Ma semaine au jardin / 45 – 2017

Lac de Tibériade, Israël. crédit photo Nicolas Maillon

Jardinage biodynamique:

Les heures indiquées sont valables pour la France en heure d’hiver. Les autres méridiens doivent appliquer le décalage horaire. Pour les pays de l’hémisphère sud vous devez inverser les périodes de lune descendante et montante.

Lune montante jusqu’au 8/11 à 3h00, période favorable aux semis et aux récoltes des parties aériennes des plantes.

Lundi 6, mardi 7/11 jusqu’à 12h00: racine

Périgée lunaire lundi à 1h00, pas de jardinage avant 13h00.

Cette période sans travail de la terre et des végétaux vous permettra de ratisser les feuilles que vous placerez sur vos buttes en lasagnes, au pied des plantes frileuses ou sur le tas de compost. Installez ou nettoyez le matériel pour aider les auxiliaires du jardin, des mangeoires et des nichoirs à oiseaux, des refuges à insectes et hérissons. Hivernez la piscine, le bassin, placez les bâches et filets de protection. Rentrez le salon de jardin à l’abri. Tronçonnez ou fendez du bois pour la cheminée. Nettoyez, affûtez et graissez les outils de jardin. Hivernez le matériel à moteur., démontez et nettoyez la bougie, graissez la culasse, vidangez le réservoir d’essence, nettoyez le filtre à air. Mettez hors-gel vos installations d’arrosage.

Pensez à abriter vos plantes les plus fragiles des premiers froids de l’automne. Les citronniers résisteront jusqu’à +2 °C, les autres agrumes et de nombreux palmiers jusqu’à -2 °C. Les oliviers résisteront jusqu’à -7 °C. La mise en place de protections, paille et voile d’hivernage permettront de gagner 2 °C. Commencez à réduire les arrosages des plantes qui ne fleurissent pas ou ne manifestent pas de signes évidents de croissance. Certaines plantes ont besoin d’une période de repos très marquée pour pouvoir fleurir, c’est le cas du Clivia mignata qui réclame des températures fraîches et un sol sec avant de refleurir.  Surveillez  l’état du feuillage pour débusquer les parasites et maladies au plus tôt.

                                Sous serre ou châssis, semez les variétés de carottes à racine courte comme “Parmex”, “Marché de Paris”, “Mignon”.  Démarrez votre semis avec un voile de forçage pour hâter la culture. Semez léger en lignes distantes de 20 cm, il faudra ensuite éclaircir les plants pour n’en garder qu’un seul tous les 5 cm . Les carottes courtes ne demandent que 90 jours pour arriver à maturité, elles prendront le relais de vos récoltes rentrées en cave ou en silo.

                                Associez vos semis de carottes avec un semis d’oignons blancs ou rouges qui repousseront les mouches mineuses.

                                Semez des poireaux à récolter de juin à octobre. Ce légume ne craint pas le froid, mais pour hâter la croissance, semez sous abri. Vous repiquerez en place en espaçant de 10 cm sur le rang, et 25 cm entre les lignes.

                                Sous serre ou châssis, semez des radis de tous les mois. Couvrez le semis de paille ou d’un voile d’hivernage pendant 1 semaine, pour hâter la levée.

                                Arrachez les endives et chicorées à forcer en cave. Retaillez le feuillage en conservant 2 cm au-dessus du collet. Retaillez les racines de façon uniforme à environ 20 cm de longueur. Laissez-les ressuyer au sol une journée, puis mettez-les en tas en attendant de les mettre en culture.

                                Étalez le compost sur les massifs et le potager. Avant cette opération, vous pouvez arroser le sol avec du thé de compost ou du jus de bokashi dilués, pour activer la vie bactérienne du sol. En cette saison les vers de terre remontent en surface et incorporeront au sol les déchets végétaux qu’ils trouvent en surface. Si vous disposez de fumier frais, faites un compostage de surface sur les parcelles libres de toute culture, en l’apportant en une couche épaisse de 10 centimètres.

Apportez les engrais à décomposition lente sur vos massifs, vos arbres fruitiers et vos haies: cornaille, Patenkali ou sulfate de potasse (en terre acide, scories potassiques), guano de poisson, tourteau de ricin. C’est en automne qu’on prépare les beaux jardins de l’an prochain.

