etc…

Mardi 24 après 12h00, mercredi 25/10 jusqu’à 9h00: fleur

                                Plantez les graminées et plantes vivaces. Choisissez-les en fonction de l’exposition et du climat, de leur développement futur, de la couleur du feuillage et de la floraison, ainsi que de l’époque de floraison. Certaines sont parfaitement adaptées à l’ombre, d’autres capables de vivre dans un milieu très sec et presque sans terre. La pépinière Lepage est un producteur de renom, et son catalogue vous permettra de préparer vos achats en toute sérénité.

En massifs et rocailles, vous pouvez leur associer les bulbes botaniques (tulipes, narcisses, jonquilles, Muscaris, Perce-neiges, etc…). Ils proliféreront et coloniseront le terrain au fil des ans.

                                Plantez les plantes aromatiques et médicinales vivaces. La plupart se satisfont d’un emplacement ensoleillé, même en terrain pauvre et sec.

                                Plantez les plantes bisannuelles pour garnir les massifs, rocailles et jardinières: pensées, primevères, giroflées.

                                Plantez les bulbes à floraison printanière. Préparez également quelques potées à forcer à la maison pour fleurir votre intérieur pendant l’hiver. Les bulbes placés au frigo pendant au moins 3 semaines, sont ensuite plantés et mis à l’obscurité jusqu’à ce que le feuillage sorte de terre. Ils sont ensuite placés progressivement en pleine lumière.

                                Hivernez les plantes molles (géranium, bégonia, impatiens, …)qui ne résistent pas en-dessous de 5 °C. Placez-les dans un local clair et ne reprenez les arrosages que lorsque le substrat aura entièrement séché sur 3 cm de profondeur.

                                Abritez la sauge ananas pour profiter le plus longtemps possible de ses fleurs comestibles au délicieux parfum. Un voile d’hivernage ou une serre froide peuvent être mis en place, puis dès les premiers gels, paillez le pied généreusement.

                                Nettoyez les rosiers ayant fini de fleurir. Recoupez les tiges de moitié pour qu’ils aient moins de prise au vent, buttez la terre au pied pour protéger le point de greffe du gel hivernal, ou apportez une épaisse couche de paille.

                                Poursuivez vos soins préventifs aux chrysanthèmes et aster d’automne particulièrement sensibles aux maladies cryptogamiques. Alternez les pulvérisations de purin de prêle, de décoction d’ail et de purin de sauge. Les apports d’engrais liquide favorisant la floraison aideront à la reconstitution des réserves des plantes.

                                Arrachez les bulbes à floraison estivale qui ont fini de fleurir. Laissez-les sécher à l’air libre pendant une journée.

Saupoudrez-les de soufre pour éviter les attaques de maladies et le pourrissement, puis stockez-les en cave fraîche.

                                Récoltez les fleurs comestibles: oeillets d’inde, campanules, pensées, violettes cornues, sauge, capucine…

                                Récoltez les plantes aromatiques et médicinales. Faites-en sécher pour l’hiver.

                                Récoltez les artichauts, les chou-fleurs, les choux Romanesco et les choux brocoli.

Mercredi 25 après 9h00: fruit

                                Plantez les fraisiers, ceux que vous avez multipliés pendant l’été et ceux que vous choisirez en pépinière ou jardinerie. Choisissez des variétés complémentaires pour pouvoir en manger longtemps. Les variétés non remontantes ont une production groupée sur une courte période, les remontantes donnent des fruits plus longtemps en deux fois séparées par une période de repos. Contrôlez les dates de production de chaque variété pour organiser vos récoltes.

                                Plantez les arbustes à petits fruits, les lianes fruitières et les arbres fruitiers. Les plantations d’automne s’enracinent rapidement, grâce à la chaleur résiduelle de la terre. Les trous de plantation doivent être largement dimensionnés pour que les racines s’installent aisément.

Apportez des engrais à décomposition lente: corne broyée, Patenkali ou sulfate de potasse, guano de poisson, compost végétal, fumier composté. Trempez les mottes avant la plantation, démêlez les racines qui tournent en chignon. Positionnez la motte afin que le collet des végétaux affleure le sol. rebouchez avec une terre fine ou du terreau. Arrosez abondamment pour éliminer les poches d’air qui feraient sécher les racines. Prévoyez un tuteurage solide et des colliers pour les arbres.

