Ma semaine au jardin / 44 – 2017

Jardinage biodynamique:

Les heures indiquées sont valables pour la France en heure d’hiver. Les autres méridiens doivent appliquer le décalage horaire. Pour les pays de l’hémisphère sud vous devez inverser les périodes de lune descendante et montante.

Lune montante jusqu’au 8/11 à 3h00, période favorable aux semis et aux récoltes des parties aériennes des plantes.

Lundi 30, mardi 31/10 jusqu’à 17h00: fleur

                                Hivernez les plantes molles (géranium, bégonia, impatiens, …) qui ne résistent pas en-dessous de 5 °C. Placez-les dans un local clair et ne reprenez les arrosages que lorsque le substrat aura entièrement séché sur 3 cm de profondeur. Vous pourrez ensuite les rentrer à la maison et reprendre des arrosages modérés.

                                Pensez à abriter vos plantes les plus fragiles des premiers froids de l’automne. Les citronniers résisteront jusqu’à +2 °C, les autres agrumes et de nombreux palmiers jusqu’à -2 °C. Les oliviers résisteront jusqu’à -7 °C. La mise en place de protections, paille et voile d’hivernage permettront de gagner 2 °C. Commencez à réduire les arrosages des plantes qui ne fleurissent pas ou ne manifestent pas de signes évidents de croissance. Certaines plantes ont besoin d’une période de repos très marquée pour pouvoir fleurir, c’est le cas du Clivia mignata qui réclame des températures fraîches et un sol sec avant de refleurir. Surveillez l’état du feuillage pour débusquer les parasites et maladies au plus tôt.

Les cactus de Noël refleuriront après une période de nuits longues, en les plaçant à l’obscurité une partie de la journée.

                                Les bulbes que vous avez mis en forçage au froid il y a 3 semaines peuvent être placés en culture au chaud et à l’obscurité. Maintenez le substrat à peine humide jusqu’au développement des premières feuilles, puis placez-les en pleine lumière et entretenez l’humidité très régulièrement en ajoutant un engrais “floraison”.

                                Cueillez les dernières fleurs d’été, destinées à vos bouquets frais. Pour une conservation de longue durée, choisissez des fleurs à peine épanouies, taillez les tiges en biseau, effeuillez la base, ajoutez un conservateur de bouquet ou un peu de sucre et un morceau de charbon de bois pour éviter le pourrissement de l’eau.

                                Récoltez les branchages et feuillages colorés pour vos décorations hivernales et couronnes de Noël. Vous les  naturaliserez  avec de la glycérine.

Préparez un mélange composé de 2 litres d’eau et 50 centilitres de glycérine achetée en pharmacie, puis ajoutez quelques gouttes de liquide vaisselle ou de savon de Marseille liquide qui sert d’agent tensioactif favorisant l’absorption de la glycérine.

Versez dans un vase dans lequel vous placez vos branchages, puis mettez le dans un local sombre. Après une semaine de ce traitement les feuilles deviennent souple et peuvent être retirées du vase. Les feuilles coriaces auront besoin d’un traitement plus long, et jusqu’à six semaines seront nécessaires pour les plus épaisses comme celles du Magnolia. Au cours de ce traitement la couleur restera vive et brillante, même si elle se modifie. Les branches peuvent être employées entières ou effeuillées pour composer des tableaux.

                                Semez les pois de senteur en pleine terre en place définitive. Résistant jusqu’à -8 °C, c’est dès maintenant que vous pouvez l’installer dans de nombreuses régions. En zones très froides, semez en godets que vous hivernerez sous un châssis, ou attendez le mois de février pour les semer. Un poquet de quelques graines au pied d’un tipi ou d’un grillage vous gratifiera d’un voile de fleurs très colorées dès le début de l’année. Parfait sur un petit balcon où il se propulsera hors de son pot à l’assaut des barrières et treillages.

                                Bouturez les arbustes à fleurs, les plantes grimpantes et les plantes vivaces. Prélevez des tronçons de branches de moins d’un an, bien aoûtées, de 10 à 20 cm de longueur. Éliminez les feuilles de la base que vous saupoudrez d’hormones de bouturage ou trempez dans de l’eau de saule. Plantez en terrine ou en pépinière dans un substrat léger, couvrez pour entretenir une atmosphère humide sans excès, arrosez régulièrement.

                                Semez les chou-fleurs de printemps qui seront prêts à la récolte dès le mois d’avril. Pour échelonner votre production, employez différentes variétés et fractionnez les repiquages. Pour hâter la culture, semez sous châssis et repiquez en serre froide.