                                Apportez de la chaux horticole sur les espaces verts. Une poignée de 50 grammes par m² permettra de compenser l’acidification du sol et l’exportation causée par les tontes. En sol argileux ou très acide, vous pouvez tripler la dose. Les cendres de bois peuvent avantageusement remplacer la chaux grâce à leur forte teneur en calcium. Elles apportent en plus de la potasse, de la silice et de nombreux oligoéléments très appréciés des bambous et graminées.

                                Surveillez l’état de conservation de vos pommes de terre, votre cave doit être fraîche et claire, vous devez égermer régulièrement pour prolonger leur conservation. Les tubercules destinés à la semence doivent être conservés dans un local frais à l’abri du gel, la température idéale est de 4 °C. Pour des températures supérieures, comme le bas d’un frigo. Intensifiez la ventilation et surtout l’éclairage pour éviter la croissance prématurée des germes.

Les oignons et échalotes seront également conservés au frais pour limiter la levée de dormance des germes. Au contraire, l’ail doit être conservé à une température comprise entre 12 et 17°c. Évitez les variations de température et d’hygrométrie.

                                Récoltez les légumes “racine” pour vos besoins hebdomadaires: poireaux, carottes, navets, crosnes, héliantis, topinambours, ocas du Pérou, capucines tubéreuses, rutabagas, chou-raves, panais, persil et cerfeuil tubéreux, salsifis, scorsonères, etc…

Mardi 7 après 12h00: fleur

                                Récoltez les artichauts dès qu’ils sont bien formés. N’attendez pas que les bractées s’épanouissent et consommez-les rapidement pour qu’ils restent tendres et croquants. Très facile à réussir, le semis de printemps permet une première récolte après 12 mois de culture. Dans le nord de l’Europe, vous pouvez choisir le “Gros vert de Laon” ou le “Gros camus de Bretagne”, dans le sud le “violet hâtif de Provence” ou le “vert de Provence”.

                                Récoltez les chou-fleurs, les choux brocoli et les choux Romanesco qui arrivent à maturité.

                                Cueillez les dernières fleurs d’été, destinées à vos bouquets frais. Pour une conservation de longue durée, choisissez des fleurs à peine épanouies, taillez les tiges en biseau, effeuillez la base, ajoutez un conservateur de bouquet ou un peu de sucre et un morceau de charbon de bois pour éviter le pourrissement de l’eau.

                                Récoltez les fleurs comestibles: sauge ananas, sauge à petite fleur, bourrache, capucine, pois, roses, pensées, bleuets, …

                                Récoltez les plantes aromatiques et médicinales pour votre utilisation quotidienne.

                                Récoltez les branchages et feuillages colorés pour vos décorations hivernales et couronnes de Noël. Vous les  naturaliserez  avec de la glycérine.

Préparez un mélange composé de 2 litres d’eau et 50 centilitres de glycérine achetée en pharmacie, puis ajoutez quelques gouttes de liquide vaisselle ou de savon de Marseille liquide qui sert d’agent tensioactif favorisant l’absorption de la glycérine.

Versez dans un vase dans lequel vous placez vos branchages, puis mettez-le dans un local sombre. Après une semaine de ce traitement les feuilles deviennent souple et peuvent être retirées du vase. Les feuilles coriaces auront besoin d’un traitement plus long, et jusqu’à six semaines seront nécessaires pour les plus épaisses comme celles du Magnolia. Au cours de ce traitement la couleur restera vive et brillante, même si elle se modifie. Les branches peuvent être employées entières ou effeuillées pour composer des tableaux.

                                Les bulbes que vous avez mis en forçage au froid il y a 3 semaines peuvent être placés en culture au chaud et à l’obscurité. Maintenez le substrat à peine humide jusqu’au développement des premières feuilles, puis placez-les en pleine lumière et entretenez l’humidité très régulièrement en ajoutant un engrais “floraison”.

                                Hivernez les plantes molles (géranium, bégonia, impatiens, …) qui ne résistent pas en-dessous de 5 °C. Placez-les dans un local clair et ne reprenez les arrosages que lorsque le substrat aura entièrement séché sur 3 cm de profondeur. Vous pourrez ensuite les rentrer à la maison et reprendre des arrosages modérés.

                                Semez les pois de senteur en pleine terre en place définitive. Résistant jusqu’à -8 °C, c’est dès maintenant que vous pouvez l’installer dans de nombreuses régions. En zones très froides, semez en godets que vous hivernerez sous un châssis, ou attendez le mois de février pour les semer. Un poquet de quelques graines au pied d’un tipi ou d’un grillage vous gratifiera d’un voile de fleurs très colorées dès le début de l’année. Parfait sur un petit balcon où il se propulsera hors de son pot à l’assaut des barrières et treillages.