Nota bene: La plupart des pommiers, poiriers, cerisiers, pruniers, cassissiers, Lycium (gogi), Actinidias (kiwi) même autofertiles ont besoin d’une variété complémentaire ou d’un deuxième arbre à proximité pour être pollinisé car ils ne sont pas autogames. Renseignez-vous auprès de professionnels compétents ou laissez-moi un message en commentaire de bas de page.

                                Récoltez les graines de semence arrivées à maturité. Allez glaner celles des plus jolies fleurs des massifs de votre commune ou des jardins voisins pour élargir la gamme de votre fleurissement. Pensez aux graines de légumes que vous échangerez dès cet automne. Reconstituez vos stocks de graines de tomates. Rappelez-vous que les graines des plants hybrides F1 ne peuvent pas vous permettre d’obtenir des fleurs et fruits identiques au plant les ayant produites car ce ne sont pas des variétés fixées.


                                Récoltez les haricots secs, les fèves, les pois chiches et les lentilles, le maïs et le tournesol. Placez-les dans un local aéré pour achever le séchage, puis écossez et ensachez votre récolte. Un stockage au congélateur permettra d’éviter les attaques d’insectes et rongeurs. Il peuvent également être cuisinés en grains frais.

                                Récoltez les courges de Styria pour prélever leurs graines à transformer en huile ou à consommer crues ou grillées. La pulpe peut être distribuée aux animaux de basse-cour ou laissée sur le champ si vous ne la transformez pas en compost ou bokashi.

                                Taillez les lianes de vos ronces fruitières (mûres) dès la fin de production. Coupez à la base les lianes ayant fructifié cette année. Palissez en place définitive les pousses de l’année. Appliquez ensuite un traitement à la bouillie cuprique. Le cuivre ayant une action néfaste sur la microfaune du sol, vous pouvez le remplacer par un purin de sauge dilué à 10% ou des EM dilués à 1% pour détruire les germes de maladies.

                                Taillez les cerisiers, les amandiers et les pruniers qui ont fini de fructifier. Éliminez les branches trop verticales, aérez la ramure pour que le soleil puisse pénétrer au centre de l’arbre qui doit s’évaser en gobelet. Taillez les extrémités des charpentières au-dessus d’une branche dirigée vers l’extérieur de l’arbre pour freiner la circulation de la sève. Plus la végétation s’éloigne des racines, moins l’apport de nutriments est favorisé, et plus l’arbre s’affaiblit.

Immédiatement après la taille, appliquez un cicatrisant de plaies de taille. Terminez par une pulvérisation de bouillie cuprique.

                                Parcourez la nature à la recherche des champignons des prés et des bois: mousserons, rosés des prés, trompettes des morts, bolets, cèpes, pieds bleus, chanterelles en tube, etc…


Lune montante jusqu’au 8/11 à 3h00, période favorable aux semis et aux récoltes des parties aériennes des plantes.


Jeudi 26, vendredi 27/10 jusqu’à 13h00: fruit

                                Semez les parcelles libres du potager, avec un engrais vert en mélange de seigle et vesce d´hiver. Ces plantes éviteront la percolation des nutriments, amélioreront la structure du sol par un enracinement profond et l´enrichiront grâce à une bonne fixation de l’azote et à la production de matière carbonée. Pour une jachère de longue durée, vous sèmerez du trèfle ou une prairie fleurie.

Vous l’enfouirez environ 3 semaines avant de mettre en place la culture suivante. Faites un mélange composé d’ 1/3 de vesce d’hiver, pour 2/3 de seigle. Densité de semis: 1 à 2 kg pour 100 m ².

                                Les adeptes des micro-organismes efficaces EM peuvent démarrer une multiplication EMa. Si vous disposez de fumier, transformez-le en lui ajoutant du son bokashi. Vous pourrez ensuite l’épandre au jardin et au verger, où il achèvera sa mutation pendant l’hiver.

                                Bouturez les  arbustes à petits fruits et les arbres fruitiers. Taillez des branches de l’année, d’une longueur de 20 cm, que vous planterez en terre ou dans un terreau allégé. Les boutures sont enterrées des 2/3, en ligne, en pépinière. Elles pourront être repiquées au cours du printemps avant d’être mises en place définitive à l’automne prochain.

                                Récoltez et préparez les choux à choucroute. Vous pouvez également conserver tous vos légumes “feuille” et “racine” grâce au sel. La conservation malolactique est économe en énergie et permet d’augmenter considérablement la teneur en vitamine C de nos aliments.