                                Semez des engrais verts sur les emplacements libres du jardin, en cette saison vous pouvez choisir la moutarde, l’épinard, les pois, les lupins, les féveroles ou le trèfle, le seigle et les vesces.

                                Récoltez les artichauts dès qu’ils sont bien formés. N’attendez pas que les bractées s’épanouissent et consommez-les rapidement pour qu’ils restent tendres et croquants. Très facile à réussir, le semis de printemps permet une première récolte après 12 mois de culture. Dans le nord de l’Europe, vous pouvez choisir le “Gros vert de Laon” ou le “Gros camus de Bretagne”, dans le sud le “violet hâtif de Provence” ou le “vert de Provence”.

                                Récoltez les chou-fleurs, les choux brocoli et les choux Romanesco qui arrivent à maturité.

                                Récoltez les fleurs comestibles: sauge ananas, sauge à petite fleur, bourrache, capucine, pois, roses, pensées, bleuets, …

                                Récoltez les plantes aromatiques et médicinales pour votre utilisation hebdomadaire.

Mardi 31 après 17h00, mercredi 1/11, jeudi 2, vendredi 3/11 jusqu’à 11h00: feuille
                                Faites blanchir les chicorées frisées et scaroles, les cardons et les céleris branche pour diminuer leur amertume. Couvrez les salades de cloches opaques, paillez les autres à l’aide d’un plastique noir ou de sacs papier que vous attacherez serré autour des tiges.

                                Semez les variétés de mâche résistantes au froid, comme “Verte de Cambrai”. Semez également des épinards d’hiver et de la roquette. Pour accélérer la production, couvrez vos planches de culture avec un voile de forçage/hivernage.

La mâche est une salade d’hiver riche en chlorophylle en oméga 3, en vitamines A, B et C, ainsi qu’en sels minéraux, comme le phosphore et le potassium.

                                Semez sous abri des laitues à couper et des laitues d’hiver. Ces variétés ont besoin d’un peu de chaleur pour germer (serre chaude ou intérieur) , mais elles sont ensuite capables de résister au froid hivernal. Vous pourrez donc les repiquer en pleine terre ou sous abri.

                                Semez des choux de printemps Cabus cœur de bœuf. Ces choux de goût très doux donneront les premières récoltes de l’an prochain pour de délicieux pot-au-feu. Repiquez une première fois au stade 3/4 feuilles, les plants les plus vigoureux, afin de ne laisser qu’un chou tous les 15 cm. Repiquez ensuite au stade 5/6 feuilles, en place définitive en éclaircissant à 40/50 cm. Pour une récolte en juin et juillet, vous sèmerez sous abri chauffé en janvier et février.

                                Semez les gazons sur les emplacements préparés précédemment. La première étape importante consiste à choisir un mélange de graines adapté à votre utilisation et aux conditions climatiques de votre région. Après avoir modelé le terrain, enfoui les réseaux d’arrosage et d’éclairage, apporté les engrais de fond, vous devez affiner la surface au râteau, puis passer le rouleau pour faire apparaître les inégalités du sol.

Nivelez à nouveau la surface au râteau avant de semer. Délimitez l’espace et les tours de massifs en créant un sillon avec la pointe d’une serfouette. Semez un peu dru dans le sillon et la bordure sur 30 centimètres de large. Semez le reste de la surface à la volée ou avec un semoir mécanique en 2 passages croisés pour une bonne uniformité. Enfouissez la graine en ratissant en un seul passage, puis tassez au rouleau. Terminez le travail par un arrosage léger renouvelé aussi souvent que nécessaire pour que la terre reste humide en permanence jusqu’à la levée du gazon. Un rouleau à gazon doit peser 1 kg par centimètre de largeur, soit 50 kg pour 50 cm de large.

                                Récoltez les légumesfeuille”: laitue à couper, laitues d’automne, épinards, endives, chicorées à forcer, choux verts et rouges, choux de Bruxelles, céleris branche, fenouil, cardons, blettes cardes, etc…

                                Récoltez les choux de Chine avant le gel, vous pourrez les conserver quelques semaines en cave si vous avez conservé la racine et que vous les mettez en jauge dans du sable. Vous pouvez également les couvrir de paille et les protéger d’un voile d’hivernage si vous les laissez au potager. Une conservation malolactique est très avantageuse car elle est économique et renforce la teneur en vitamine C comme dans la choucroute.