                                Semez les chou-fleurs de printemps qui seront prêts à la récolte dès le mois d’avril. Pour échelonner votre production, employez différentes variétés et fractionnez les repiquages. Pour hâter la culture, semez au chaud, puis repiquez sous châssis ou en serre froide.

                                Bouturez les arbustes à fleurs, les plantes grimpantes et les plantes vivaces. Prélevez des tronçons de branches de moins d’un an, bien aoûtées, de 10 à 20 cm de longueur. Éliminez les feuilles de la base que vous saupoudrez d’hormones de bouturage ou trempez dans de l’eau de saule. Plantez en terrine ou en pépinière dans un substrat léger, couvrez pour entretenir une atmosphère humide sans excès, arrosez régulièrement.

                                Semez des engrais verts sur les emplacements libres du jardin, en cette saison vous pouvez choisir la moutarde, l’épinard, les pois, les lupins, les féveroles ou le trèfle, le seigle et les vesces.

                                Récoltez les plantes sauvages et adventices comestibles: le pissenlit,  la cressonnette (Cardamine hirsuta) et les nombrils de Vénus (Umbilicus rupestris).


Lune descendante jusqu’au 22/11 à 3h00, période favorable aux plantations, à la taille des végétaux, à la récolte des légumes “racine”, à l’abattage des bois d’oeuvre et de chauffage.

nota bene: le rythme tropique influence très peu les semis. Vous pouvez donc semer en lune descendante comme en lune montante, pour peu que vous respectiez les périodes en fonction de l’organe végétatif que vous souhaitez obtenir (fleur, feuille, fruit ou racine) (source calendrier des semis du MABD).

Pour aller plus loin et soutenir le travail du Mouvement de l’Agriculture Bio-Cynamique, visitez leur page et commandez leurs parutions.


Mercredi 8, jeudi 9/11 jusqu’à 10h00: fleur

                                Plantez les artichauts qui vous donneront une première récolte dès le printemps. Ils fleuriront ensuite chaque automne. Cette culture restant en place plusieurs années, vous apporterez des engrais à décomposition lente en fond de fouille: corne broyée, Patenkali ou sulfate de potasse, guano de poisson, compost de fumier, bokashi, cendre de bois. Placez les œilletons en terre en espaçant chaque pied d’un mètre en tous sens, puis arrosez copieusement. Attention, le bokashi doit être distant d’au moins 30 cm des racines, et les engrais doivent être mélangés à la terre ou couverts d’une couche de terre, pour ne pas brûler les racines.

Choisissez une ou plusieurs variétés compatibles avec votre climat: vert de Laon, camus de Bretagne, Macau (résiste à la chaleur), vert globe (rustique de taille moyenne), Castel (très gros), violet de Provence, violets d’Italie, Épineux (très tendre malgré ses bractées piquantes), Salambo (à produire en Roussillon).

                                Plantez les chou-fleurs de printemps. Espacez de 80 cm en tous sens. Enrichissez le sol avec un engrais complet ou des engrais naturels: corne broyée, Patenkali, guano de poisson; car la culture est gourmande.

                                Plantez les plantes vivaces destinées à l’élaboration de vos purins et macérations. Bouturez les racines de consoude, divisez les anciennes touffes pour augmenter votre production ou faire des cadeaux.

                                Plantez les arbustes et plantes de terre de bruyère. La plupart d’entre-elles se satisfont d’un emplacement ombragé ou du pied de grands arbres, car leur enracinement est superficiel.

                                Plantez les arbres d’ornement. Qu’ils soient en conteneur, en motte ou en racines nues, il faudra étaler les racines dans le trou de plantation pour qu’elles puissent partir coloniser le sous-sol. Les racines endommagées doivent être retaillées proprement. la partie aérienne doit être formée sur 3 à 5 branches charpentières bien disposées, qui seront ensuite réduites des 2/3 en conservant un œil tourné vers l’extérieur de l’arbre. Apportez des engrais à décomposition lente, mettez en place un tuteurage solide. Terminez en arrosant copieusement.

                                Plantez les arbustes à fleurs. Pour ceux qui sont vendus en conteneur, aérez le centre de la touffe sans être trop agressif. Ceux qui sont vendus en motte ou en racines nues devront être taillés plus sévèrement. Vous ne conserverez que trois à cinq branches jeunes que vous réduirez plus ou moins en longueur, en fonction de l’importance de la masse racinaire.