                                Récoltez les fruits secs: châtaignes, noix, amandes, noisettes. Pour une conservation de longue durée, faites tremper les châtaignes dans de l’eau tiédie à 40 °C, puis laissez-les dans l’eau froide pendant une semaine en renouvelant l’eau chaque jour pour éviter la fermentation. Ensuite vous les sécherez avant de les rentrer en cave ou au congélateur.

                                Récoltez les fruits de saison: fraises, framboises, gogi, pommes, poires, raisin, coings, physalis, sorbes, canneberges. Les adeptes des micro-organismes efficaces amélioreront la conservation en rinçant leur récolte dans de l’eau additionnée d’EMa dilué à 1%. Même lorsque les fruits sont entaillés ou talés, ils ne se dégradent pas. Une légère pulvérisation d’EMa dilué à 1% chaque mois sur les fruits et légumes rentrés en cave, améliorera la conservation.

Une fois les récoltes terminées, pensez à éliminer les fruits tombés au sol qui peuvent propager les maladies et ravageurs. Transformez-les en bokashi ou donnez-les aux poules.

                                Récoltez les légumesfruit”: tomates, courgettes, aubergines, poivrons, piments, cornichons, concombres, courges à pépins, courges à confiture, potirons et courges d’hiver.

                                Dans les haies et les bois, récoltez les baies de genièvre que vous ferez sécher pour une utilisation ultérieur. Récoltez également les prunelles et les cynorhodons. Dans les régions chaudes et tropicales, récoltez les baies roses aromatiques du Schinus terebinthifolius.

Pour prolonger la vie de vos légumes face au froid, effectuez le soir,  une pulvérisation constituée de 4 g/litre d’eau de mélasse et d’EMa. Cette préparation permettra, grâce à l’activité des micro-organismes, de gagner 4 °C.

                                Récoltez les champignons cultivés: pleurotes, Shitake, champignons de Paris.

Vendredi 27 après 13h00, samedi 28/10: racine

                                Apportez les engrais à décomposition lente sur vos massifs, vos fruitiers et vos haies: cornaille, Patenkali ou sulfate de potasse (en terre acide, scories potassiques), guano de poisson, tourteau de ricin. Sur les planches du potager laissées libres, vous pouvez apporter une couche épaisse de fumier pailleux qui protégera le sol pendant l’hiver, maintiendra l’activité biologique à un haut niveau et sera assimilable par les plantes dès le printemps.

Les adeptes des micro-organismes efficaces effectueront une pulvérisation d’EMa dilués à 1%, à raison d’un litre de mélange pour 100 m²

                                Apportez de la chaux horticole sur les espaces verts. Une poignée de 50 grammes par m² permettra de compenser l’acidification du sol et l’exportation causée par les tontes. En sol argileux ou très acide, vous pouvez tripler la dose. Les cendres de bois peuvent avantageusement remplacer la chaux grâce à leur forte teneur en calcium. Elles apportent en plus de la potasse, de la silice et de nombreux oligoéléments très appréciés des bambous et graminées.

                                Binez et désherbez les légumes “racine”: crosnes, hélianthis, topinambours, chou-raves, céleris raves, rutabaga, navets, radis d’hiver et de tous les mois.

                                Récoltez les légumes “racine” pour vos besoins hebdomadaires.

                                Égermez les pommes de terre rentrées en cave. L’ail doit être rentré au chaud, à une température supérieure à 10 °C, afin qu’il ne germe pas. Les échalotes et oignons sont conservés au frais.

Dimanche 29/10 avant 11h00:

Passage à l’heure d’hiver, à 3h00 retardez votre réveil d’une heure. Vous gagnez une heure de sommeil.

Nœud lunaire descendant, pas de jardinage pendant cette période.

Dimanche 29/10 après 11h00: racine

Reprenez les mêmes travaux que samedi.


Retrouvez les 5 semaines suivantes à imprimer, sous l’onglet calendrier lunaire.


Pour plus d’explications, cliquez sur les mots en surbrillance dans le texte. Si vous éprouvez le besoin d’articles particuliers dans les pages de Jardin magique ou de conseils personnalisés, n’hésitez pas à en faire la demande en commentaire de bas de page ou sur notre page facebook , un espace plus convivial et moins formel où chacun peut intervenir à sa guise, partager des photos, des commentaires et visionner des albums. Vous aimez les vidéos alors abonnez-vous à notre chaîne  YouTube 1.

Si vous avez l’âme d’un rédacteur, d’un photographe, d’un poète, nous vous invitons à soumettre vos articles et créations à jardin-magique@live.fr


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*