                                Récoltez les plantes sauvages: cressonnette (Cardamine hirsuta), nombrils de Vénus (Umbilicus rupestris).

Vendredi 3/11 après 11h00: fleur

Reprenez les mêmes travaux que lundi.


Samedi 4/11: fruit

                                Récoltez les fruits secs: châtaignes, noix, amandes, noisettes. Pour une conservation de longue durée, faites tremper les châtaignes dans de l’eau tiédie à 40 °C, puis laissez-les dans l’eau froide pendant une semaine en renouvelant l’eau chaque jour pour éviter la fermentation. Ensuite vous les sécherez avant de les rentrer en cave ou au congélateur.

                                Récoltez les pommes, les poires, les coings et le raisin. Pommes et poires seront placées en cagettes peu profondes, après une inspection approfondie pour écarter les fruits qui risquent de ne pas se conserver. Pour une meilleur conservation, vous pouvez tremper les pédoncules dans de la cire à cachet ou de la paraffine.

                               Dans les zones les plus froides, vous pouvez récolter les Actinidia, les kaki et les nèfles. Pour les autres régions, il n’y a pas d’urgence, attendez les premières gelées blanches, les kakis et les nèfles ne se consomment que lorsqu’ils sont blets.

                                Récoltez les olives à transformer en huile ou à conserver pour la table. Si vous ne les récoltez pas, les oiseaux s’en régaleront au cours de l’hiver. Les olives sont prêtes à la récolte lorsqu’elles dégagent un liquide gras blanchâtre à la coupe.

                                Récoltez les clémentines et citrons arrivés à maturité.

                                Rentrez en cave les courges et potirons. Placez-les sur un lit de paille ou de carton en évitant la proximité de produits chimiques ou de bois aggloméré.

Surveillez régulièrement l’état de conservation de vos fruits et légumes entreposés en cave ou en silo.

                                Récoltez les courges de Styria, puis extrayez les graines. La pulpe amer peut être distribuée, restitues au sol aux animaux ou transformée en bokashi. Les graines pourront ensuite être pressée pour en extraire l’huile, ou consommées crues ou toastées au four.

                                Récoltez les graines de semence. Les hampes florales ayant au moins les deux tiers de graines sèches sont coupées puis mises à sécher dans un local frais et ventilé avant battage et rangement de la récolte. Les porte-graines en cours de culture (bisannuelles) doivent être paillés pour l’hiver ou récoltés pour une mise en jauge avant replantation au printemps. Les plantes autogames telles que haricots, pois, laitues, tomates et mâche sont faciles à reproduire à l’identique, car leur pollinisation n’est pas perturbée par le voisinage d’une autre variété.

Ces graines sont ensuite étiquetées et rangées dans des boîtes en carton, des boîtes en bois, des sachets et sacs en papier, des petits sacs en toile, des bocaux. Les conteneurs sont enfin placés à l’obscurité, dans un local frais et sec, si possible entre 2 et 10 °C. Ne les rangez pas dans des boîtes ou tiroirs en bois aggloméré qui dégage des vapeurs de formol.

                                Semez des engrais verts sur les emplacements libres du jardin, en cette saison vous pouvez choisir la moutarde, l’épinard, les pois, les lupins, les féveroles ou le trèfle. Le seigle et les vesces conviendront parfaitement pour un couvert hivernal. Ces plantes aident à transformer et retenir en surface les éléments nutritifs qui seront nécessaires aux prochaines cultures. Leurs racines décompactent et aèrent le sol tout en favorisant le développement des micro-organismes.

                                Sous abri ou dans les régions de climat doux, semez des fèves. Creusez un sillon de 5 cm de profondeur, puis déposez une graine tous les 5 cm ou 3 graines tous les 20 cm. Couvrez légèrement de terre, puis tassez modérément avec le dos du râteau. Après la levée, vous comblerez le sillon, puis en cours de culture, vous butterez légèrement la terre. Chaque ligne sera espacée de 30 à 40 cm. Dans la rotation des cultures, les fèves passent après les pommes de terre, les poireaux, les oignons ou les carottes.

                                En régions de climat tempéré, semez des pois à grains ridés. En sol lourd et en climat rude, attendez le mois de février.

                                Préparez une infusion de valériane pour dynamiser votre compost. Si vous n’en avez pas récolté, vous pourrez en acheter en pharmacie ou en alimentation bio. Jetez 2 grammes de plante sèche dans 1 litre d’eau bouillante, laissez infuser 20 minutes à couvert, puis diluez dans 20 litres d’eau de pluie ou de source. Retournez votre tas de compost en cours d’élaboration, puis arrosez à la pomme fine avec votre infusion diluée. Cette préparation peut également être pulvérisée sur toutes les plantes fragiles pour renforcer leur résistance au froid.