                                Plantez les plantes vivaces, les plantes aromatiques et les plantes médicinales. Respectez les conditions de sol et d’exposition qui leurs sont favorables.

                                Plantez les bulbes à floraison hivernale et printanière: perce-neiges, tulipes, jonquilles, narcisses, jacinthes, etc.

                                Plantez les plantes bisannuelles sur les emplacements laissés libres par l’arrachage des bulbes d’été plantes molles et fleurs  annuelles. Certaines comme les pensées sont déjà en fleur, mais la plupart ne fleuriront qu’au début du printemps. Vous pouvez les associer aux bulbes à floraison printanière.

                                Plantez en pot les Amaryllis. Choisissez un terreau léger pour plantes fleuries ou un terreau universel auquel vous ajouterez du compost, du Patenkali et du guano de poisson ou un engrais longue durée spécial floraison. Le bulbe doit émerger d’au moins 1/3 hors du sol. Arrosez copieusement, puis placez le pot au chaud et au noir jusqu’à apercevoir le bouton floral. Sortez-le alors en pleine lumière.

Votre bulbe refleurira chaque année et de façon toujours plus spectaculaire moyennant quelques soins. Une fois la floraison achevée, la culture se poursuivra en apportant chaque semaine un engrais liquide “géranium” ou “plantes fleuries”. Un bulbe ne peut survivre et refleurir que s’il a emmagasiné une quantité suffisante de réserves. Un feuillage brillant et volumineux est preuve de bonne santé. Après 3 à 4 mois, il entrera progressivement en repos en attendant l’automne.

Jeudi 9 après 10h00, vendredi 10, samedi 11/11 jusqu’à 15h00: feuille

                                Mettez à blanchir les chicorées frisées et scaroles, les cardons et les céleris branche pour diminuer leur amertume. Couvrez les salades de cloches opaques, paillez les autres à l’aide d’un plastique noir ou de sacs papier que vous attacherez serré autour des tiges. Il faudra ensuite attendre 3 à 5 semaines avant de récolter.

                                Plantez en cave les chicorées à forcer arrachées il y a quelques temps. La rapidité de leur croissance dépendra de la température du local. Les variétés sans terre de couverture sont juste recouvertes d’un plastique noir, après un passage au froid, pour obtenir des chicons exempts d’amertume. Une caisse à poisson en polystyrène de récupération est parfaite pour le forçage en cave.

Serrez les racines les unes contre les autres et bourrez les interstices de tourbe humide, puis couvrez d’un plastique noir. Les variétés  hybrides Zoom placées en cave tempérée entre 16 et 18°C formeront leurs chicons en 3 semaines. Échelonnez les plantations pour l’adapter à votre consommation. Pour produire 1 kg de chicon il vous faut 6 à 9 racines.

                                Plantez les choux de printemps Cabus cœur de bœuf. Utilisez l’emplacement des haricots que vous avez arrachés et enfouis sur place, ils restitueront de l’azote à votre terrain. Enfoncez profondément les plants, jusqu’à la première feuille, puis arrosez pour faire adhérer la terre aux racines. Espacez de 40 cm sur le rang.

                                Plantez les arbustes de haie. Choisissez une espèce adaptée à la hauteur adulte de la haie pour ne pas avoir trop d’entretien. Généralement les végétaux à feuilles caduques sont moins sensibles aux maladies, et remplissent leur rôle de brise-vue pendant la bonne saison, tout en servant de brise-vent durant l’hiver, sans provoquer de courants d’air.

                              Récoltez pour vos besoins hebdomadaires les laitues d’hiver, les salades à couper, la mâche, les chicorées d’automne et d’hiver, la roquette, les blettes carde, la poirée, les red chard, les épinards, l’arroche, les céleris branche, le fenouil et tous les légumesfeuille”.

Samedi 11 après 15h00, dimanche 12/11: fruit

                                Récoltez les coloquintes et calebasses pour vos décorations hivernales. Lavez les délicatement puis mettez-les à sécher à la maison. Ceux de l’an dernier ont fini de sécher et se sont couverts d’une pellicule de moisissure. Il est temps de les frotter, puis de les cirer pour les mettre en bonne place à la maison.

                                Plantez les fraisiers, ceux que vous avez multipliés pendant l’été et ceux que vous choisirez en pépinière ou jardinerie. Choisissez des variétés complémentaires pour pouvoir en manger longtemps. Les variétés non-remontantes ont une production groupée sur une courte période, les remontantes donnent des fruits plus longtemps en deux fois séparées par une période de repos. Contrôlez les dates de production de chaque variété pour programmer vos récoltes.

