Le pêcher

jeune arbre avant la taille de mise en forme
Jeune arbre avant la taille de formation

          Pour effectuer la taille du pêcher, il faut attendre de pouvoir différencier les boutons à fleurs des bourgeons, souvent fin Février ou un peu plus tard. Les boutons à fleur sont gros et renflés, les bourgeons à bois sont étroits et allongés. Il ne faut pas avoir peur de tailler trop tard, la cicatrisation sera plus rapide avec la chaleur du printemps.

          Commencez par supprimer toutes les branches qui partent au-dessus ou en dessous des charpentières, sauf la pointe qui doit être orientée vers le bas pour « casser » la végétation. Enlevez toutes les branches secondaires en surnombre, vous devez garder une branche tous les 20cm, en alternant de chaque côté des charpentières de façon à ce qu’elles ressemblent à une arrête de poisson.

          Vous ne conserverez que deux bourgeons sur les branches sans boutons floraux (gros et ronds). Ils évolueront au cours de la saison pour donner deux branches que vous taillerez l’an prochain.

          Les branches présentant à la fois des boutons et des bourgeons doivent être réduites de moitié.

          Seules les branches portant uniquement des fleurs seront conservées entières.

          Pulvérisez immédiatement après de la bouillie bordelaise pour prévenir la cloque du pêcher. Ratissez soigneusement le sol sous les arbres.

étêtage en coupe biaise un centimètre au-dessus de la dernière charpentière
sélection des charpentières qui seront conservées
la formation est achevée
les branches trop verticales peuvent être inclinées vers le sol avec des liens fixés à des piquets fichés dans le sol

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce n’est que dans un an que nous pourrons appliquer la taille de fructification.

La taille du pêcher doit toujours être très sévère car rien ne repousse sur du vieux bois de plus d’un an, et la fructification se fait exclusivement sur les branches de l’année précédente. Si vous ne taillez pas, ou peu sévèrement, la végétation s’éloigne rapidement des racines, l’arbre a de plus en plus de difficulté à alimenter les fruits et dépérit très rapidement.


3 réponses sur “Le pêcher”

Répondre à la crevette Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*