                                Au verger, ramassez les fruits tombés et mettez-les dans un seau bokashi pour les composter. Ratissez les feuilles et ajoutez-les à votre compost.

                               Les légumes verts se raréfiant au jardin, il est temps d’installer le germoir pour ajouter des vitamines et du croquant dans vos salades.

Dimanche 5/11 jusqu’à 13h00: racine

Périgée lunaire, pas de jardinage après 13h00, et jusqu’à lundi 13h00.

                                Semez des radis de tous les mois et des navets de printemps et des carottes rondes. Pour hâter la croissance, semez sous abri, utilisez des châssis ou un voile d’hivernage. Éclaircissez dès la levée pour ne garder qu’un plant tous les trois centimètres, puis distancez en cours de culture pour que chaque plant ait assez de place pour se développer correctement.

                                Sous abri, ou en pleine terre dans les régions à hiver clément, semez les oignons blancs et les oignons rouges pour une production de printemps et d’été. Sélectionnez soigneusement votre variété que vous cultiverez en pépinière ou en terrine, puis vous éclaircirez à 5 centimètres et repiquerez dès qu’ils auront la grosseur d’un crayon. Pensez à leur associer des cultures qui repousseront les insectes prédateurs et respectez la rotation des cultures. Les oignons blancs pour une production à confire seront semés serrés, en ligne et sans éclaircissage.

                                Buttez les plantations de poireaux d’hiver pour obtenir de longs fûts blancs et tendres.

                                Apportez de la chaux horticole sur les espaces verts. Une poignée de 50 grammes par m² permettra de compenser l’acidification du sol et l’exportation causée par les tontes. En sol argileux ou très acide, vous pouvez tripler la dose. Les cendres de bois peuvent avantageusement remplacer la chaux grâce à leur forte teneur en calcium. Elles apportent en plus de la potasse, de la silice et de nombreux oligoéléments très appréciés des bambous et graminées.

                                Apportez les engrais à décomposition lente sur vos massifs, vos arbres fruitiers et vos haies: cornaille, Patenkali ou sulfate de potasse (en terre acide, scories potassiques), guano de poisson, tourteau de ricin. Sur les planches du potager laissées libres, vous pouvez apporter une couche épaisse de fumier pailleux qui protégera le sol pendant l’hiver, maintiendra l’activité biologique à un haut niveau et sera assimilable par les plantes dès le printemps.

Les adeptes des micro-organismes efficaces effectueront une pulvérisation d’EMa dilués à 1%, à raison d’un litre de mélange pour 100 m².

                                Surveillez l’état de conservation de vos pommes de terre, votre cave doit être fraîche et claire, vous devez égermer régulièrement pour prolonger leur conservation. Les tubercules destinés à la semence doivent être conservés dans un local frais à l’abri du gel, la température idéale est de 4 °C. Pour des températures supérieures, intensifiez la ventilation et surtout l’éclairage pour éviter la croissance prématurée des germes.

Les oignons et échalotes seront conservés dans des conditions similaires pour limiter la levée de dormance des germes. Au contraire, l’ail doit être conservé à une température comprise entre 12 et 17°c. Évitez les variations de température et d’hygrométrie.

                                Récoltez les légumes “racine” pour vos besoins hebdomadaires: poireaux, carottes, navets, crosnes, héliantis, topinambours, ocas du Pérou, capucines tubéreuses, rutabagas, chou-raves, panais, persil et cerfeuil tubéreux, salsifis, scorsonères, etc…


Retrouvez les 5 semaines suivantes à imprimer, sous l’onglet calendrier lunaire.


Pour plus d’explications, cliquez sur les mots en surbrillance dans le texte. Si vous éprouvez le besoin d’articles particuliers dans les pages de Jardin magique ou de conseils personnalisés, n’hésitez pas à en faire la demande en commentaire de bas de page ou sur notre page facebook , un espace plus convivial et moins formel où chacun peut intervenir à sa guise, partager des photos, des commentaires et visionner des albums. Vous aimez les vidéos alors abonnez-vous à notre chaîne  YouTube 1.

Si vous avez l’âme d’un rédacteur, d’un photographe, d’un poète, nous vous invitons à soumettre vos articles et créations à jardin-magique@live.fr


2 réponses sur “Ma semaine au jardin / 44 – 2017”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*