                                Plantez les framboisiers. Comme pour les fraisiers, il existe des variétés non-remontantes et des remontantes. Deux ou trois variétés complémentaires vous permettront d’en récolter de juin à octobre. Les framboisiers apprécient les sols frais et humifères, comme sur les lisières de forêt. L’ombre ne leur fait pas peur, mais un emplacement ensoleillé permettra d’obtenir des récoltes plus précoces et plus abondantes, pour peu que vous leur apportiez assez d’humidité.

                                Plantez les Actinidia. Ces lianes fruitières nécessitent beaucoup d’espace car elles sont très vigoureuses. Par ailleurs il faut au moins 1 plant mâle pour polliniser jusqu’à 7 plants femelles. Attention! même les variétés autofertiles ne portent pas des fleurs mâles et femelles sur le même plant car elles ne sont pas autogames. Un palissage très solide devra être mis en place pour soutenir la végétation luxuriante et volubile.

                                Plantez les arbres fruitiers, les arbustes à petits fruits et lianes fruitières. Vos trous de plantation doivent être profonds, si possible creusés à l’avance, pour que les végétaux s’installent facilement dans un sol meuble et bien aéré propice à la vie microbienne. N’oubliez pas d’apporter des engrais longue durée comme la corne broyée, la potasse et le fumier. Trempez bien les mottes avant plantation, pralinez les végétaux vendus en racines nues, puis arrosez après plantation. Il vous faudra également des tuteurs assez solides pour résister trois ans et des colliers de qualité pour ne pas blesser les écorces. Attention, les colliers ne doivent pas être serrés pour que les arbres puissent suivre le tassement du sol.

Nota bene: La plupart des fruitiers, pommiers, poiriers, cerisiers, pruniers, cassissiers, goji, Actinidias même autofertiles ont besoin d’une variété complémentaire ou d’un deuxième arbre à proximité pour être pollinisés car ils ne sont pas autogames. Renseignez vous auprès de professionnels compétents ou laissez moi un message en commentaire de bas de page.

                                Taillez les lianes de vos ronces fruitières (mûres) dès la fin de la production. Coupez à ras de terre les lianes ayant fructifié cette année, puis palissez les pousses de l’année en place définitive. Appliquez ensuite un traitement à la bouillie cuprique pour détruire les germes de maladies . Vous pouvez remplacer le cuivre, qui a une action néfaste sur la faune du sol, par un purin de sauge constitué avec 100 grammes de plante fraîche par litre d’eau, puis dilué à 10 % dans de l’eau, à pulvériser sur les végétaux à protéger.

Les adeptes des micro-organismes efficaces (EM) effectueront une pulvérisation et un arrosage dEMa dilué à 10 %.

                                Récoltez les légumesfruit” restant au jardin: tomates, courgettes, poivrons, aubergines, …

Avant les gelées d’automne, rentrez en cave les courges et potirons. Installez-les sur un lit de paille, loin de toute émanation de produits chimiques ou de bois traité.

                                Terminez rapidement les récoltes de pommes et autres fruits d’automne pour les rentrer en cave.

                                Récoltez les fruits de l’amélanchier, du néflier, du Diospiros kaki et de l’arbousier dès qu’ils sont à maturité. Les nèfles et les kaki doivent être blets pour perdre leur amertume.


Retrouvez les 5 semaines suivantes à imprimer, sous l’onglet calendrier lunaire.


Pour plus d’explications, cliquez sur les mots en surbrillance dans le texte. Si vous éprouvez le besoin d’articles particuliers dans les pages de Jardin magique ou de conseils personnalisés, n’hésitez pas à en faire la demande en commentaire de bas de page ou sur notre page facebook , un espace plus convivial et moins formel où chacun peut intervenir à sa guise, partager des photos, des commentaires et visionner des albums. Vous aimez les vidéos alors abonnez-vous à notre chaîne  YouTube 1.

Si vous avez l’âme d’un rédacteur, d’un photographe, d’un poète, nous vous invitons à soumettre vos articles et créations à jardin-magique@live.fr


3 réponses sur “Ma semaine au jardin / 45 – 2017”

  1. Bonjour Mr la Crevette .
    Je vais planter 2 Gojï , samedi a.m. , est-ce que je peux mettre du compost maison ( il a 1 an ) dans le fond du trou en plus de la corne broyée et de la potasse !!! … ???
    Merci patron .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*